Référendum polonais de 2015

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Référendum polonais de 2015
Corps électoral et résultats
Population 38 483 957
Votants 2 384 780
7,8 %[1]
Votes exprimés 2 204 963
Votes nuls 179 817
Seriez-vous favorable à la mise en place de circonscriptions uninominales pour les élections législatives ?
Pour
78,75 %
Contre
21,25 %
Seriez-vous favorable au maintien du financement public des partis politiques ?
Pour
17,37 %
Contre
82,63 %
Seriez-vous favorable à l'établissement d'une présomption de bonne foi d'un contribuable poursuivi par le fisc ?
Pour
94,51 %
Contre
5,49 %

Un triple référendum s'est tenu en Pologne le , portant sur deux questions institutionnelles et une question d'ordre fiscal.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le président sortant Bronisław Komorowski, décide, lors de l'entre-deux-tours de la présidentielle de 2015, d'organiser le référendum.

La consultation est organisée en vertu d'un décret présidentiel signé par Bronislaw Komorowski en mai 2015, pendant l'entre-deux-tours et juste avant sa défaite à l'élection présidentielle.

Afin de récupérer les voix des mécontents qui s'étaient portés sur le chanteur Paweł Kukiz, lequel demandait le passage au scrutin uninominal, Komorowski planifie un référendum portant sur trois questions :

  • la mise en place de circonscriptions uninominales (Jednomandatowe okręgi wyborcze) pour les élections législatives[2] ;
  • le maintien du financement public des partis politiques[2] ;
  • l'établissement d'une présomption de bonne foi d'un contribuable poursuivi par le fisc.

Après la campagne présidentielle, qui voit la victoire d'Andrzej Duda, le référendum est très critiqué pour les dépenses qu'il entraîne, de l'ordre de 100 millions de zlotys, soit 25 millions d'euros[3].

Déroulement et résultats[modifier | modifier le code]

Conformément à la constitution polonaise, le référendum ne revêt aucun caractère contraignant[3], sauf dans l'hypothèse où la participation atteindrait les 50 %. Il intervient sept semaines avant les élections législatives qui doivent se tenir le . La classe politique ne s'y intéresse pas et beaucoup appellent à s'abstenir. Finalement, le taux de participation ne s'établit qu'à 7,8 %.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Pologne: ridicule taux de participation au référendum sur le système électoral », Le Devoir, 8 septembre 2015.
  2. a et b Jakub Iwaniuk, « Fièvre référendaire dans une Pologne en pleine recomposition politique », sur lemonde.fr, (consulté le 6 septembre 2015).
  3. a et b « En Pologne, un référendum absurde », sur eurotopics.net, (consulté le 6 septembre 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]