Quatrième gouvernement de Nouvelle-Calédonie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le quatrième gouvernement de la Nouvelle-Calédonie formé depuis l'Accord de Nouméa, dit aussi premier gouvernement Thémereau, a été élu le par le Congrès issu du scrutin provincial du et a démissionné au bout de quelques heures en raison de la démission en bloc de ses membres Rassemblement-UMP. De ce fait, les secteurs de compétence n'ont pas pu être attribués. Il était composé de 11 membres.

Gouvernement précédent[modifier | modifier le code]

Deuxième gouvernement Frogier.

Gouvernement suivant[modifier | modifier le code]

Deuxième gouvernement Thémereau.

Candidatures et élection[1][modifier | modifier le code]

Listes[modifier | modifier le code]

Les candidats indiqués en gras sont ceux membres du Congrès, élus en 2004.

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultat de l'élection du gouvernement du 10 juin 2004 - 54 membres du Congrès - 54 Votants (100 %) - 53 Suffrages exprimés (98,15 %)
  Liste Votes % Sièges
au Gouvernement
Détail du vote
  Avenir ensemble 21 39,62 5 16 Avenir ensemble, 4 FN, 1 LKS (Nidoïsh Naisseline)
  Rassemblement-UMP - FCCI 16 30,19 3 15 Rassemblement-UMP (sur 16), 1 FCCI (Cono Hamu)
  UNI-FLNKS 9 16,98 2 9 du groupe UNI-FLNKS (7 Palika, 1 RDO, 1 UC Renouveau)
  Union calédonienne 7 13,21 1 7 du groupe UC
Total 53 100 11 -
Bulletin nul 1 1,85 - Erreur de l'élue Rassemblement-UMP Suzie Vigouroux[3]

Présidence et Vice-présidence[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Membres de l'Avenir ensemble[modifier | modifier le code]

Membres du Rassemblement-UMP[modifier | modifier le code]

Membres du FLNKS-UNI-Palika[modifier | modifier le code]

Membre de l'UC[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] « COMPTE RENDU INTÉGRAL DES DÉBATS DEUXIÈME SÉANCE DU JEUDI 10 JUIN 2004 (MATIN) », JONC n°44-C, 16/07/2004, p. 13-17
  2. Élue pour remplacer Jacques Lafleur, démissionnaire au lendemain du scrutin, au Congrès.
  3. À l'origine de la démission de la liste présentée par ce mouvement car, n'ayant pas fait le plein de ses voix, a obtenu 1 siège de moins que prévu.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]