Quintette avec piano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En musique classique, un quintette avec piano est une œuvre de musique de chambre écrite pour piano et quatre autres instruments. Ce genre musical est particulièrement florissant au XIXe siècle.

Jusqu'au milieu du XIXe siècle, l'instrumentation la plus fréquente comprend un piano, un violon, un alto, un violoncelle et une contrebasse. À la suite du phénoménal succès du quintette pour piano de Schumann en 1842, qui associe le piano à un quatuor à cordes (c'est-à-dire deux violons, un alto et un violoncelle), les compositeurs commencent à adopter l'instrumentation de Schumann. Parmi les quintettes avec piano les plus fréquemment interprétés, à part celui de Schumann, figurent ceux de Franz Schubert, Johannes Brahms, Antonín Dvořák et Dmitri Chostakovitch[1].

Le quintette avec piano avant 1842[modifier | modifier le code]

Alors que les trios avec piano et quatuors avec piano sont fermement établis au XVIIIe siècle par Mozart et d'autres, le quintette avec piano n'apparaît pas comme genre musical propre avant le XIXe siècle[2]. Ses racines remontent à la fin de la période classique, lorsque les concertos pour piano sont parfois retranscrits pour piano avec accompagnement de quatuor à cordes[3]. La musique n'est ordinairement pas composée expressément pour cette combinaison d'instruments avant le milieu du XIXe siècle. Bien que des compositeurs classiques tels que Luigi Boccherini écrivent des quintettes avec piano et quatuor à cordes, il est plus habituel au début du XIXe siècle que le piano soit accompagné du violon, de l'alto, du violoncelle et de la contrebasse.

Le premier quintette avec piano écrit pour cette combinaison est le Quintette pour piano en fa mineur op. 41 de Jan Ladislav Dussek (1799) ; des œuvres pour cette combinaison sont également composées par Franz Schubert (le quintette « La Truite » (1819), Johann Nepomuk Hummel (1802, 1816), Ferdinand Ries (1817) et Louise Farrenc (1839, 1840)[4],[5].

Schumann et le quintette avec piano romantique[modifier | modifier le code]

Robert Schumann, lithographie de Josef Kriehuber, en 1839, trois ans avant la composition de son quintette avec piano.

Ce n'est pas avant le milieu du XIXe siècle que le quintette pour piano en mi bémol majeur, op. 44 (1842) de Robert Schumann établit fermement la musique pour piano et quatuor à cordes comme un genre de musique de chambre important et typiquement romantique[6].

En 1842, le quatuor à cordes a évolué pour devenir le plus important ensemble de musique de chambre et les progrès dans la conception du piano ont élargi sa puissance et sa plage dynamique. En associant piano et quatuor à cordes, le Quintette pour piano de Schumann profite pleinement des possibilités expressives de ces forces en combinaison, alternant passages de conversation entre les cinq instruments avec passages en symphonie concertante dans lesquels les forces combinées des cordes s'opposent au piano. Sous la plume de Schumann, le quintette avec piano devient un genre « suspendu entre sphères publique et privée » alternant entre « éléments quasi-symphoniques et plus proprement de musique de chambre » [7].

Le quintette de Schumann est immédiatement acclamé et beaucoup imité[1],[8]. Johannes Brahms est convaincu par Clara Schumann de retravailler une sonate pour deux pianos pour en faire un quintette avec piano. Le résultat, le Quintette pour piano en fa mineur (1864), est l'une des œuvres les plus jouées du genre[9]. De remarquables compositions de César Franck et Antonín Dvořák consolident davantage encore le genre comme « véhicule d'expression romantique par excellence »[1].

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Dans la première moitié du XXe siècle, le quintette avec piano attire des compositeurs ayant de fortes racines dans le romantisme, dont Gabriel Fauré, Edward Elgar et Dmitri Chostakovitch, qui tous composent des œuvres remarquables dans le genre. Cependant, contrairement au quatuor à cordes qui reste un genre important pour les compositeurs du XXe siècle, le quintette avec piano acquiert une « image quelque peu conservatrice, loin des développements importants » dans l'expression musicale[10].

Liste de compositions pour quintette avec piano[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste partielle des compositions pour quintette avec piano. Toutes les œuvres sont composées pour piano et quatuor à cordes, sauf indication contraire.

Avant 1800[modifier | modifier le code]

  • Wolfgang Amadeus Mozart
  • Ludwig van Beethoven
  • Luigi Boccherini
    • Quintette avec piano op. 56 no 1 en mi mineur, G 407
    • Quintette avec piano op. 56 no 2 en fa majeur, G 408
    • Quintette avec piano op. 56 no 3 en ut majeur, G 409
    • Quintette avec piano op. 56 no 4 en mi bémol majeur, G 410
    • Quintette avec piano op. 56 no 5 en ré majeur, G 411
    • Quintette avec piano op. 56 no 6 en la mineur, G 412
    • Quintette avec piano op. 57 no 1 en la majeur, G 413
    • Quintette avec piano op. 57 no 2 en si bémol majeur, G 414
    • Quintette avec piano op. 57 no 3 en mi mineur, G 415
    • Quintette avec piano op. 57 no 4 en ré mineur, G 416
    • Quintette avec piano op. 57 no 5 en mi majeur, G 417
    • Quintette avec piano op. 57 no 6 en de majeur, G 418
  • Jan Ladislav Dussek
    • Quintette avec piano en fa mineur, op. 41 (pour piano, violon, alto, violoncelle et contrebasse, 1799)

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

1900 et après[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Stowell, Robin. The Cambridge Companion to the String Quartet, p. 324.
  2. Les quintettes pour piano, hautbois, clarinette, cor et basson composés par Mozart et Beethoven sont généralement décrits comme « des quintettes avec piano et vents » afin de les distinguer des compositions pour piano et quatre cordes.
  3. Randel, Don Michael, The Harvard Dictionary of Music, p. 699.
  4. Smallman, Basil The Piano Quartet and Quintet: Style, Structure, and Scoring , p. 3.
  5. Smallman, Basil. The Piano Quartet and Quintet: Style, Structure, and Scoring, p. 26.
  6. Stowell, Robin The Cambridge Companion to the String Quartet, pp. 323-324.
  7. John Daverio, 'Robert Schumann: Herald of a New Poetic Age. (1997, Oxford), p. 256
  8. Smallman, Basil. The Piano Quartet and Quintet: Style, Structure, and Scoring, p. 53.
  9. [1] Rodda, Richard E. Piano Quintet in F minor, op. 34, n.p.
  10. Stowell, Robin. The Cambridge Companion to the String Quartet, p. 325.
  11. « Goldmark Quintets » (consulté le 4 avril 2016)
  12. « Description Page - Sgambati First Piano Quintet », Edition Silvertrust (consulté le 4 août 2009)
  13. « Description Page - Stanford Piano Quintet », Edition Silvertrust (consulté le 4 avril 2009)
  14. « Description of Disc with Both of Thuille's Quintets » (consulté le 4 avril 2016)
  15. « Description Page - Thuille Piano Quintet in E flat », Edition Silvertrust (consulté le 4 avril 20016)
  16. a et b « List of works by Charles-Marie Widor », IMSLP
  17. « James Aikman - Piano Quintet », Non-Sequitur Music Publishing (consulté le 20 février 2016)
  18. a et b « Bacewicz Worklist », Polish Music Information Center, 1998–2003 (consulté le 6 mars 2016)
  19. Trevor Bray, « Frank Bridge: A Life in Brief ~ Appendix 3: List of Works: 122 », Trevor-bray-music-research.co.uk, (consulté le 24 mars 2016)
  20. Alan Rawsthorne: A Bio-Bibliography sur Google Livres. p. 33.
  21. Rochberg, George; Gene Rochberg. Five Lines, Four Spaces: The World of My Music sur Google Livres. p. 111.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Basil Smallman (1994). The Piano Quartet and Quintet: Style Structure, and Scoring, New York : Oxford University Press. (ISBN 0-19-816640-0).

Liens externes[modifier | modifier le code]