Quercus trojana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Quercus trojana
Description de l'image Quercus trojana7.jpg.
Classification
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Hamamelidae
Ordre Fagales
Famille Fagaceae
Genre Quercus

Espèce

Quercus trojana
Webb, 1839

Synonymes

  • Quercus aegilops Griseb.
  • Quercus castaniifolia Pantan.
  • Quercus fragnus A.Longo
  • Quercus grisebachii Kotschy, Mattei & Bald.
  • Quercus macedonica A.DC.
  • Quercus muzaura Balsamaki
  • Quercus ostryifolia Borbás
  • Quercus euboica Papaioann.

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Quercus trojana, appelé communément Chêne de Troie ou Chêne de Macédoine[1], est une espèce européenne et asiatique de chênes de la famille des Fagacées.

Description[modifier | modifier le code]

Quercus trojana est un arbre de taille petite à moyenne atteignant 18 m de hauteur. L'écorce est gris-brun, fissurée, les rameaux sont brun vert avec des poils étoilés rares ou absents, puis brun gris ou chamois[1].

Le feuillage est caduc[2] tardif à semi-persistant. Les feuilles de couleur gris-vert mesurent de 3 à 9 cm de long et de 2 à 5 cm. Elles sont ovales, lancéolées, dentées, ont 6 à 12 paires de dents mucronées, coriaces, à base arrondie, un peu glauques et glabres des deux côtés, ont de 8 à 14 paires de veines latérales et un réseau de veines tertiaires en relief dessous[1].

Les glands mesurent de 2,7 à 4,5 cm sur 1,8 à 2 cm de diamètre à l'apex tronqué à maturité, environ deux ans après la pollinisation[1], et sont en grande partie enfermés dans le gobelet squameux.

Répartition[modifier | modifier le code]

Quercus trojana est originaire du sud-est de l'Europe et de l'Asie mineure occidentale, du sud de l'Italie jusqu'à l'ouest de la Turquie en passant par les Balkans[2].

Il poussant à des altitudes faibles à modérées jusqu'à 1 600 m, dans des zones sèches[1].

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Il existe les sous-espèces suivantes :

  • Q. trojana subsp. euboica : endémique de l'île d'Eubée en Grèce, arbustif.
  • Q. trojana subsp. yaltirihii : On ne le trouve que dans le sud-est de la Turquie. Il présente des rameaux pubescents ainsi que des feuilles adultes pubescentes sur les deux faces.

On peut également trouver parfois le cultivar suivant :

  • Q. trojana 'Fragno' : il résente des feuilles légèrement concaves, aux dents plus grandes et nettement acuminées.
  • Q. trojana 'Podgorica' : il est une sélection belge réalisée par André Charlier[2].

Fossile[modifier | modifier le code]

On décrit des fossiles de Quercus trojana dans la flore fossile du district de Kızılcahamam, en Turquie, datant du Pliocène.

Écologie[modifier | modifier le code]

Quercus trojana est une plante hôte des chenilles de Phyllonorycter trojana[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Jean-Louis Helardot, « Quercus trojana », sur jeanlouis.helardot.free.fr (consulté le 29 août 2019)
  2. a b et c « Quercus trojana », sur gardenbreizh.org (consulté le 29 août 2019)
  3. (en) « Phyllonorycter trojana », sur bladmineerders.nl (consulté le 29 août 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :