Quintina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La quintina est la cinquième voix, perçue par l'auditeur sans pourtant être chantée par un chanteur particulier, d'un chant religieux polyphonique chanté chaque lundi Saint par un chœur de quatre hommes dans certains villages de Sardaigne.

Chaque chanteur produit un son riche en harmoniques, et les quatre voix superposées produisent une cinquième voix aiguë, la quintina, considérée comme étant la voix de la Vierge.

Le texte de ces chants, en latin, est généralement difficilement compréhensible, car les chanteurs accentuent les voyelles, celles-ci étant plus riches en harmoniques que les consonnes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Bernard Lortat-Jacob, Chants de Passion, Au cœur d'une confrérie de Sardaigne, Paris, Le Cerf, 1998.

Michèle Castellengo, Bernard Lortat-Jacob et Gilles Léothaud, « Pitch perception : five voices with four sardinian singers », ISMA, Perugia 7, 2001.

Giuliano D’Angiolini, Jesu : un chant de confrérie en Sardaigne, Sampzon, Delatour France, 2009.

Marc Chemillier, à propos de D’Angiolini, Musimédiane

Antonio Lai, Recherche et création entre tradition écrite et tradition orale : pour une nouvelle musique sarde, mémoire d'Habilitation à diriger les recherches, université Paris 8, 2011.

Lien externe[modifier | modifier le code]