Récit initiatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 26 août 2014 à 06:34 et modifiée en dernier par 2a02:1811:300f:5900:7466:e37b:4159:44bb (discuter). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.

Le récit initiatique est un type de récit où l'on suit l'évolution, positive ou négative, d'un personnage vers la compréhension du monde ou de lui-même. Ils se rencontrent le plus fréquemment dans les contes, mais aussi en roman (avec le roman d'apprentissage) et dans les mangas.

Origine

Les récits initiatiques sont inspirés des initiations, qui forment « un ensemble de rites et d'enseignements oraux qui a pour but la modification radicale du statut religieux et social de la personne initiée »[1]. Ces initiations sont notamment symbolisées par les rites de passage établis par un certain nombre de sociétés anciennes, et abondamment étudiés par Arnold van Gennep. Le rite de passage possède une dimension symbolique et met souvent en scène un passeur (Merlin, et par exemple Gandalf dans la littérature) mais le héros peut jouer lui-même le rôle du passeur. Le récit initiatique peut également être mis en relation avec l'alchimie, qui met en scène la transformation de soi à travers la parabole de la purification des métaux.

Description

L'une des grandes caractéristiques du récit initiatique est de présenter un certain nombre d'épreuves et d'obstacles qui se déroule sur un temps assez long, et implique souvent des souffrances dont le personnage doit triompher et sortir « grandi ». Le personnage en sort toujours transformé dans sa façon de penser et/ou d'agir, positivement ou négativement. En effet, les personnages « méchants ou mauvais » peuvent également avoir suivi des initiations qui les ont conduit à penser et agir d'une certaine façon.

Types de récits initiatiques

Zazie dans le métro - Raymond Queneau

Conte initiatique

Roman d'apprentissage

Le roman d'apprentissage, roman de formation ou roman initiatique est un genre littéraire romanesque né en Allemagne au XVIIIe siècle (à ne pas confondre avec le roman de jeunesse). En allemand, le roman de formation est nommé Bildungsroman. Ce terme est dû au philologue allemand Johann Carl Simon Morgenstern qui voyait dans le Bildungsroman « l'essence du roman par opposition au récit épique ». Un roman d'apprentissage a pour thème le cheminement évolutif d'un héros, souvent jeune, jusqu'à ce qu'il atteigne l'idéal de l'homme accompli et cultivé. Le héros découvre en général un domaine particulier dans lequel il fait ses armes. En réalité, c'est une conception de la vie en elle-même qu'il se forge progressivement. En effet, derrière l'apprentissage d'un domaine, le jeune héros découvre les grands événements de l'existence (la mort, l'amour, la haine, l'altérité, pour prendre quelques exemples). Ainsi, dans L'Éducation sentimentale (Flaubert, 1869), le jeune Frédéric connaît les premiers émois de l'amour : et réfléchissant sur les sentiments qu'il porte pour Mme Arnoux, Frédéric se construit une idée de l'existence. Le roman d'apprentissage est un roman qui décrit la maturation du héros. Il part naïf, crédule et traverse des obstacles ou épreuves, afin de mûrir et d'en tirer une leçon.

Manga

Ce même parcours se retrouve aussi dans les mangas, généralement dans les shônen manga nekketsu (mangas destinés aux jeunes garçons où le héros se bat contre le mal pour arriver à un but). On y retrouve en effet le héros souvent naïf ou inexpérimenté, qui au fil de l'histoire et d'épreuves, va mûrir et devenir adulte. Il s'entoure ainsi d'amis qui vont l'aider dans la quête qu'il cherchera à atteindre durant le reste de ses aventures. Dans One Piece de Eiichiro Oda, le héros (Luffy) veut devenir le roi des pirates, dans Naruto de Masashi Kishimoto, le héros éponyme veut devenir Hokage, etc... Ce canevas est très présent dans de nombreux autres mangas, et illustrent ainsi les préoccupations de leurs lecteurs, jeunes adolescents en phase de devenir adultes. Ils évoluent même parfois au même rythme que leurs héros: San Goku, dans Dragon Ball de Akira Toriyama grandit au fil des publications. . Les mangas de sport ou de jeu sont aussi caractéristiques de cette trame: le héros est inexpérimenté dans un sport (ou jeu) ou bien non-reconnu, après des matches et autres épreuves, il va devenir doué et reconnu. Par exemple,c'est le cas dans Hikaru no go de Takeshi Obata et Yumi Hotta,ou encore Captain Tsubasa de Yôichi Takahashi.

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Léon Cellier, Parcours initiatiques, vol. Volume 71 de Langages, Neuchâtel, La Baconnière, , 309 p. (ISBN 978-2-7061-0112-0)