Quint-Fonsegrives

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quint-Fonsegrives
La mairie.
La mairie.
Blason de Quint-Fonsegrives
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Toulouse-10
Intercommunalité Toulouse Métropole
Maire
Mandat
Bernard Soléra
2014-2020
Code postal 31130
Code commune 31445
Démographie
Gentilé Quintfonsegrivois, Quintfonsegrivoises
Population
municipale
5 281 hab. (2014 en augmentation de 12.03 % par rapport à 2009)
Densité 716 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 35′ 09″ nord, 1° 31′ 37″ est
Altitude Min. 141 m
Max. 234 m
Superficie 7,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Quint-Fonsegrives

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Quint-Fonsegrives

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quint-Fonsegrives

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Quint-Fonsegrives
Liens
Site web Site officiel

Quint-Fonsegrives est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Quintfonsegrivois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située dans son pôle urbain en banlieue Est de Toulouse à 10 minutes du centre, Quint-Fonsegrives bénéficie d'une situation géographique idéale.

Quint-Fonsegrives est en fait constituée de deux anciens villages : Quint et Fonsegrives.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Quint-Fonsegrives
Balma Flourens Drémil-Lafage
Toulouse Quint-Fonsegrives Aigrefeuille
Saint-Orens-de-Gameville Saint-Orens-de-Gameville Lauzerville

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle est bordée au sud par la rivière Saune et est également traversée par le ruisseau du Grand Port de Mer, affluent de la rive droite de la Saune.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 738 hectares ; son altitude varie de 141 à 234 mètres[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de cette commune vient du latin quintus, à l'emplacement de la cinquième borne milliaire sur la voie romaine de Toulouse à Carcassonne. À douze kilomètres de Toulouse, cette borne mesurait sans doute des lieues gauloises de 2222 métres ou de la distance en milles romains (1,481 km) séparant ce lieu du centre de Toulouse (environ 8 km). Pour sa part, Fonsegrives signifie fontaine sacrée (fons sacriva).[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1866 est construite la première Mairie-Ecole, à Quint.

En 1937, le Maire Jean-Marie Fériol, sur les plans de l’Architecte Gillet, fait construire la nouvelle mairie-école à Fonsegrives à l’emplacement de la Mairie actuelle. L’école est alors installée au rez-de-chaussée, la mairie au premier étage.

Pendant longtemps, le cœur historique de la commune fut le hameau de Quint situé à 2 km de la mairie, en direction de l'est. Après la Seconde Guerre mondiale, le centre de gravité de la commune s'est déplacé vers le hameau de Fonsegrives, plus à l'ouest, qui a pris de l'importance en raison de sa proximité de Toulouse.

Fonsegrives, située à l'intersection de la route nationale 126 (Toulouse à Castres) et de la route départementale 18 (Fonsegrives à Revel) voit s'implanter plusieurs lotissements pavillonnaires autour du nouvel hôtel de ville et de la chapelle Notre-Dame de l'Annonciation, bâtie en 1965 par l'abbé Georges Baccrabère.

Le , la commune change officiellement de nom : Quint devient Quint-Fonsegrives[2].

Le , la chapelle Notre-Dame-de-l'Annonciation, insalubre, doit être fermée au public. Le père Christophe Vairon, nouveau curé, prend alors la décision de la faire démolir et de rebâtir une nouvelle église sur le même emplacement.

Le , la construction de la nouvelle chapelle Notre-Dame-de-l'Annonciation est achevée.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Quint-Fonsegrives

Son blasonnement est : Écartelé : au 1er de gueules à la lettre V capitale d'or, aux 2e de sinople à une fontaine jaillissant d’un rocher sur lequel est perchée une grive, le tout d’argent ; au 3e de même contourné ; au 4e de gueules à Saint Pierre tenant dans sa senestre une clé contournée, le tout d’or d'or ; sur le tout de gueules à la croix cléchée, vidée et pommetée de douze pièces d'or.
Dessin et description d’après le blason créé en 1985 par P. Gérard.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la deuxième circonscription de la Haute-Garonne du Toulouse Métropole et du canton de Toulouse-10 (avant le redécoupage départemental de 2014, Quint-Fonsegrives faisait partie de l'ex-canton de Toulouse-8).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1924 1965 Jean-Marie Fériol    
1965 1971 Docteur Contou    
1971 1983 Guy Borrel    
1983 en cours Bernard Soléra Divers droite Retraité

Jumelages[modifier | modifier le code]

  • Drapeau du Portugal Leiria (Portugal) : le 15 novembre 2010, la ville de Quint-Fonsegrives a signé un accord de coopération et d'amitié avec cette ville[3].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 5 281 habitants, en augmentation de 12,03 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
219 299 301 305 367 350 362 372 375
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
365 339 337 343 314 311 277 277 261
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
265 250 249 224 246 244 259 285 299
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
301 749 2 247 2 711 3 261 4 478 4 519 4 986 5 281
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[8] 1975[8] 1982[8] 1990[8] 1999[8] 2006[9] 2009[10] 2013[11]
Rang de la commune dans le département 86 39 43 42 36 43 43 44
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Quint-Fonsegrives fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Rugby

Lors de la saison 2013-2014, l'US Quint-Fonsegrives a été demi-finaliste du championnat de 3e série de Midi-Pyrénées et vice-champion de France de 3e série battu 3 à 19 par l'Entente Vallespir[12],[13],[14].

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la métropole de Toulouse Métropole[15].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  2. Décret du 19 octobre 1992 portant changement de noms de communes publié au JORF du 23 octobre 1992.
  3. Leiria
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  9. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  10. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  11. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  12. Quint-Fonsegrives : le bonheur n'est plus très loin
  13. Ils sont tombés la tête haute
  14. Entente Vallespir est l'entente de Arles-sur-Tech et Amélie-les-Bains-Palalda
  15. http://www.toulouse-metropole.fr/missions/dechets-proprete