Quillette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Logo de Quillette

Adresse quillette.com
Type de site Magazine en ligne
Langue Anglais
Siège social Sydney
Rédacteur en chef Claire Lehmann
Créé par Claire Lehmann
Lancement 2015

Quillette est un magazine en ligne fondé par la journaliste australienne Claire Lehmann.

Cette publication met en exergue sa volonté de privilégier la liberté d'expression et se concentre principalement sur la science, la technologie, l'actualité, la culture et la politique.

Ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

Quillette se définit comme « une plate-forme pour la libre-pensée. Nous respectons les idées, même celles qui sont dangereuses. Nous croyons aussi que la libre expression et le libre échange d'idées aident les sociétés humaines à prospérer et progresser. Quillette vise à fournir une plate-forme pour cet échange. »[1]

Histoire[modifier | modifier le code]

Quillette a été lancé en à Sydney, par Claire Lehmann[2]. Le site a attiré une attention significative le , après avoir publié le soutien de quatre scientifiques (Lee Jussim, David P. Schmitt, Geoffrey Miller, et Debra W. Soh)[3],[4] à un mémo controversé de James Damore intitulé « La chambre d'écho idéologique de Google »[5],[6],[7], qui justifiait les inégalités de genre au sein de Google par des différences biologiques[8].

Le site est mis temporairement hors-ligne une journée devant le succès de la publication de l'article, l'assistance informatique déclarant qu'il a pu s'agir aussi d'une attaque informatique[4].

En France[modifier | modifier le code]

En Claire Lehmann a annoncé un partenariat avec le magazine français Le Point, qui a publié hebdomadairement sur son site depuis le la traduction d'un article du site[9],[10]. Les traductions sont effectuées par Peggy Sastre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « About - Quillette », sur Quillette (consulté le 24 août 2020).
  2. Helen Dale, « Australia’s Mistress of the Intellectual Dark Web », The Spectator,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2018)
  3. « The Google Memo: Four Scientists Respond » [archive du ], Quillette, (consulté le 17 août 2017)
  4. a et b « The Voice of the ‘Intellectual Dark Web », (consulté le 17 février 2019)
  5. Cathy Young, « Googler fired for diversity memo had legit points on gender » [archive du ], USA Today, (consulté le 17 août 2017)
  6. David Brooks, « Sundar Pichai Should Resign as Google's C.E.O. » [archive du ], The New York Times, (consulté le 17 août 2017)
  7. Michael Shermer, « The Unfortunate Fallout of Campus Postmodernism: The roots of the current campus madness » [archive du ], Scientific American, (consulté le 17 août 2017)
  8. « Google a renvoyé l'ingénieur auteur de la lettre sexiste », sur huffingtonpost.fr,
  9. Le Point.fr, « Politique  : les mensonges des modérés », sur lepoint.fr, (consulté le 24 août 2020).
  10. « Claire Lehmann on Twitter », sur Twitter (consulté le 24 août 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]