Réacteur d'essais à terre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir RES.

Le réacteur d'essais à terre (aussi désigné par le sigle RES pour Réacteur d'ESsais) est un projet de réacteur nucléaire expérimental de propulsion navale en fonctionnement sur le site de Cadarache. Il a pour objectifs[1]. :

Successeur du réacteur PAT (Prototype A Terre) arrêté en 1992 et du réacteur RNG (Réacteur de Nouvelle Génération) arrêté en 2005[3], le réacteur RES est un projet de réacteur à eau pressurisée alimenté par de l'oxyde d'uranium enrichi à moins de 20%. Il est situé au sein de l’Installation nucléaire de base secrète Propulsion Nucléaire (INBS-PN) de Cadarache. Le RES est une version modifiée des réacteurs de type K15[4].

La réalisation de ce projet a été confiée à la Direction de la Propulsion Nucléaire (DPN) de la Direction des Applications Militaires (DAM) du Commissariat à l'énergie atomique (CEA). La maîtrise d’œuvre a été confiée à la société AREVA-TA. La réalisation de l’ouvrage implique une centaine d’entreprises sous-traitantes[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au milieu des années 1990, il a été décidé de construire sur Cadarache un réacteur nucléaire d'essai appelé RES pour la Marine nationale française[6]. La création a été autorisée fin 1999[7].

Les travaux du RES ont débuté en 2000. Les travaux de génie civil pour la réalisation de la piscine de stockage du combustible, d’une surface de 5 500 m2[7], se sont terminés courant 2003 pour une mise en service réalisée en octobre 2005. Celle-ci est conçue non seulement pour les besoins du RES mais aussi pour compléter les moyens existants dans les ports et pour accueillir du combustible civil du CEA[8].

Le bâtiment réacteur et le bâtiment machine ont été construits, puis la cuve du réacteur a été mise en place le 14 mars 2007. Le chantier mobilisait alors environ 150 personnes[8].

Initialement, l'installation RES devait remplacer le réacteur RNG fin 2008[7]. Mais le projet a cumulé des retards successifs et révisions à la hausse de son coût. En 2007, la divergence était prévue pour octobre 2010[8]. La divergence a été reportée dans un premier temps en 2014.

En 2012, des salariés d'Areva TA manifestent alors que la divergence du RES est reportée mi-2016 au mieux[9], puis environ en 2018[1].

Le réacteur RES diverge pour la première fois le 10 Octobre 2018 à 11h52.

Selon une source américaine, le RES remplacera les Célestins pour la production de tritium[10].

Incidents[modifier | modifier le code]

Le 7 mai 2010, un incident est déclaré en raison du non-respect du débit requis pour les pompes du circuit de réfrigération de la piscine de stockage du combustible détecté lors d’un essai périodique[11].

Le 8 novembre 2010, le contrôle de l’étanchéité des piliers de la piscine de stockage du combustible est jugé non conforme aux Règles Générales d’Exploitation[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Financement du futur réacteur RES - Question écrite n° 01712 de Sophie Joissains (Bouches-du-Rhône - UMP) publiée dans le JO Sénat du 06/09/2012 - page 1926
  2. http://www-dam.cea.fr/missions/docs/defis-pn.pdf
  3. Visites 2013 : Au cœur de la propulsion nucléaire de demain ! - Master professionnel des Risques et Nuisances Technologiques - Faculté Pharmacie Marseille
  4. http://www.cea.fr/Documents/monographies/R%C3%A9acteurs-nucl%C3%A9aires-exp%C3%A9rimentaux-Utilisation-Histoire.pdf
  5. http://www-cad.cea.fr/fr/activites/projets/res/
  6. Financement du réacteur RES - Question n°130799 de Mme Maryse Joissains-Masini (UMP - Bouches-du-Rhône) publiée au JO le 20/03/2012 (page 2381)
  7. a b et c Cadarache : en savoir plus - Coordination antinucléaire du Sud-Est
  8. a b et c [PDF]Derniere phase de chantier du Réacteur d'Essais pour la propulsion navale - Atout Cadarache n°15 Avril/Juin 2007 (page 15)
  9. http://www.leparisien.fr/marseille-13000/report-du-reacteur-d-essai-a-cadarache-des-salaries-d-areva-manifestent-17-04-2012-1958928.php
  10. (en) Alexander Glaser, « Military Fissile Material Production and Stocks in France », Princeton University,‎ (lire en ligne)
  11. a et b [PDF]2010 : Tome 3 INPS PN Areva TA - Etablissement de Cadarache - CEA