Régiment de Guyenne (1762)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Régiment de Guyenne.

Régiment de Guyenne
Image illustrative de l’article Régiment de Guyenne (1762)
Drapeau d’Ordonnance du régiment de Guyenne

Création 1610
Dissolution 1794
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle infanterie de ligne

Le régiment de Guyenne est un régiment d’infanterie du Royaume de France créé en 1610.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 24 avril 1610 : création du régiment de Vaubécourt
  • 1661 : renommé régiment d'Espagny
  • 1669 : renommé régiment de Bandeville
  • 1677 : renommé régiment de Vaubécourt
  • 1695 : renommé régiment de Nettancourt
  • 3 août 1704 : renommé régiment de Mailly
  • 11 mars 1708 : renommé régiment de Bueil
  • 14 novembre 1713 : renommé régiment de Boufflers
  • 15 mars 1718 : renommé régiment de Pons
  • 30 avril 1735 : renommé régiment de Marsan
  • 12 mai 1743 : renommé régiment de Bouzols
  • 1er décembre 1745 : renommé régiment de Mailly
  • 15 janvier 1758 : renommé régiment de Talaru
  • 5 novembre 1761 : renommé régiment de Chastellux
  • 10 décembre 1762 : renommé régiment de Guyenne, au nom de cette province
  • 1776 : dédoublé, ses 2e et 4e bataillons formant le régiment de Viennois
  • 1er janvier 1791 : renommé 21e régiment d'infanterie de ligne

Équipement[modifier | modifier le code]

Drapeaux[modifier | modifier le code]

9 drapeaux dont un blanc Colonel, et 8 d’Ordonnance, « rouges & violets par opposition, & croix blanches »[1].

Habillement[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Colonels et mestres de camp[modifier | modifier le code]

Colonels[2]
  • 24 avril 1610 : Jean de Nettancourt, comte de Vaubecourt
  • 28 décembre 1628 : Nicolas de Nettancourt, comte de Vaubecourt, son fils
  • mai 1646 : Victor-Amédée de Crémeaux, comte d’Entragues
  • 3 avril 1647-janvier 1649 : comte de Vaubecourt, fils du premier colonel
  • 1649 : Maximilien Gouffier, marquis d’Espagny
  • 1669 : Louis Sévin, marquis de Bandeville
  • 1674 : Charles Sévin, chevalier de Bandeville
  • 1677 : Louis Claude de Nettancourt-Haussonville, comte de Vaubecourt, fils du premier colonel
  • 1695 : Louis d’Haussonville, marquis de Nettancourt
  • 3 août 1704 : Adrian de Silly, comte de Mailly La Houssaye
  • 11 mars 1708 : Antoine Pierre de Bueil-Racan, chevalier (puis comte) de Bueil, brigadier le 20 mai 1709, maréchal de camp le 29 novembre 1710, lieutenant général le 30 mars 1720, † 29 novembre 1747
  • 27 février 1712 : François Henri de Tiercelin, marquis de La Brosse
  • 14 novembre 1713 : Charles François Remiancourt, marquis de Boufflers
  • 15 mars 1718 : Charles Louis de Lorraine, prince de Pons, brigadier
  • 30 avril 1735 : Gaston Jean-Baptiste Charles de Lorraine, comte de Marsan, fils du précédent
  • 12 mai 1743 : Joachin Louis de Montaigut, marquis de Bouzols
  • 1er décembre 1745 : Louis, marquis de Mailly
  • 15 janvier 1758 : Chalmazel César Marie, marquis de Talaru
  • 5 novembre 1761 : Jacques François, chevalier de Chatellux
  • 17 avril 1771 : Marie Charles, marquis de Chilleau
  • 1779 : Nicolas Thomas Hue, comte de Miromesnil
  • 1781 : Louis Élisabeth, marquis de Pardieu
  • 1er janvier 1784 : Stanislas Louis, chevalier de Bassompierre
  • 13 avril 1788 : Jean Claude Heuri, comte de Saisseval
  • 4 mai 1788 : Charles Bernard Joseph Percin de La Vallette, marquis de Montgaillard
  • 5 février 1792 : René Adrien, le seigneur Du Chevalier
  • 7 mars 1792 : Alexandre Blaise Victor Joseph de Vault
  • 12 juillet 1792 : François Pierre Jean d’Aiglun de Saint-Vincent

Campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français de 1762, le régiment de Chastelux conserve ses quatre bataillons et prend le nom de régiment de Guyenne.
L'ordonnance arrête également l'habillement et l'équipement du régiment comme suit[3] :
Habit, veste, veste et parements de drap blanc, collet rouge, culotte de tricot blanc; la poche en long garnie de trois boutons, trois sur la manche et un en dedans, cinq au revers et quatre en dessous : boutons jaunes unis, avec le no 11. Chapeau bordé d'or.


Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français du 26 avril 1775 Guyenne conserve ses 4 bataillons.

Le 21e régiment d’infanterie de ligne a fait les campagnes de 1792 à 1794 à l’armée du Rhin.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cinquième abrégé général du militaire de France, sur terre et sur mer, Pierre Lemau de La Jaisse, Paris, 1739
  2. Historique du 21e régiment d’infanterie, E. Hervieu, Publication de la réunion des officiers, Paris 1876
  3. Ordonnance du roi, concernant l'infanterie françoise : du 10 décembre 1762

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Historique du 21e régiment d’infanterie, E. Hervieu, Publication de la réunion des officiers, Paris 1876
  • Chronologie historique-militaire, par M. Pinard, tome 5, Paris 1762

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]