Réflexe de préhension

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Réflexe de préhension chez un bébé de cinq mois

Le réflexe de préhension ou réflexe d'agrippement (en anglais grasping reflex), est un réflexe primitif présent chez le nourrisson. On l'appelle aussi grasping, de l'anglais : to grasp qui veut dire agripper, tenir, saisir.

Définition[modifier | modifier le code]

Le réflexe de préhension est un réflexe physiologique qui est présent chez le nouveau-né en santé. Il fait intervenir le faisceau pyramidal, de préhension des objets présentés, déclenché par stimulation de la paume. Quand on met un doigt ou un objet dans sa paume, le nouveau-né referme solidement sa main. Si on le fait simultanément dans ses deux paumes, le bébé s'agrippe aux doigts avec tant de force qu'on peut le soulever un peu. Ce phénomène s'observe aussi chez les singes, pour qui il s'avère être très utile, étant donné que le petit doit s'agripper à sa mère pendant qu'elle grimpe aux arbres. Les experts s'accordent presque tous pour dire que ce réflexe représente un vestige de notre lointain passé. Ce réflexe primitif disparaît avec le développement psychomoteur normal de l'enfant vers l'âge de 4-5 mois environ[1].

Le réflexe de préhension, retrouvé chez l'adulte, est pathologique. Il peut s'agir d'un symptôme du syndrome frontal : ainsi lorsque l'examinateur présente un objet, la personne concernée va le saisir de manière réflexe. Il peut également réapparaitre dans le cadre de maladies neurologiques affectant les voies pyramidales.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Université de Genève, « Psychologie du Développement Sensori-Moteur, Affectif et Social », (consulté le 13 août 2014).