Quelque part quelqu'un

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Quelque part quelqu’un est un film dramatique franco-allemand réalisé par Yannick Bellon, sorti en 1972.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Paris en 1972, ville anonyme où les destins se croisent, sans toujours se reconnaître. Vincent tente d'être romancier, courtier le jour et écrivain la nuit, Raphaëlle est architecte. Ils ont perdu l'enthousiasme de la jeunesse. Raphaëlle cherche en vain à sortir de la déchéance Vincent, qui se détruit par l'alcool. Il y a aussi un couple d'amoureux qui se séparent et un vieux couple chassé du quartier où ils habitent.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Citation[modifier | modifier le code]

« Le film halète comme un coureur, et le spectateur est pris dans son triple mouvement, celui de l'avancée, celui de l'horizontale des rues et des places, et soudain, la fragilité de quelques personnages, leur solitude, leur malheur ou leur rire, sur fond de métropole et de la constellation finale du film, l'immense galaxie d'êtres, serrés et débordant, le Niagara de la vie. »

— Claude Roy

Autre[modifier | modifier le code]

Le personnage interprété par Roland Dubillard est inspiré de Henry Magnan, qui fut l'époux de Yannick Bellon[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livret Blu Ray Quelque part quelqu'un (Doriane films, 2017)

Prix[modifier | modifier le code]

Grand Prix d’interprétation masculine française Rolland Dubillard,

Académie du cinéma « Etoiles de cristal »1973

Liens externes[modifier | modifier le code]