Quintus Caecilius Metellus Celer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caecilii Metelli.
Circle-icons-calendar.svg Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ».

Quintus Caecilius Metellus Celer est un homme politique romain. Il est le fils de Quintus Caecilius Metellus Nepos, consul en 98 av. J.-C., et le frère de Quintus Caecilius Metellus Nepos.

En 66, il est légat de Pompée. Catilina et lui voulaient changer la fonction de custode (employé subalterne responsable des élections à Rome).

En 63, à l'époque de la conjuration de Catilina, il est préteur urbain[1]. Sur ordre de Cicéron, il est envoyé en Étrurie pour s'opposer aux troupes de Catilina, et bloque Catilina dans l'Apennin[2].

En 62, il met Catilina en échec à Faesulae. La même année, il est gouverneur (proconsul) de la province de Gaule cisalpine, à la place de Cicéron qui a renoncé à cette province.

En 60, il est consul. Il est également augure.

Il est l'époux de Clodia, et, par son mariage, il est le beau-frère de Publius Clodius.

Son décès soudain en 59 a laissé croire à un meurtre par empoisonnement, dont sa femme aurait été l'auteur. Cette femme est, a priori, la Lesbie du poète Catulle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En tant que préteur, il a empêché la condamnation de C. Rabirius.
  2. Plutarque, Vie de Cicéron, 16, 1 ; Salluste, Cat., 30, 4 ; 57, 2.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Hermann R. Bengtson, « Q. Caecilius Metellus Celer (cos 60) und die Inder », Historia, III, 1954, p. 229-236.
  • (de) Joerg Spielvogel, « Das Prokonsulat des Q. Caecilius Metellus Celer (praetor 63 v. Chr.) », Hermes, 121, 1993, p. 242-246.
  • Jean-Michel David, Le Patronat judiciaire au dernier siècle de la République romaine, Rome, École française de Rome, 1992, p. 818-819.

Liens externes[modifier | modifier le code]