Que pico de oro!

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Quel bec d'or !

Dessin préparatoire
Dibujo preparatorio Capricho 53 Goya.jpg
Que pico de oro!

L'eau-forte Que pico de oro![1] (en français Quel bec d'or ![2]) est une gravure de la série Los caprichos du peintre espagnol Francisco de Goya. Elle porte le numéro 53 dans la série des 80 gravures. Elle a été publiée en 1799.

Interprétations de la gravure[modifier | modifier le code]

Il existe divers manuscrits contemporains qui expliquent les planches des Caprichos. Celui qui se trouve au Musée du Prado est considéré comme un autographe de Goya, mais semble plutôt chercher à dissimuler et à trouver un sens moralisateur qui masque le sens plus risqué pour l'auteur. Deux autres, celui qui appartient à Ayala et celui qui se trouve à la Bibliothèque nationale, soulignent la signification plus décapante des planches[3].

  • Explication de cette gravure dans le manuscrit du Musée du Prado :
    Esto tiene trazas de junta académica. ¿Quién sabe si el papagayo estará hablando de medicina pero no hay que creerlo sobre su palabra. Médico hay que cuando habla es un pico de oro y cuando receta un Herodes: discurre perfectamente de las dolencias y no las cura: emboba a los enfermos y atesta los cementerios de calaberas.
    (Cela ressemble à une assemblée académique. Qui sait si le perroquet est en train de parler de médecine, mais il ne faut pas le croire sur parole. Il y a des médecins qui lorsqu'ils parlent, sont des beaux parleurs et quand ils prescrivent sont un Hérode : ils parlent parfaitement des maladies mais ne les guérissent pas: ils embobinent les malades et remplissent les cimetières de crânes)[4].
  • Manuscrit de Ayala :
    Oradores plagiarios con auditorios de necios.
    (Orateurs qui se copient avec des auditoires d'idiots)[4].
  • Manuscrit de la Bibliothèque nationale :
    Los frailes son regularmente predicadores plagiarios; pero como se alaban mucho unos a otros, el auditorio necio está con la boca abierta.
    (Les frères sont régulièrement des prédicateurs qui se copient ; mais comme ils se louangent les uns les autres, l'auditoire idiot reste bouche bée)[4].

Goya dénonce ici les beaux parleurs et les auditoires naïfs qui restent bouche bée.

Technique de la gravure[modifier | modifier le code]

L'estampe mesure 215 × 150 mm sur une feuille de papier de 306 × 201 mm. Goya a utilisé l'eau-forte, l'aquatinte et le burin.

Le dessin préparatoire est à la sanguine. Dans le coin inférieur gauche du support, est écrit au crayon « 2[…] ». Le dessin préparatoire mesure 201 × 136 mm.

Catalogue[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pico de oro : « Épithète que l'on donne à celui qui avec énergie, discrétion, justesse et faconde fait n'importe quel raisonnement, discours ou prière » (Academia Española, Diccionario de la lengua castellana, Madrid, 1791) ; en français, « bec d'or » est l'équivalent de « beau parleur ».
  2. Goya graveur, Paris Musées, Petit Palais, , 350 p. (ISBN 978-2-7596-0037-3), p. 212.
  3. Helman, op. cit., p. 54.
  4. a b et c Helman, op. cit., p. 223.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • José Camon Aznar, Francisco de Goya, tome III, Caja de Ahorros de Zaragoza, Aragón y Rioja. Instituto Camon Aznar
  • Juan Carrete Parrondo, Goya. Los Caprichos. Dibujos y Aguafuertes, Central Hispano. R.A.de Bellas Artes de San Fernando. Calcografía Nacional, , « Francisco de Goya. Los Caprichos »
  • Rafael Casariego, Francisco de Goya, Los Caprichos, Madrid: Ediciones de arte y bibliofilia,
  • Gabinete de Estudios de la Calcografía., Clemente Barrena, Javier Blas, José Manuel Matilla, José Luís Villar et Elvira Villena, Goya. Los Caprichos. Dibujos y Aguafuertes, Central Hispano. R.A.de Bellas Artes de San Fernando. Calcografía Nacional, , « Dibujos y Estampas »
  • Edith Helman, Transmundo de Goya, Madrid: Alianza Editorial,
  • Pierre Gassier et Juliet Wilson, Vie et Œuvre de Francisco Goya, Fribourg: Office du Livre,
  • F.J. Sánchez Catón, Goya Los Caprichos, Barcelone: Instituto Amatller de Arte Hispánico,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]