Référendum constitutionnel togolais de 1979

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Référendum constitutionnel togolais de 1979
Corps électoral et résultats
Inscrits 1 303 970
Votants 1 295 609
99,36 %
Troisième république
Pour
99,87 %
Contre
0,13 %

Un référendum constitutionnel a lieu le 30 decembre 1979 au Togo. La population est amenée à se prononcer sur une nouvelle constitution instaurant la Troisième république, ce qu'elle approuve à une très large majorité[1]. La constitution entre en vigueur le [2].

Contexte[modifier | modifier le code]

Gnassingbé en 1972.

Le scrutin a lieu en même temps que des élections législatives et une présidentielle, les premières organisées dans le pays depuis le coup d'état de Gnassingbé Eyadéma en 1967. L'Assemblée nationale, qui était depuis l'indépendance le parlement unicaméral du Togo est dissoute tandis que la constitution de 1963 est abolie[3],[4].

Eyadéma fonde le le Rassemblement du peuple togolais, de facto parti unique du pays sous l'égide d'Eyadéma. La prise de pouvoir de ce dernier est par la suite entérinée lors d'un plébiscite en 1972. Les trois scrutins de 1979 voient la victoire sans opposition de ce dernier, dont le Rassemblement du peuple togolais est érigé en parti unique et remporte sans surprise la totalité des sièges à l'assemblée[5]

Objet[modifier | modifier le code]

La constitution de la Troisième république vise a instaurer un régime présidentiel fort, appuyé par l'officialisation du système de parti unique. La constitution de 1979 précise ainsi dans son article 10 que « Le RPT, parti unique (...) exprime les aspirations des masses laborieuses. (...) Le système politique togolais repose sur le principe du parti unique »[6]. Le président peut recourir à des référendums (art. 2), qui sont par ailleurs obligatoires en matière constitutionnelle si le parlement n'approuve pas le projet par au moins deux tiers de ses membres (art. 52)[2],[7]

Résultat[modifier | modifier le code]

Les électeurs votent par le biais de bulletin "Oui" de couleur rouge ou "Non" de couleur blanche. Dans de nombreux bureaux de vote, aucun bulletins blancs ni isoloirs ne sont fournis[2].

Référendum togolais de 1979[2],[8]
Choix Votes %
Pour 1 293 872 99,87
Contre 1 693 0,13
Votes valides 1 295 565 99,99
Votes blancs et invalides 44 0,01
Total 1 295 609 100
Abstentions 8 361 0,64
Inscrits/Participation 1 303 970 99,36

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elections in Togo African election database
  2. a b c et d (de) Togo, 30. Dezember 1979 : Verfassung Démocratie Directe
  3. ARCHIVE DES RESULTATS DES ELECTIONS PARLEMENTAIRES
  4. pdf Union Interparlementaire
  5. Nohlen, D, Krennerich, M & Thibaut, B (1999) Elections in Africa: A data handbook, p903 (ISBN 0-19-829645-2)
  6. Comi M Toulabor, Le Togo sous Eyadéma, Karthala, 1990, pages 88-89
  7. Klaus Ziemer, Demokratisierung in Westafrika?, Paderborn 1984, S. 161-173
  8. Dieter Nohlen et al. (Hg.), Elections in Africa - a Data Handbook, Oxford 1999, S. 902