Quatuor vocal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Photographie noir et blanc de quatre hommes en habit noir et plastron de concert.
Le Haydn Quartet (en), ou Quatuor Edison, en 1896.

En musique, un quatuor vocal, intermédiaire entre le trio et le quintette vocal, désigne une réunion de quatre chanteurs a cappella[1]. Cet ensemble peut être accompagné au piano, par un ensemble instrumental ou par un orchestre.

Présentation[modifier | modifier le code]

En musique classique, le quatuor vocal est organisé, de la voix la plus aiguë à la plus grave :

La composition d'un quatuor vocal est donc celle d'un chœur mixte (SATB)[2], en considérant chaque voix comme soliste.

Au Canada et aux États-Unis, le quatuor vocal Barbershop est composé traditionnellement uniquement de voix d'hommes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières polyphonies médiévales étaient composées de deux voix en marche parallèle à la quinte (Organum[3]). Le déchant ajoute une troisième voix au-dessus du cantus firmus[4].

Philippe de Vitry ajoute une quatrième voix à ses motets, entre autres innovations majeures caractérisant l'Ars nova[5], et Guillaume de Machaut compose sa Messe de Notre Dame pour quatre voix[6], « la première qui ait été écrite et notée dans toutes ses parties[7] ». Par la suite, Josquin des Prés, Clément Janequin et Guillaume Costeley entretiennent une riche tradition de chansons françaises à quatre voix[8].

Les madrigaux italiens[9], d'Arcadelt et Pisano à Gesualdo et Monteverdi, sont composés pour quatuor vocal — le canto qui correspond à la voix supérieure, souvent tenue dans les interprétations modernes par une soprano, l'alto (mezzo-soprano, contralto ou contre-ténor), le tenore (ténor) et le basso (basse) — en leur ajoutant le quinto, dont la tessiture n'est pas précisée, mais qui pouvait être chanté par une deuxième soprano, un second alto ou un second ténor : les traités musicaux du XVIe siècle la nomment vox vagans, signifiant « voix errante »[10].

Quatuors vocaux constitués[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

En Europe[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Au Canada[modifier | modifier le code]

Répertoire[modifier | modifier le code]

Renaissance[modifier | modifier le code]

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages généraux[modifier | modifier le code]

Monographies[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Wild 1949, p. 403.
  2. Wild 1949, p. 374.
  3. Pittion 1960, p. 122.
  4. Pittion 1960, p. 123.
  5. Pittion 1960, p. 125.
  6. Pittion 1960, p. 126.
  7. Pittion 1960, p. 125-126.
  8. Pittion 1960, p. 143-144.
  9. Pittion 1960, p. 137.
  10. Morrier 2003, p. 35.
  11. Pittion 1960, p. 141.
  12. Pittion 1960, p. 142.
  13. Pittion 1960, p. 139.
  14. Serna 2006, p. 47.
  15. Nectoux 1972, p. 240.
  16. (en) Phillip Nones, « Musicians Edward Rushton, Guillaume Le Dréau and JoAnn Falletta talk about Florent Schmitt’s captivating Chansons à quatre voix (1903-05). », sur florentschmitt.com, (consulté le 25 janvier 2021)
  17. Cahours d'Aspry 2001, p. 144.