Régiment de Flandre (régiment de Touraine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Régiment de Flandre
Image illustrative de l’article Régiment de Flandre (régiment de Touraine)
Drapeau d’Ordonnance du régiment de Flandre

Création 1684
Dissolution 1762
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle infanterie de ligne

Le régiment de Flandre est un régiment d’infanterie du Royaume de France créé en 1684.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Équipement[modifier | modifier le code]

Drapeaux[modifier | modifier le code]

3 drapeaux, dont un blanc Colonel, et 2 d’Ordonnance, « bleux & jaunes rayez par opposition, & croix blanches »[1].

Habillement[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Colonels et mestres de camp[modifier | modifier le code]

  •  : M. de Sens
  • Colandre[note 1].
  •  : Guy-Louis de Conighant, brigadier le , †
  •  : Joseph-Maurice-Hannibal de Montmorency-Luxembourg et Tingry, comte de Montmorency, brigadier par brevet expédié le , mais déclaré le 1er septembre, maréchal de camp le , lieutenant général le
  •  : François-Martial de Choiseul-Beaupré, comte de Choiseul, brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant général le
  • 1751 : marquis de Nozières

Campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

En 1734, le régiment est aux batailles de Parme et de Guastalle, puis reste en Italie jusqu’à la paix. En , le régiment est au nombre des 14 bataillons qui joignent les Espagnols sur la frontière du Piémont. En septembre, il est au Piémont et se trouve à l’attaque de la Chenal et du village du Pont : mais l’armée, après avoir campé trois jours et trois nuits dans la neige fut obligée de se retirer sans rien entreprendre.

À l’armée d’Italie commandée par le prince de Conti en 1744, le régiment se trouve à l’attaque des retranchements du mont Alban, à la prise de Nice, du mont Alban, de Villefranche en avril, au passage des Alpes en juillet, au siège et à l’attaque de Château-Dauphin, au siège de Demont. Combat au siège de Coni.

À l’armée d’Italie le , sous les ordres de l’Infant Dom Philippe et du maréchal de Maillebois, le régiment est aux sièges d’Acquy, de Tortone, de Pavie, d’Alexandrie, de Valence, d’Asti où il fut mis en garnison pendant l’hiver sous les ordres de M. de Montal[2]. Cette place ayant été attaquée par le roi de Sardaigne en , elle capitula le 4 et la garnison se rendit prisonnière.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français de 1762, les deux bataillons du régiment de Flandre sont incorporés dans le régiment de Touraine. Ainsi, ce régiment de Flandre disparait pour toujours.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le 21 mars 1702 : On sut aussi que Colandre avait acheté le régiment de Flandre cinquante-trois mille livres Voir Mémoires du marquis de Souches sur le règne de Louis XIV tome 7.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cinquième abrégé général du militaire de France, sur terre et sur mer, Pierre Lemau de La Jaisse, Paris, 1739
  2. Histoire de la maison de Savoie par Mme la princesse Christine Trivulce de Belgiojoso disponible sur Gallica

Annexe[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]