Dominance (génétique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Récessif)
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Descendants possibles lors d'un croisement entre deux fleurs hétérozygotes, lorsque l'allèle « rose » B est dominant sur l'allèle « blanc » b.

La dominance est, en génétique, une relation entre deux allèles d'un même gène, dans laquelle le phénotype des individus hétérozygotes est déterminé intégralement par l'un des allèles, sans contribution du second. Les deux allèles sont qualifiés de dominant et récessif l'un par rapport à l'autre.

Les caractères phénotypiques associés à l'allèle dominant sont alors exprimés à la fois chez les individus homozygotes pour cet allèle et chez les hétérozygotes, tandis que les caractères associés à l'allèle récessif ne s'expriment que chez les individus homozygotes pour cet allèle.

Le relation ne vaut en principe que pour deux allèles donnés, et un allèle peut être dominant (ou récessif) sur un allèle mais pas sur un autre. Par exemple, dans le système ABO de groupe sanguin, les allèles sont A, B et O et les phénotypes possibles sont O, A, B et AB ; l'allèle O est récessif par rapport aux deux autres, et les allèles A et B sont tous les deux dominants sur O, mais A et B sont codominants.

Ce système dominant/récessif s'applique uniquement aux caractères héréditaires mendeliens. Par exemple les caractères "couleur des cheveux" ou " couleur des yeux" sont des caractères polygéniques c'est-à-dire que le phénotype de ces caractères est déterminé par l'action simultanée de plusieurs gènes. La détermination du phénotype pour ces caractères suit donc des procédures beaucoup plus complexes.

Exemple[modifier | modifier le code]

Exemple : un enfant pour le gène déterminant le caractère "présence ou non de taches de rousseur" ayant l'allèle "taches de rousseur" de son père et l'allèle "pas de taches de rousseur" de sa mère aura des taches de rousseur car l'allèle "taches de rousseur" domine sur l'allèle "pas de taches de rousseur" on dit que l'allèle "taches de rousseur" est dominant et l'allèle "pas de taches de rousseur" est récessif.

Voir aussi[modifier | modifier le code]