Quily

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Quily
Quily
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Pontivy
Intercommunalité Ploërmel communauté
Statut Commune déléguée
Maire délégué Jean-Luc Trégarot
Code postal 56800
Code commune 56187
Démographie
Gentilé Quilyen, Quilyenne
Population 349 hab. (2013)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 53′ 26″ nord, 2° 28′ 05″ ouest
Altitude 70 m
Min. 19 m
Max. 133 m
Superficie 5,39 km2
Élections
Départementales Moréac[Note 1]
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration Val d'Oust
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 15.svg
Quily
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 15.svg
Quily
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Quily
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Quily

Quily [kili] est une ancienne commune française située dans le département du Morbihan, en région Bretagne, devenue, le , une commune déléguée de la commune nouvelle de Val d'Oust.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous la forme Quilir en 1082[1], Quilli en 1330[2].

Killi en breton[2].

Quily, selon Hervé Abalain, dériverait du latin callis (bocage, bosquets)[2].

Homonymie avec la commune de Quilly en Loire-Atlantique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988 ? Henri Surel    
1995 2008 Marie-Thérèse Duval    
2008 31 décembre 2015 Jean-Luc Trégarot    

La création de la commune nouvelle de Val d'Oust entraîne la création d'une commune déléguée gérée par un maire délégué  :

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1er janvier 2016 En cours Jean-Luc Trégarot
par dérogation du 1er au 10 janvier[3]
confirmé par délibération municipale le 10 janvier[4]
-  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6],[Note 2].

En 2013, la commune comptait 349 habitants, en augmentation de 7,72 % par rapport à 2008 (Morbihan : 3,36 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
398283380372404420367389426
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
412447437443473488483472478
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
431457432383397353346300287
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2013
303312299291273239280337349
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Nicodème, construite au 4e quart du 18e siècle, est de style architectural dit "croix latine", et le cimetière du XVIe siècle, font l'objet de deux inscriptions aux Monuments historiques (Base Mérimée)[9]:

  • Église: Inscription placée près de la porte Sud, (cad. A 722) : inscription par arrêté du ;
  • Cimetière: Croix du XVIe siècle, (cad. A 723) : inscription par arrêté du .

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La commune nouvelle de Val-d'Oust est entièrement rattachée au canton de Moréac à partir de .
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (br) Vallerie, Erwan, 1944-, Diazezoù studi istorel an anvioù-parrez = Traité de toponymie historique de la Bretagne, Ar Releg-Kerhuon, An Here, , 560 p. (ISBN 2-86843-153-4 et 978-2-86843-153-0, OCLC 63764620, lire en ligne), p. 170
  2. a b et c Hervé Abalain - 2000 - Noms de lieux bretons - Page 101.
  3. « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Val d'Oust », sur Préfecture du Morbihan, (consulté le 31 décembre 2015)
  4. « Val d'Oust. Michel Guégan élu maire d’une voix », sur Ouest-France, (consulté le 12 janvier 2016)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  9. Source: sites de la "mairie de Quily" et "communes.com" [1]. Consulté le .