Réduction à l'état laïc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La réduction à l'état laïc, appelée parfois laïcisation dans le langage journalistique, est une procédure de l'Église par laquelle un clerc, séculier ou régulier, est renvoyé de l'état clérical.[1].

Il s'agit d'ailleurs d'une appellation obsolète, le Code de droit canonique de 1983 parlant désormais de "renvoi de l'état clérical" (amissio status clericalis).

La procédure catholique est réglementée par les canons 290 à 293 du Code de droit canonique de 1983 qui reprennent les canons 211 à 214 du code pio-bénédictin de 1917[2].

Cette "réduction à l'état laïc" est prononcée par une sentence judiciaire qui clôt un procès canonique. Ce procès est bien distinct de l'action d'abandon de la prêtrise ou de la vie religieuse par décision unilatérale du prêtre ou du moine. Dans ce dernier cas, ces prêtres ou moines sont appelés dans la langue populaire défroqués.

La peine canonique de renvoi de l'état clérical est la plus grave qu'on puisse infliger à un clerc. Elle est portée pour de très graves raisons portant sur la foi ou les mœurs. Elle n'emporte pas dispense de l'obligation du célibat, laquelle ne peut être concédée que par le pontife romain

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nouvelles normes juridiques : La « réduction à l’état laïc »
  2. Statut juridique des prêtres "défroqués"