Récepteur des androgènes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Récepteur des androgènes
Image illustrative de l’article Récepteur des androgènes
La testostérone liée au récepteur
Caractéristiques générales
Symbole AR
Synonymes NR3C4
Fonction récepteur nucléaire
Distribution Prostate, foie, utérus, adipocyte
Homo sapiens
Chromosome et locus Xq11-12
Poids moléculaire kDa
Entrez 367
HUGO 644
OMIM 313700
UniProt P10275
RefSeq NM_000044

Le récepteur des androgènes (NR3C4[1]) est une protéine de la superfamille des récepteurs nucléaires, famille des récepteurs des stéroïdes.

Le récepteur est activé en se liant à la DHT (dihydroxytestostérone), un dérivé de la testostérone, la principale hormone sexuelle stéroïdienne mâle, avant de se déplacer vers le noyau.

Ces récepteurs sont les plus étroitement apparentés aux récepteurs de la progestérone, et de fortes doses de progestatifs de synthèse peuvent les bloquer.

Sa première fonction est en tant que facteur de transcription lié à l'ADN qui régule l'expression de gènes. Les gènes régulés par les androgènes jouent un rôle essentiel dans le développement et le maintien du phénotype sexuel mâle.

La testostérone peut agir de 3 manières selon l'organe cible :

- La testostérone elle-même

- Transformée en œstradiol via l'aromatase (enzyme ubiquitaire, présente dans la cellule de Sertoli & de Leydig)

- Transformée en DiHydroTestostérone (DHT) via l'enzyme 5-α-réductase dans l'organe cible.

Les organes sensibles à la DHT expriment ainsi :

- Le récepteur à la DHT

- Le gène de la 5-α-réductase, la testostérone étant transformée localement en DHT.

Structure[modifier | modifier le code]

Comme tous les récepteurs nucléaires, le récepteur des androgènes est constitué de six domaines fonctionnels (A à F).

Récepteurs à la DHT[modifier | modifier le code]

- Peau

- Follicule pilo-sébacé (poil + glande sébacée)

- Organe génital externe (masculin)

- Cerveau

- Prostate

Mécanisme d'action[modifier | modifier le code]

Il s'agit de créer des protéines chargés d'électrons pour subvenir aux besoins de l'individu

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Membre 4 du groupe C de la troisième sous-famille de récepteurs noyaux.