Réginald Garrigou-Lagrange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garrigou.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lagrange.
Réginald Garrigou-Lagrange
Description de cette image, également commentée ci-après

Réginald Garrigou-Lagrange en 1900

Naissance
Auch
Décès (à 86 ans)
Rome
Nationalité Flag of France.svg Français
Profession
Autres activités

Réginald Garrigou-Lagrange, né à Auch (Gers) le et mort à Rome (Italie) le est un théologien dominicain français. Penseur du néothomisme, il est connu pour avoir combattu philosophiquement et théologiquement le modernisme. Il est l'auteur de plus de 500 livres et articles. Au plus fort de la crise moderniste, il fut l'un des adversaires les plus déterminés de la Nouvelle Théologie. Il est également le petit-neveu du vénérable chanoine Maurice Garrigou (1766-1852).

Biographie[modifier | modifier le code]

Garrigou-Lagrange est né à Auch en 1877. Il commence ses études de médecine, mais, à la suite de sa conversion au catholicisme, il entre au noviciat dominicain d'Amiens en 1897. En 1904, il part étudier à La Sorbonne sur la demande de ses supérieurs. Il y suit les cours de Bergson, Brochard et rencontre Maritain. Il correspond aussi avec le père Gardeil qui assure sa formation théologique. En 1905, il est professeur d'histoire de la philosophie au Saulchoir de Kain. En 1909, il est nommé professeur à l'Angelicum de Rome. Il étudie alors la Somme théologique et ses commentaires classiques. Il assure aussi un cours de théologie mystique et un autre sur le commentaire thomasien de la Métaphysique d'Aristote. Chaque année, il prêche des retraites pendant ses vacances en Europe ou en Amérique et collabore régulièrement à La Vie spirituelle. Il réside à Rome jusqu'à la fin de son existence.

Théologie mystique[modifier | modifier le code]

Dans ses grands traités spirituels (Perfection chrétienne et contemplation (1923), L'Amour de Dieu et la Croix de Jésus (1929), La Providence et la Confiance en Dieu, Fidélité et Abandon (1932), Les Trois Âges de la vie intérieure (1938)), il s'oppose à la position répandue à l'époque qui privilégie la nécessité de l'ascèse. Garrigou-Lagrange réhabilite les purifications passives et insiste sur l'importance de l'abandon de l'âme à Dieu, dont les vertus purifiantes et béatifiantes sont inhérentes à l'ordre mystique. Cette position suit les grandes lignes de la théologie mystique de Jean de la Croix, qu'il enseigne à partir de 1917. Plus tard, il dirigera d'ailleurs la thèse de théologie de Karol Wojtyla, le futur Jean-Paul II, basée sur la comparaison de Jean de la Croix et Thomas d'Aquin[1]. Le rapprochement entre théologie dogmatique et mystique est caractéristique de cette partie de son œuvre.

Positions philosophiques[modifier | modifier le code]

Garrigou-Lagrange exprime ses positions philosophiques dans sa Synthèse thomiste (1946). Elles sont nettement conservatrices. Du thomisme, il ne retient que les commentaires classiques (Sylvestre de Ferrare, Cajetan, Vitoria) et ignore Suárez et les commentateurs modernes. Dans Le Sens commun (1909), il montre que le sens commun ou la raison naturelle est une philosophie rudimentaire de l'être, opposée à la philosophie du phénomène et à celle du devenir, que l'objet formel, premier et adéquat du sens commun est l'être et les premiers principes qu'il implique. Il critique la position de Le Roy et Bergson au nom de l'immuabilité absolue des premiers principes de la raison. Le premier principe étant toujours identique à lui-même, sert donc de fondement au principe d'identité qui est immédiatement impliqué dans l'idée d'être. Dans Dieu, son existence, sa nature, il reprend cette étude, non plus en fonction du sens commun, mais par rapport aux preuves classiques de l'existence de Dieu. Il tente de faire découler aussi rationnellement que possible les preuves de l'existence de Dieu de l'étude des premiers principes comme le principe d'identité, de raison d'être et de causalité dont il souligne la double valeur ontologique et transcendantale et la dépendance à l'égard du principe suprême. Il en déduit, contre l'agnosticisme, la démontrabilité de l'existence de Dieu. Cette tournure d'esprit, abstraite et rationnelle, fait de Garrigou-Lagrange, le dernier grand scolastique de l'ordre dominicain.

Ouvrages publiés[modifier | modifier le code]

  • Le Sens commun, la philosophie de l'être et les formules dogmatiques, suivi d'une étude sur la valeur de la critique moderniste des preuves thomistes de l'existence de Dieu, Paris, G. Beauchesne, 1909, In-16, XXX-311 p.
  • Saint Thomas et le neomolinisme: à propos d'une nouvelle mise en valeur de la theorie Moliniste de la science moyenne ; reponse au R. P. d'Alès S. J., 1917 - 47 pages.
  • Les Preuves de Dieu rattachées au principe de la non-contradiction..., Paris, Beauchesne, 1910, In-16, 240 p.
  • Dieu, son existence et sa nature. Solution thomiste des antinomies agnostiques... 3e édition revue et augmentée, Paris, G. Beauchesne, 1919.
  • Les Perfections divines..., Paris : G. Beauchesne, 1920; 326 p.
  • Les Perfections divines. Extrait de l'ouvrage Dieu, son existence et sa nature (3e édition). 2e édition, Paris, G. Beauchesne, 1920. In-8, 26 p.
  • Theologia fundamentalis secundum S. Thomae doctrinam. Pars apologetica. De revelatione per Ecclesiam catholicam proposita..., 2a editio, Romae, F. Ferrari, 1921. In-8°.
  • Le Sens commun. La Philosophie de l'être et les Formules dogmatiques. 3e édition revue et corrigée, Mayenne, impr. Charles Colin , 1922. In-16, 391 p.
  • L'Appel des âmes antérieures à la contemplation, Ligugé, impr. E. Aubin, 1923. In-8, paginé 419-539.
  • Perfection chrétienne et contemplation, selon saint Thomas d'Aquin et saint Jean de la Croix, Ligugé ; Saint-Maximin (Var), Édition de la vie spirituelle, 1923. In-8 ; T. Ier. 4e édition.. In-8, XIV-418-9 p. ; T. II 1re éd. 1923. Paginé 419 à 776, plus 124 p.
  • La Vie de Jésus d'après Renan, Paris, Lecoffre, 1923. 144 p.
  • Les Dominicaines de la Vierge. Veritas. Christo et Ecclesiae. Discours prononcé par le P. Reg. Garrigou-Lagrange, O.P. pour l'affiliation de la Compagnie de la Vierge, à l'ordre de Saint-Dominique, le 11 janvier 1924, en la fête de la Chaire de Saint-Pierre, à Rome, au prieuré de la Vierge, Ligugé, impr. E. Aubin, 1924. In-8, 22 p.
  • Le sens commun: la philosophie de l'être et les formules dogmatiques, 1927, 391 pages.
  • Augmentation de la charité, Ligugé, impr. E. Aubin; Saint-Maximin, éditions de la "Vie spirituelle", 1925. In-16, 27 p.
  • L'amour de Dieu et la croix de Jésus: étude de théologie mystique.1929, 917 pages.
  • In Memoriam. Un théologien apôtre, le P. Maître Edouard Hugon, professeur de dogme à l'Angelico, à Rome, Paris, Pierre Téqui, 1929. In-16, 37 p.
  • Le réveil du modernisme: la philosophie du devenir ou de l'évolution créatrice peut-elle éviter le panthéisme ?, 1930 32 pages.
  • Le Réalisme du principe de finalité, Bruges  ; Paris, , 1932. In-18, 368 p.
  • La Providence et la Confiance en Dieu. Fidélité et Abandon, Bruges, Paris, Desclée, 1932. In-4, 410 p.
  • Les Trois Conversions et les Trois Voies, les Éditions du Cerf, 1933. Petit in-16, VI-194 p.
  • Le Sauveur et son amour pour nous, Éditions du Cerf, 1933. In-16, XII-473 p.
  • Le Sens du mystère et le clairobscur intellectuel. Nature et surnaturel. Desclée De Brouwer et Cie, 1934. In-16, 343 p.
  • La Prédestination des saints et la grâce. Doctrine de saint Thomas comparée aux autres systèmes théologiques, Bruges, Paris, (27 avril 1936.) In-16, 434 p.
  • Mère Franşcico de Jésus, Fondatrice de la Compagnie de la Vierge (1877-1932). Abrégé de sa vie et extraits de ses écrits... Lettres-préfaces des PP. M.-S. Gillet et Thomas Garde, Bruges, impr. Desclée De Brouwer et Cie (5 mars 1937.) In-8. 187 p., pl., portraits hors texte.
  • De Deo uno : commentarium in primam partem S. Thomae, Paris : Desclée de Brouwer et Cie, 1938, 582 p. ; In-8°.
  • Traité de théologie ascétique et mystique. Les Trois âges de la vie intérieure, prélude de celle du ciel, Tome Ier, Les Éditions du Cerf, 1938. In-8, XXIV-643 p.
  • Traité de théologie ascétique et mystique. Les Trois âges de la vie intérieure, prélude de celle du ciel, Tome II, Les Éditions du Cerf, 1939, In-8, 887 p., figure.
  • Conférence spirituelle donnée par le Révérend Père Garrigou-Lagrange, O.P. à la Congrégation de Notre-Dame de Montréal, 12 septembre 1939, 11 p.
  • Dieu accessible à tous, preuve de son existence qui englobe toutes les autres depuis celle par le mouvement local jusqu'à celle par les fruits de la sainteté..., Lyon, Paris, E. Vitte, (1941). In-16, 79 p.
  • La Mère du Sauveur et notre vie intérieure, Lyon, les Éditions de l'Abeille; 1941. In-16 (205 x 135), 389 p.
  • Mère Marie-Alphonse, religieuse de N.-D. de Sion, 1859-1932, Lyon, les Éditions de l'Abeille, (1943). In-16 (209 x 135), 23 p. Extrait de La Vie spirituelle, mai-juin 1942.
  • Les XXIV thèses Thomistes : pour le 30e anniversaire de leur approbation, 1944 - 16 pages.
  • La nouvelle théologie : où va-t-elle ?, 1946 - 145 pages.
  • L'Assomption est-elle formellement revelée de façon implicite ?; 194?, 63 pages.
  • L'Éternelle vie et la profondeur de l'âme, Paris, Desclée, de Brouwer , 1949. In-8° (210 x 140), 381 p.
  • Dieu, son existence et sa nature, solution thomiste des antinomies agnostiques. [1re partie. L'Existence de Dieu.] 11e édition, augmentée d'appendices sur la Motion divine et sur le Fondement de la distinction de puissance et acte selon St Thomas, Paris, Beauchesne, 1950. In-8° (230 x 155), 343 p.
  • De virtutibus theologicis, commentarius in Summan Theologiam S. Thomae Ia IIae 62, 65, 68 et IIa IIal q. 1-46, Marietti, 1949 - 584 pages.
  • De Deo uno: commentarium in primam partem S. Thomae, Desclée de Brouwer, 1950, 582 p.
  • La Synthèse thomiste, Paris, Desclée de Brouwer , 1951. In-16 (205 x 135), 739 p.
  • L'union du prêtre avec le Christ prêtre et victime : cours de théologie spirituelle pour les prêtres, traduction de l'original latin par le rév. père dom Émile Bertaud, Traduction de : De unione sacerdotis cum Christo sacerdote et victima, Éd. Nuntiavit, 2010, 1 vol., 239 p.

Articles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Karol Wojtyla, La foi selon Saint Jean de la Croix, préface, p. 9, Éditeur Cerf, 1980, (ISBN 2204014583).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]