Régiment Royal (1663)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Régiment Royal
Image illustrative de l’article Régiment Royal (1663)
Drapeau d’Ordonnance du régiment Royal

Création 1644
Dissolution 1794
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle infanterie de ligne
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir régiment Royal (homonymie).

Le régiment Royal est un régiment d’infanterie du Royaume de France créé en 1644.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Équipement[modifier | modifier le code]

Drapeaux[modifier | modifier le code]

9 drapeaux dont un blanc Colonel semé de fleurs de lys d’or, et 8 d’Ordonnance, « violets & feuille morte par opposition, & croix blanches aussi semées de fleurs de lys d’or »[2].

Habillement[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Mestres de camp-lieutenants et colonels[modifier | modifier le code]

  • 20 juin 1644 : Henri François Alphonse d’Ornano, marquis de Sainte-Croix (fils du maréchal d’Ornano), né en 1690
  • 1645 : marquis de Vieuxpont, † 24 mai 1648
  • 9 juin 1648 : François René du Bec-Crespin, marquis de Vardes, maréchal de camp le 16 janvier 1649, lieutenant général des armées du roi le 20 mai 1654, † 3 septembre 1688
  • 1er août 1649 : Gaston de Bellenger de Vautourneux, maréchal de camp le 1er avril 1654, † 15 août 1655
  • 8 avril 1651 : Jacques Johanne de La Carre, marquis de Saumery, maréchal de camp le 15 août 1651, † 14 mai 1709 âgé de 87 ans
  • 8 juillet 1656 : Charles Antoine du Châtelet, marquis de Pierrefitte, brigadier le 15 avril 1672, maréchal de camp le 25 février 1676, † 18 avril 1680
  • 13 février 1660 : Louis, duc d’Arpajon, maréchal de camp le 4 mai 1622, lieutenant général le 14 juillet 1637, † 6 mai 1679 ; Charles Antoine du Châtelet est colonel-lieutenant en second
  • 6 mai 1679 : Charles Antoine du Châtelet, marquis de Pierrefitte
  • 6 mai 1680 : François Joseph de Blanchefort, marquis de Créqui, brigadier le 10 mars 1690, maréchal de camp le 25 avril 1691, lieutenant général le 3 janvier 1696, † 16 août 1702
  • 28 février 1693 : Benoît de Calvo, comte de Formiguères, brigadier des armées le 23 décembre 1702, mort le 15 novembre 1703.
  • 21 novembre 1703 : Pierre René de Brisey, comte d’Énonville, brigadier le 10 février 1704, † octobre 1749
  • 3 janvier 1705 : Louis François, comte d’Aubigné de Tigny, brigadier le 29 mars 1710, maréchal de camp le 1er février 1719, 1er août 1734, † 26 septembre 1745
  • 6 mars 1719 : Jean-Baptiste Joachim Colbert, marquis de Croissy, brigadier le 1er août 1734, maréchal de camp le 1er janvier 1740, lieutenant général le 2 mai 1744
  • 21 février 1740 : François Michel César Le Tellier de Louvois, marquis de Courtenvaux-Montmirail, né en 1718, † 7 juillet 1781
  • 29 octobre 1746 : Louis Félicien de Boffin-Argenson, marquis d’Argenson puis marquis de Pusignieu en 1744, déclaré brigadier en janvier 1749 par brevet du 10 mai 1748, maréchal de camp 10 février 1759, lieutenant général des armées du roi le 25 juillet 1762
  • 10 février 1759 : Charles Claude François, marquis du Tillet, brigadier le 22 janvier 1769
  • 29 février 1768 : Louis Joseph, comte de Mailly-Nesle
  • 11 novembre 1782 : Charles Léon de Chavigny, marquis de Bouthillier
  • 30 janvier 1785 : Guillaume Louis Camille d’Insenghien, comte de Gand
  • 21 octobre 1791 : Jean Charles de Myon
  • 5 février 1792 : Charles Grangier de La Ferrière

Campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Régiment Royal

Il se trouvait en 1681, en garnison à Brisach, quand Louis XIV se résolut à prendre possession de Strasbourg. Il fournit pour cet effet un détachement de 300 hommes qui, réuni à des détachements de Picardie et d'Orléans, descendit le Rhin et occupa cette grande ville le 3 octobre.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français de 1762, le régiment Royal est mis à quatre bataillons par l'incorporation du régiment de Cambis.
L'ordonnance arrête également l'habillement et l'équipement du régiment comme suit[4] :
Habit et veste de drap blanc, parements, revers et collet bleus, culotte de tricot blanc; double poches en long garnie de trois boutons, trois sur la manche, cinq au revers et quatre en dessous : boutons blancs unis, avec le no 13. Chapeau bordé d'or.

23e régiment d’infanterie de ligne

Le 23e régiment d’infanterie de ligne a fait les campagnes de 1792 et 1793 à l’armée des Alpes ; 1794 en Italie.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. appelé également (ou renommé ultérieurement) régiment d’Orléans
  2. a et b Cinquième abrégé général du militaire de France, sur terre et sur mer, Pierre Lemau de La Jaisse, Paris, 1739
  3. Lieutenant général de Vault, « Mémoires militaires relatifs à la guerre d'Espagne sous Louis XIV », tome 1, 1835, p. 436.
  4. Ordonnance du roi, concernant l'infanterie françoise : du 10 décembre 1762

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lieutenant général de Vault, Mémoires militaires relatifs à la guerre d'Espagne sous Louis XIV, vol. 1, Imprimerie Royale (Paris), , 910 p. (lire en ligne).
  • Histoire de l’infanterie en France, par le lieutenant-colonel Belhomme, tome 2, Henri Charles-Lavauzelle éditeur militaire
  • M. Pinard, Chronologie historique-militaire, tomes 4, 6, et 8, Paris, Claude Herissant, 1761, 1763 et 1778

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]