Quatrième arrondissement électoral de l'Aisne (1821-1831)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quatrième arrondissement électoral de l'Aisne.

Quatrième arrondissement électoral de l'Aisne
Carte de la circonscription.
Carte de la circonscription.
Géographie
Pays France
Département Aisne
Subdivisions
Cantons 12
Représentation
Législature IIIe (Seconde Restauration)
à la Ire (Monarchie de Juillet)
Autres informations
Date de création
Date de suppression

Le quatrième arrondissement électoral de l'Aisne est une ancienne circonscription législative de l'Aisne sous la Seconde Restauration et la Monarchie de Juillet de 1821 à 1831.

Description géographique et démographique[modifier | modifier le code]

Le quatrième arrondissement électoral de l'Aisne regroupe l'ensemble des arrondissements de Château-Thierry et de Soissons ainsi que Coucy-le-Château. Elle était l'une des 4 circonscriptions législatives du département de l'Aisne.

Le département dispose de six représentant pour la Chambre des députés des départements, d'après la loi du double vote du [1], dont deux sont élus par un collège départemental et quatre sont choisis par les collèges des arrondissements électoraux définis par la loi du [2],[3].

Étant basé sur un suffrage censitaire, un collège électoral se réunit pour élire le député de l'arrondissement. Selon la Charte constitutionnelle du 4 juin 1814, un cens de 300 francs est nécessaire pour être électeur et un cens de 1 000 francs est obligatoire pour être éligible[4]. Ces dispositions ont été confirmées par la loi Lainé du [5].

Créée par la loi du , elle regroupait les divisions administratives suivantes : le canton de Braisne, le canton de Château-Thierry, le canton de Charly, le canton de Condé-en-Brie, le canton de Coucy-le-Château, le canton de Fère-en-Tardenois, le canton de Neuilly-Saint-Front, le canton d'Oulchy-le-Château, le canton de Soissons, le canton de Vailly, le canton de Vic-sur-Aisne et le canton de Villers-Cotterêts[2].

L'arrondissement électoral est supprimée par la loi du , qui redéfinit la loi électoral pour l'élection des députés et redécoupe les circonscriptions[6].

Historique des députations[modifier | modifier le code]

Députés de l'arrondissement électoral élus à la Chambre des députés des départements, puis Chambre des députés
Législature Début Fin Député Parti / Idéologie Observation
IIIe législature Alexandre Méchin Libéral Dissolution le par Charles X
IVe législature Alexandre Méchin Libéral Dissolution le par Charles X
Ve législature Alexandre Méchin Libéral Chute de la Seconde Restauration le
Ire législature Alexandre Méchin Libéral Proclamation de la Monarchie de Juillet le

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, , 840 p. (ISBN 2-600-00065-8, présentation en ligne), p. 22-23
  2. a et b Bulletin des lois de la République française, Paris, Imprimerie nationale, (présentation en ligne), p. 433
  3. Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, , 840 p. (ISBN 2-600-00065-8, présentation en ligne), p. 23-28
  4. Portraits des députés, écrivains et pairs constitutionnels, défenseurs invariables de la charte et de la loi des élections du 5 février 1817, Paris, Ambroise Tardieu, mars 1820 à août 1821 (présentation en ligne), p. 5
  5. Portraits des députés, écrivains et pairs constitutionnels, défenseurs invariables de la charte et de la loi des élections du 5 février 1817, Paris, Ambroise Tardieu, mars 1820 à août 1821 (présentation en ligne), p. 10
  6. Bulletin des lois de la République française, Paris, Imprimerie nationale, (présentation en ligne), p. 177