Queue de sodium de la Lune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La queue d'ions de sodium de la Lune est une queue similaire à celle des comètes trop fine pour être perçue par l'œil humain. Elle mesure des centaines de milliers de kilomètres de longueur. Elle a été découverte en 1998 lors de l'observation de la pluie de léonides par les scientifiques de l'université de Boston. La Lune relâche constamment à partir de sa surface du gaz de sodium vers son atmosphère (principalement par bombardement météoritique et interaction avec le vent solaire et des photons énergétiques[1]), que le vent solaire emporte ensuite dans la direction opposée à celle du Soleil. En 1998, la pluie de léonides a temporairement triplé la masse de la queue en augmentant la quantité de sodium dégagé par la Lune.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) M. Matta, S. Smith, J. Baumgardner, J. Wilson, C. Martinis et M. Mendillo, « The sodium tail of the Moon », Icarus, vol. 204, no 2,‎ , p. 409–417 (DOI 10.1016/j.icarus.2009.06.017, lire en ligne).
  • (en) « Moon's tail spotted », BBC,‎ (lire en ligne).
  • (en) « Astronomers discover that moon has long, comet-like tail », CNN,‎ (lire en ligne).
  • (en) NASA, « Lunar Leonids 2000 », NASA Science,‎ (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]