Querol (Cerdagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Querol
Carol
Querol (Cerdagne)
Vue du hameau
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Pyrénées-Orientales
Commune Porta
Géographie
Coordonnées 42° 29′ 55″ nord, 1° 50′ 37″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 15.svg
Querol
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales
Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Orientales
City locator 15.svg
Querol
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Querol
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Querol

Querol ([kə'ɾol]), ou Carol, est un hameau de la commune cerdane de Porta, en Catalogne du Nord, dans le département français des Pyrénées Orientales. Il se situe à 1.350 mètres d'altitude, sur la rive droite de la rivière du même nom.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Querol est étymologiquement un dérivé du mot Quer désignant un rocher remarquable ou fortifié.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Querol est documenté depuis 1011. Au Moyen Âge, ce hameau était le plus important de la vallée, grâce à la protection qu'il recevait de son château, à l'abris duquel se bâtirent les maisons du village[1]. En étant sous domination royale, les monarques catalans lui octroyèrent plusieurs privilèges, comme ce que Jacques Ier accorda en 1243 en exemptant les villageois des droits féodaux et en leur accordant le droit d'utiliser la forêt de Campcardós afin d'en obtenir bois, eau et terrains pour des pâturages.

Château de Querol[modifier | modifier le code]

Les Tours de Querol

Le château de Querol servi de résidence au maire royal, qui était châtelain de la population[1]. Le grand édifice qu'il avait été dans le passé, avec deux enceintes, dont il reste aujourd'hui seulement une tour et les ruines de l'autre, correspondants les deux à l'enceinte supérieure. De ce clos supérieur, de ces tours du XIIe ou XIIIe siècles, restes des murs qui les limitaient. La tour la mieux conservée fait 10 mètres d'hauteur, comporte trois niveaux, de base carrée, faite de pierres. Elle est parachevée par des créneaux; elle a servi de cour pour les cochons au début du XXe siècle[1]. L'autre tour aurait été identique, mais de basse plus rectangulaire, comme on pet encore apercevoir, malgré que s'en ait effondré la façade nord.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Tosti dedica unes notes a Querol a la « Pàgina web que dedica a la comuna de Porta » [archive du ] (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joan Becat, Atles toponímic de Catalunya Nord. II. Montoriol - el Voló, Perpinyà, Terra Nostra, coll. « Biblioteca de Catalunya Nord, XVIII », (ISSN 1243-2032), « - Porta i - Portè ».
  • Pere Ponsich, Teresa et Raimon, Vallespir, Conflent, Capcir, Baixa Cerdanya, Alta Cerdanya, Barcelona, Fundació Enciclopèdia Catalana, coll. « Gran Geografia Comarcal de Catalunya, 15 », (ISBN 84-85194-60-8), « Porta i Portè ».

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]