Quatre Jours de Dunkerque 2014

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
Quatre Jours de Dunkerque 2014 Cycling (road) pictogram.svg
Dunkerque - Quatre jours de Dunkerque, étape 5, 11 mai 2014, arrivée (B48).JPG
Sylvain Chavanel (2e), Arnaud Démare (1er), et Michael Valgren (3e).
Généralités
Course 60e Quatre Jours de Dunkerque
Compétition UCI Europe Tour 2014 2.HC
Étapes 5
Dates 7 – 11 mai 2014
Distance 893,2 km
Pays FRA France
Équipes 17
Partants 136
Arrivants 83
Vitesse moyenne 40,151 km/h
Résultats
Vainqueur FRA Arnaud Démare (FDJ.fr)
Deuxième FRA Sylvain Chavanel (IAM)
Troisième DEN Michael Valgren (Tinkoff-Saxo)
Classement par points FRA Arnaud Démare (FDJ.fr)
Meilleur grimpeur FRA Rudy Kowalski (Roubaix Lille Métropole)
Meilleur jeune FRA Arnaud Démare (FDJ.fr)
Meilleure équipe FRA AG2R La Mondiale
Quatre jours de Dunkerque 2014.jpg
2013 2015
Documentation Wikidata-logo S.svg

La 60e édition des Quatre Jours de Dunkerque a eu lieu du 7 au . Cette course cycliste fait partie du calendrier UCI Europe Tour 2014 en catégorie 2.HC.

L'épreuve est remportée pour la deuxième année consécutive par le Français Arnaud Démare, membre de l'équipe FDJ.fr et vainqueur des première et deuxième étapes. Il s'impose respectivement devant son compatriote Sylvain Chavanel (IAM), lauréat de la troisième étape, et le Danois Michael Valgren (Tinkoff-Saxo) tous deux repoussés à six secondes au classement général final.

Démare remporte par la même occasion le classement par points et celui du meilleur jeune tandis qu'un autre tricolore, le local Rudy Kowalski (Roubaix Lille Métropole), gagne le classement du meilleur grimpeur. La formation française AG2R La Mondiale termine quant à elle meilleure équipe. Toutes les étapes ont été glanées par des coureurs français puisque les deux dernières sont revenues respectivement à Thierry Hupond (Giant-Shimano) et Jimmy Engoulvent (Europcar).

Présentation[modifier | modifier le code]

Carte schématisant les parcours des cinq étapes.
Carte schématisant les parcours des cinq étapes.

Comité d'organisation[modifier | modifier le code]

Le comité d'organisation est constitué du président Bernard Martel, des vice-présidents Hervé Prouvoyeur et Joel Huysman, du secrétaire Pascal Pringarbe, du trésorier Jean-Marie Scharpe, des administrateurs François Marteel, Pascal Mercier, Franck Mielot et Simon Rychwalski, des membres Mickael Deswarte, Éric Drieux, Patrick Lobel et Olivier Vantielcke, des présidents honoraires Jean Bodart et Guy Dehoupe, du membre honoraire André Saint-Maxin et de l'assistante administrative Marie Eichenholc-Bahi[R 1].

La course est animée par Daniel Mangeas[R 2].

Parcours[modifier | modifier le code]

Comme les éditions précédentes, la course se déroule en cinq étapes. Le parcours est cette année long de 893,2 kilomètres[1],[2],[R 3].

Le départ de la première étape est lancé le mercredi 7 mai 2014 à Dunkerque. Les coureurs effectuent deux passages à Cassel et arrivent après 162,9 kilomètres à Coudekerque-Branche. Cette étape comporte trois ascensions, toutes placées dans la première moitié de l'étape. Après 132,6 kilomètres, les coureurs entrent sur un circuit final plat disputé autour de la ville d'arrivée. La ligne d'arrivée est franchie une première fois et deux tours de 12,3 kilomètres sont ensuite à réaliser par les coureurs avant l'arrivée[R 4],[3].

Le départ de la deuxième étape est donné le jeudi 8 mai à Hazebrouck. L'étape se termine à Orchies après 166,9 kilomètres de course. Une ascension est prévue au bout de 70 kilomètres. Comme lors de la première étape, l'arrivée se termine en circuit. Trois tours de 21,1 kilomètres sont à effectuer qui comportent chacun la traversée du secteur pavé d'Orchies, secteur pavé utilisé lors de Paris-Roubaix. 5 100 mètres de pavés, soit trois fois 1 700 mètres, sont présents au total lors de ce circuit final[R 5],[3].

La troisième étape, longue de 197,6 kilomètres, le vendredi 9 mai, relie Fruges à Calais. Cinq ascensions sont au programme, dont l'ascension à quatre reprises du cap Blanc Nez, la dernière d'entre elles figurant à 10,5 kilomètres de l'arrivée[R 6],[3].

Le samedi 10 mai, la quatrième étape relie en 188,7 kilomètres Ardres à Licques, considérée comme « l'étape reine » à cause de sa difficulté. Au cours de celle-ci sept montées du Vigneau de Licques sont au programme, les six dernières comptant pour le classement du meilleur grimpeur. Un circuit final de 20,6 kilomètres comportant une ascension du Vigneau est à parcourir à six reprises[R 7],[3].

La cinquième et dernière étape relie Saint-Pol-sur-Mer à Dunkerque sur 177,1 kilomètres le dimanche 11 mai en passant par le mont des Cats au bout de 61 kilomètres[1],[2],[R 3],[R 8]. Après cette difficulté, l'épreuve se conclut par un circuit traditionnel de 6,9 kilomètres à réaliser neuf fois dans les rues de Dunkerque avant de franchir la ligne d'arrivée au boulevard Sainte-Barbe[R 8],[3].

La variété du parcours proposé rappelle les classiques disputées en avril, notamment les Flandriennes, telles que le Tour des Flandres, par la montée de plusieurs monts, ou Paris-Roubaix pour les kilomètres pavés[4],[5].

Équipes[modifier | modifier le code]

Classés en catégorie 2.HC de l'UCI Europe Tour, les Quatre Jours de Dunkerque sont par conséquent ouverts aux UCI ProTeams dans la limite de 70 % des équipes participantes, aux équipes continentales professionnelles, aux équipes continentales françaises et à une équipe nationale française[6].

Dix-sept équipes participent à ces Quatre Jours de Dunkerque : cinq ProTeams, sept équipes continentales professionnelles et cinq équipes continentales[R 2] :

UCI ProTeams
Nom de l'équipe Pays Code
AG2R La Mondiale Drapeau de la France France ALM
Europcar Drapeau de la France France EUC
FDJ.fr Drapeau de la France France FDJ
Giant-Shimano Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas GIA
Tinkoff-Saxo Drapeau de la Russie Russie TCS
 
Équipes continentales professionnelles
Nom de l'équipe Pays Code
Bretagne-Séché Environnement Drapeau de la France France BSE
Cofidis Drapeau de la France France COF
IAM Drapeau de la Suisse Suisse IAM
MTN-Qhubeka Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud MTN
NetApp-Endura Drapeau de l'Allemagne Allemagne TNE
Topsport Vlaanderen-Baloise Drapeau de la Belgique Belgique TSV
Wanty-Groupe Gobert Drapeau de la Belgique Belgique WGG
Équipes continentales
Nom de l'équipe Pays Code
BigMat-Auber 93 Drapeau de la France France BIG
La Pomme Marseille 13 Drapeau de la France France LPM
Roubaix Lille Métropole Drapeau de la France France RLM
Veranclassic-Doltcini Drapeau de la Belgique Belgique VER
Wallonie-Bruxelles Drapeau de la Belgique Belgique WBC

Règlement de la course[modifier | modifier le code]

Incidents de course[modifier | modifier le code]

Le règlement de la course permet à un coureur victime d'un accident de course dans les trois derniers kilomètres d'une étape et qui se verrait retardé pour cette raison de ne pas perdre de temps au classement général. Cela concerne les cas d'incidents mécaniques ou de chute. Concernant l'arrivée de l'étape, dans le cas où le coureur passe la ligne d'arrivée, il conserve sa place mais se voit attribuer le temps du groupe dans lequel il était placé avant son incident. Si le coureur n'atteint pas la ligne d'arrivée, il se voit attribuer le temps du groupe dans lequel il était placé avant son incident. Il figure également dans le classement de l'étape en dernière position[R 3].

Délais d'arrivée[modifier | modifier le code]

Lors d'une course cycliste, les coureurs sont tenus d'arriver dans un laps de temps imparti à la suite du premier pour pouvoir être classés. Ces délais sont variables selon la difficulté d'une étape, une étape plus difficile bénéficiant d'un pourcentage de délais plus important. Lors de cette édition des Quatre Jours de Dunkerque, les délais prévus sont de 10 % dans les 1re, 2e, 3e et 5e étapes ainsi que 12 % dans la 4e étape[R 9]. Selon les circonstances de course, le jury des commissaires, en accord avec l'organisation de l'épreuve, peut augmenter ces délais[7].

Classements et bonifications[modifier | modifier le code]

Classement général individuel au temps[modifier | modifier le code]

Le classement général individuel au temps est calculé par le cumul des temps enregistrés dans chacune des étapes parcourues. Des bonifications et d'éventuelles pénalisations sont incluses dans le calcul du classement. Le coureur qui est premier de ce classement est porteur du maillot rose[R 9].

Deux types de bonifications sont présents dans cette épreuve. Chaque arrivée d'étape donne lieu à dix secondes, six secondes et quatre secondes pour les trois premiers coureurs classés. Durant la course, il existe quinze sprints « B » intermédiaires dont les trois premiers sont récompensés respectivement de trois secondes, deux secondes et une seconde. En cas d'égalité de temps au classement général, les coureurs sont départagés par l'addition des places obtenues lors de toutes les étapes, le premier étant celui dont l'addition obtient le résultat le plus bas. En cas de nouvelle égalité, la place obtenue dans la dernière étape détermine le classement général final[R 9].

Classement du meilleur grimpeur[modifier | modifier le code]

Le classement du meilleur grimpeur, ou classement des monts, est un classement spécifique basé sur les arrivées au sommet des seize ascensions répertoriées dans l'ensemble de la course. À chaque franchissement de sommet, trois points sont obtenus par le premier coureur, deux points au deuxième et un point au troisième. Le premier du classement des monts est détenteur du maillot blanc à pois rouge. En cas d'égalité, les coureurs sont prioritairement départagés par le nombre de premières places aux sommets. Si l'égalité persiste, le critère suivant est la place obtenue au classement général. Pour être classé, un coureur doit avoir terminé la course dans les délais[R 9].

Classement par points[modifier | modifier le code]

Le maillot vert récompense le classement par points. Celui-ci se calcule selon le classement lors de sprints intermédiaires et lors des arrivées d'étape. Les trois premiers coureurs des sprints intermédiaires reçoivent respectivement 4, 2 et un point. Lors d'une arrivée d'étape, les quinze premiers se vient accorder des points selon le décompte suivant : 20, 17, 15, 13, 11, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1 point. En cas d'égalité, les coureurs sont prioritairement départagés par le nombre de victoires d'étapes. Si l'égalité persiste, le nombre de victoires à des sprints intermédiaires puis éventuellement la place obtenue au classement général entrent en compte. Pour être classé, un coureur doit avoir terminé la course dans les délais[R 9].

Classement par équipes[modifier | modifier le code]

Après chaque étape, le classement par équipes du jour s'obtient par le cumul des temps des trois premiers coureurs de chaque équipe. En cas d'égalité, ce sont d'abord les cumuls des places de ces trois premiers coureurs qui détermine le classement des équipes. Si l'égalité persiste, la place du meilleur coureur d'une équipe à l'arrivée d'une étape permet de départager les équipes. Le classement général par équipes est obtenu par le cumul des classements de chaque étape en sachant qu'à la fin de l'épreuve, une équipe doit nécessairement compter encore trois coureurs pour être classée. En cas d'égalité, c'est d'abord le nombre de premières places dans le classement par équipes du jour qui détermine le classement. Si besoin est, le nombre de deuxièmes places est pris en compte, et ainsi de suite jusqu'à départager des égalités. Si l'égalité persiste toujours, le dernier critère intervenant est la place du meilleur coureur d'une formation au classement général qui compte. En cas de sanction infligée à un coureur, si le jury des commissaires juge qu'elle donne un avantage à son équipe, celle-ci peut se voir attribuer une sanction de trente secondes. Lors d'une étape, l'équipe en tête de ce classement voit ses coureurs porter un dossard rose conformément au règlement de l'Union cycliste internationale (UCI)[R 9].

Classement des jeunes[modifier | modifier le code]

Le classement des jeunes ne concerne qu'une certaine catégorie de coureurs, ceux étant âgés de moins de 25 ans au départ de cette édition des Quatre Jours de Dunkerque, soit au . Ce classement, basé sur le classement général, attribue au premier un maillot blanc[R 10].

Répartition des maillots[modifier | modifier le code]

Chaque coureur en tête d'un classement est porteur du maillot ou du dossard distinctif correspondant. Cependant, dans le cas où un coureur dominerait plusieurs classements, celui-ci ne porte qu'un seul maillot distinctif, selon une priorité de classements. Le classement général au temps est le classement prioritaire, suivi du classement général par points, du classement général du meilleur grimpeur, et du classement du meilleur jeune. Si ce cas de figure se produit, le maillot correspondant au classement annexe de priorité inférieure n'est pas porté par celui qui domine ce classement mais par son deuxième[R 10].

Classement des « rushs »[modifier | modifier le code]

À chaque arrivée, un prix des « rushs » est attribué au coureur qui obtient le plus de points en cumulant ceux des sprints intermédiaires « B » et ceux des prix des monts sur l'étape du jour. En cas d'égalité, c'est d'abord le nombre de victoires dans les sprints et prix du jour qui permet de sélectionner le lauréat. Si l'égalité perdure, le classement de l'étape du jour détermine le lauréat du jour[R 10].

Combativité des équipes[modifier | modifier le code]

Lors des quatre premières étapes, un jury issu de l'organisation détermine « l'équipe la plus combative », trois coureurs de celle-ci montant sur le podium. Le dernier jour, ce prix est confondu avec le classement par équipes[R 10].

Prix de la combativité[modifier | modifier le code]

À chaque arrivée, des journalistes de l'hebdomadaire La Voix des Sports décernent à un coureur le « prix de la combativité »[R 10].

Primes[modifier | modifier le code]

Les vingt prix sont attribués suivant le barème de l'UCI[8],[9]. Le total général des prix distribués est de 77 230 €[R 11]. À l'issue de chaque étape, le 1er remporte 3 615 €, le 2e 1 805 €, le 3e 905 €, le 4e 455 €, le 5e 365 €, le 6e et le 7e 269 €, le 8e et le 9e 180 €, et 92 € du 10e au 20e. Au classement général final, le 1er remporte 9 040 €, le 2e 4 515 €, le 3e 2 265 €, le 4e 1 140 €, le 5e 915 €, le 6e et le 7e 675 €, le 8e et le 9e 450 €, et 230 € du 10e au 20e[R 10].


Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e à 20e
Classement général 9 040 € 4 515 € 2 265 € 1 140 € 915 € 675 € 675 € 450 € 450 € 230 €
Par étape 3 615 € 1 805 € 905 € 455 € 365 € 269 € 269 € 180 € 180 € 92 €

Prix[modifier | modifier le code]

Par ailleurs, à l'issue du classement général final, le meilleur grimpeur remporte 1 000 €, le 2e 600 € et le 3e 300 €[R 10]. Les montants sont identiques pour le classement par points. Le classement par équipes remporte 1 500 € à la 1re équipe, tandis que remporter le classement des jeunes rapporte 1 000 €[R 11]. Le classement des Rushs rapporte chaque jour 250 € à ceux qui le gagnent. Le montant est identique pour la combativité des équipes, mais ne porte que sur les quatre premières étapes. Enfin, le coureur le plus combatif de chaque étape remporte 150 €[R 11].

Ainsi, suivant ces barèmes, Arnaud Démare, vainqueur des deux premières étapes, 7e à la 3e étape, 8e à la 4e étape, 5e à la 5e étape, leader du classement général, du classement par points et du classement des jeunes, repart avec 19 084 €[R 10],[R 11].

Favoris[modifier | modifier le code]

Parmi les coureurs attendus figure le tenant du titre français Arnaud Démare (FDJ.fr). Celui-ci peut espérer rééditer sa victoire de 2013 et remporter plusieurs étapes devant se terminer probablement au sprint[10]. Dans ce domaine, les adversaires de Démare sont des coureurs comme le Belge Tom Van Asbroeck (Topsport Vlaanderen-Baloise), l'Allemand Gerald Ciolek (MTN-Qhubeka), l'Italien Matteo Pelucchi (IAM) ou l'Irlandais Sam Bennett (NetApp-Endura).

Pour le classement général, des puncheurs comme le Français Samuel Dumoulin (AG2R La Mondiale) sont attendus. Plusieurs autres tricolores anciens vainqueurs sont au départ : Sylvain Chavanel (IAM)[11], Pierrick Fédrigo (FDJ.fr) ou Jimmy Engoulvent (Europcar), qui remplace comme leader son compatriote Thomas Voeckler, initialement mentionné sur la liste de départ mais finalement absent pour récupérer de ses participations en avril et en mai aux classiques ardennaises et au Tour de Romandie, des épreuves du niveau supérieur UCI World Tour[A 1]. Des coureurs d'autres nationalités peuvent s'illustrer tels que le Danois Matti Breschel (Tinkoff-Saxo), qui revient de blessure, ou les Belges Kenneth Vanbilsen (Topsport Vlaanderen-Baloise), Sébastien Delfosse et Antoine Demoitié tous les deux membres de l'équipe Wallonie-Bruxelles, qui voudront succéder à Johan Museeuw vainqueur en 1997 et dernier Belge à s'être imposé[12]. De jeunes coureurs peuvent également se révéler sur cette épreuve, comme ça a été le cas dans des éditions précédentes[2],[4],[5].

Sponsors et caravane publicitaire[modifier | modifier le code]

Logo de la compétition écrit en rose, avec le nom de certains sponsors en bleu ou en vert.
Le logo de l'édition 2014 des Quatre Jours de Dunkerque.
Camion noir et beige pour Carrefour, vu de trois-quarts, dépassant la ligne d'arrivée.
Le char de Carrefour franchissant la ligne d'arrivée à Coudekerque-Branche le 7 mai.

Une multitude de sponsors sont présents dont les partenaires principaux : la ville de Dunkerque, la communauté urbaine de Dunkerque, la région Nord-Pas-de-Calais, le Crédit agricole, La Voix du Nord. Selon l'Union cycliste internationale, la région figure dans l'appellation officielle de la course qui est Quatre Jours de Dunkerque - Tour du Nord-Pas-de-Calais[13]. La Voix du Nord cite généralement comme nom officiel Quatre Jours de Dunkerque - Challenge Crédit Agricole mais indique aussi Quatre Jours de Dunkerque - Tour du Nord-Pas-de-Calais - Challenge Crédit Agricole, ce dernier nom représentant l'ensemble des composantes du logo de l'épreuve pour cette édition[A 2]. Il existe de nombreux autres partenaires qui sont des entreprises d'envergure régionale ou nationale, les conseils généraux des départements traversés ou des médias[A 3].

Le responsable de la caravane publicitaire est François Marteel. Celle des Quatre Jours de Dunkerque est la deuxième de France après celle du Tour de France. Elle compte en 2014 quatre-vingt-quinze véhicules, représentant 290 personnes à bord[A 4]. C'est « un très bon cru » selon son responsable, qui attribue cette amélioration par rapport aux 70 véhicules de l'édition 2013 au fait que contrairement à l'année précédente, la course passe dans la zone de chalandise des sociétés. Le ticket d'entrée, pour une voiture, et pour un jour, est à partir de 150 €. Un ordre de passage très précis est établi[A 4].

Étapes[modifier | modifier le code]

Ces Quatre Jours de Dunkerque comportent cinq étapes pour un parcours total de 893,2 kilomètres[R 3].

Étape Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
1re étape 7 mai DunkerqueCoudekerque-Branche
Étape de plaine
162,9 Drapeau : France Arnaud Démare Drapeau : France Arnaud Démare
2e étape 8 mai HazebrouckOrchies
Étape de plaine
166,9 Drapeau : France Arnaud Démare Drapeau : France Arnaud Démare
3e étape 9 mai FrugesCalais
Étape de plaine
197,6 Drapeau : France Sylvain Chavanel Drapeau : France Arnaud Démare
4e étape 10 mai ArdresLicques
Étape vallonnée
188,7 Drapeau : France Thierry Hupond Drapeau : France Arnaud Démare
5e étape 11 mai Saint-Pol-sur-MerDunkerque
Étape de plaine
177,1 Drapeau : France Jimmy Engoulvent Drapeau : France Arnaud Démare

Déroulement de la course[modifier | modifier le code]

1re étape[modifier | modifier le code]

Le départ.
L'arrivée.

La première étape relie le mercredi 7 mai 2014 Dunkerque à Coudekerque-Branche, en 162,9 kilomètres[14].

Cette étape commence par une échappée initiée au trentième kilomètre et regroupant trois coureurs : Manuele Boaro (Tinkoff-Saxo), Jonas Rickaert (Topsport Vlaanderen-Baloise) et Wouter Mol (Veranclassic-Doltcini). La montée du mont Cassel 40 kilomètres plus loin divise le peloton en plusieurs groupes sous l'impulsion des équipes FDJ.fr et IAM. L'échappée est reprise à 50 kilomètres de l'arrivée mais Rickaert reprend la tête de la course, cette fois en étant accompagné de Florian Sénéchal (Cofidis). Le duo ne creuse pas l'écart sur le groupe mené par FDJ.fr et Sénéchal, qui se relève, est rattrapé ainsi que Rickaert à 24 kilomètres de l'arrivée[15],[16].

Les vingt derniers kilomètres sont marqués par plusieurs attaques infructueuses. Après la tentative de Dominic Klemme (IAM), c'est son coéquipier Sylvain Chavanel qui se place en tête de la course, accompagné d'Adrien Petit (Cofidis). Ces deux coureurs sont repris à deux kilomètres de l'arrivée par les coéquipiers d'Arnaud Démare (FDJ.fr). Cette étape se termine donc au sprint et Démare, mal placé à l'entame du dernier kilomètre, arrive à remonter ses adversaires et s'impose. Ramon Sinkeldam (Giant-Shimano) termine deuxième et Yannick Martinez (Europcar) troisième[15],[16]. Arnaud Démare prend donc le maillot rose du leader du classement général, le maillot blanc du meilleur jeune, le maillot vert du classement par points. Manuele Boaro (Tinkoff-Saxo) est en tête du classement du meilleur grimpeur. Topsport Vlaanderen-Baloise est première au classement par équipes, à égalité avec d'autres (ce sont deux coureurs de FDJ.fr qui sont montés sur le podium)[14].

À la fin de l'étape, trois abandons sont dénombrés : Kristian Sbaragli, Loh Sea Keong et Christophe Kern[14].

Classement de l'étape[A 5]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Arnaud Démare Drapeau de la France France FDJ.fr en h 49 min 32 s
2e Ramon Sinkeldam Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Giant-Shimano m.t
3e Yannick Martinez Drapeau de la France France Europcar m.t
4e Kenneth Vanbilsen Drapeau de la Belgique Belgique Topsport Vlaanderen-Baloise m.t
5e Sam Bennett Drapeau de l'Irlande Irlande NetApp-Endura m.t
6e Matteo Pelucchi Drapeau de l'Italie Italie IAM m.t
7e Samuel Dumoulin Drapeau de la France France AG2R La Mondiale m.t
8e Nikias Arndt Drapeau de l'Allemagne Allemagne Giant-Shimano m.t
9e Maxime Vantomme Drapeau de la Belgique Belgique Roubaix Lille Métropole m.t
10e Roger Kluge Drapeau de l'Allemagne Allemagne IAM m.t
Classement général[A 6]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Arnaud Démare Leader du classement généralLeader du classement par pointsLeader du classement du meilleur jeune Drapeau de la France France FDJ.fr en h 49 min 22 s
2e Ramon Sinkeldam Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Giant-Shimano + s
3e Yannick Martinez Drapeau de la France France Europcar + s
4e Roger Kluge Drapeau de l'Allemagne Allemagne IAM + s
5e Pieter Jacobs Drapeau de la Belgique Belgique Topsport Vlaanderen-Baloise + s
6e Tim Declercq Drapeau de la Belgique Belgique Topsport Vlaanderen-Baloise + s
7e Matthieu Ladagnous Drapeau de la France France FDJ.fr + s
8e Sébastien Delfosse Drapeau de la Belgique Belgique Wallonie-Bruxelles + s
9e Adrien Petit Drapeau de la France France Cofidis + s
10e Sylvain Chavanel Drapeau de la France France IAM + s

2e étape[modifier | modifier le code]

Le départ.
L'arrivée.

La deuxième étape relie le jeudi 8 mai 2014 Hazebrouck à Orchies, en 166,9 kilomètres[17]. Comportant à trois reprises le secteur pavé d'Orchies, cette étape se dispute dans des conditions climatiques difficiles, marquées par de la pluie et du vent, ce qui accentue la difficulté du passage des pavés[18].

Une échappée de quatre coureurs s'initie au début de l'étape. Elle est composée de Julien Fouchard (Cofidis), Victor Campenaerts (Topsport Vlaanderen-Baloise), Gorik Gardeyn (Veranclassic-Doltcini) et Quentin Bertholet (Wallonie-Bruxelles). Cette échappée est reprise par une partie du peloton à 65 kilomètres de l'arrivée sous l'impulsion d'une bordure initiée par l'équipe Europcar. Une autre échappée de trois coureurs se construit ensuite, comportant Jimmy Engoulvent (Europcar), déjà auteur d'une brève échappée en solitaire quelques kilomètres auparavant, David Boucher (FDJ.fr) et Jonas Rickaert (Topsport Vlaanderen-Baloise). Celle-ci est rattrapée également, cette fois à 38 kilomètres de l'arrivée. Rickaert s'échappe à nouveau deux kilomètres plus tard et est accompagné d'Edwig Cammaerts (Cofidis). Ce duo est repris après le dernier secteur pavé par Sylvain Chavanel (IAM), qui a attaqué dans le peloton et a été accompagné quelques instants par Vincent Jérôme (Europcar) et Adrien Petit (Cofidis), puis par Florian Sénéchal, autre coureur Cofidis. D'autres coureurs intègrent ensuite ce groupe et forment un peloton de 29 coureurs à 8,5 kilomètres de l'arrivée. Le final de l'étape est marqué par deux nouvelles échappées, la première comportant Sébastien Delfosse (Wallonie-Bruxelles), Jan Ghyselinck (Wanty-Groupe Gobert) et Tim Declercq (Topsport Vlaanderen-Baloise), et la deuxième ne comportant qu'un seul coureur, Edwig Cammaerts. Seul jusque dans le dernier kilomètre, il ne peut cependant pas empêcher un retour du peloton, mené notamment par Yoann Offredo (FDJ.fr), un sprint et une deuxième victoire consécutive d'Arnaud Démare (FDJ.fr), qui conforte alors son maillot rose de premier au classement général[17],[18].

Classement de l'étape[A 8]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Arnaud Démare Leader du classement généralLeader du classement par pointsLeader du classement du meilleur jeune Drapeau de la France France FDJ.fr en h 1 min 9 s
2e Jonas Ahlstrand Drapeau de la Suède Suède Giant-Shimano + s
3e Tom Van Asbroeck Drapeau de la Belgique Belgique Topsport Vlaanderen-Baloise + s
4e Sascha Weber Drapeau de l'Allemagne Allemagne Veranclassic-Doltcini + s
5e Pieter Jacobs Drapeau de la Belgique Belgique Topsport Vlaanderen-Baloise + s
6e Jan Ghyselinck Drapeau de la Belgique Belgique Wanty Groupe Gobert + s
7e Alo Jakin Drapeau de l'Estonie Estonie BigMat-Auber 93 + s
8e Sébastien Delfosse Drapeau de la Belgique Belgique Wallonie-Bruxelles + s
9e Steven Tronet Drapeau de la France France BigMat-Auber 93 + s
10e Michael Valgren Drapeau du Danemark Danemark Tinkoff-Saxo + s
Classement général[A 9]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Arnaud Démare Leader du classement généralLeader du classement par pointsLeader du classement du meilleur jeune Drapeau de la France France FDJ.fr en h 50 min 21 s
2e Tom Van Asbroeck Drapeau de la Belgique Belgique Topsport Vlaanderen-Baloise + 16 s
3e Pieter Jacobs Drapeau de la Belgique Belgique Topsport Vlaanderen-Baloise + 17 s
4e Yannick Martinez Drapeau de la France France Europcar + 21 s
5e Sébastien Delfosse Drapeau de la Belgique Belgique Wallonie-Bruxelles + 21 s
6e Jan Ghyselinck Drapeau de la Belgique Belgique Wanty Groupe Gobert + 23 s
7e Steven Tronet Drapeau de la France France BigMat-Auber 93 + 23 s
8e Alo Jakin Drapeau de l'Estonie Estonie BigMat-Auber 93 + 23 s
9e Gerald Ciolek Drapeau de l'Allemagne Allemagne MTN-Qhubeka + 23 s
10e Michael Valgren Drapeau du Danemark Danemark Tinkoff-Saxo + 23 s

3e étape[modifier | modifier le code]

Le départ.
L'arrivée.

La troisième étape relie le vendredi 9 mai 2014 Fruges à Calais, en 197,6 kilomètres. Elle se dispute par temps sec mais avec un vent fort qui constitue une difficulté majeure sur cette étape[19],[20]. Des rafales de plus de 80 km/h sont ainsi enregistrées durant la journée[21].

Une échappée de dix coureurs prend forme au bout d'une heure. Elle comporte Clément Koretzky (Bretagne-Séché Environnement), Brian Bulgaç (Giant-Shimano), Hugo Houle et Blel Kadri (AG2R La Mondiale), Alexandre Pichot (Europcar), Julien Fouchard (Cofidis), Michael Mørkøv (Tinkoff-Saxo), Ralf Matzka (NetApp-Endura), Flavien Dassonville (BigMat-Auber 93) et Julien El Fares (La Pomme Marseille 13). Dans le peloton, la course est contrôlée par l'équipe du leader Arnaud Démare, FDJ.fr, et à 25 kilomètres de l'arrivée, ce qui correspond à la troisième montée du cap Blanc-Nez, l'écart est de une minute. Après une attaque infructueuse de Jérôme Pineau (IAM) et Steven Tronet (BigMat-Auber 93), le groupe de tête se réduit à quatre coureurs : Koretzky, Bulgaç, Kadri et Matzka. Derrière, IAM accélère dans le peloton permettant ainsi à Kevyn Ista puis Sylvain Chavanel de s'échapper. Chavanel est accompagné de Michael Valgren (Tinkoff-Saxo). À l'issue de la dernière montée du cap Blanc Nez, Chavanel et Valgren comptent une vingtaine de secondes d'avance sur Florian Sénéchal (Cofidis), Sébastien Delfosse (Wallonie-Bruxelles), Arnaud Gérard (Bretagne-Séché Environnement), Arnaud Démare et Pierrick Fédrigo (FDJ.fr), Samuel Dumoulin (AG2R La Mondiale) étant entre ces deux groupes puis rattrapé par le deuxième groupe. Valgren et Chavanel collaborent durant les derniers kilomètres tandis que le deuxième groupe n'est mené que par Démare et Fédrigo. Chavanel lance le sprint et s'impose devant Valgren. Le groupe de poursuite termine à 12 secondes, ce qui permet à Arnaud Démare de conserver le maillot rose pour deux secondes devant Chavanel[19],[20].

Classement de l'étape[A 11]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Sylvain Chavanel Drapeau de la France France IAM en h 58 min 18 s
2e Michael Valgren Drapeau du Danemark Danemark Tinkoff-Saxo + s
3e Samuel Dumoulin Drapeau de la France France AG2R La Mondiale + 12 s
4e Florian Sénéchal Drapeau de la France France Cofidis + 12 s
5e Sébastien Delfosse Drapeau de la Belgique Belgique Wallonie-Bruxelles + 12 s
6e Arnaud Gérard Drapeau de la France France Bretagne-Séché Environnement + 12 s
7e Arnaud Démare Leader du classement généralLeader du classement par pointsLeader du classement du meilleur jeune Drapeau de la France France FDJ.fr + 12 s
8e Pierrick Fédrigo Drapeau de la France France FDJ.fr + 12 s
9e Nikias Arndt Drapeau de l'Allemagne Allemagne Giant-Shimano + 40 s
10e Christophe Laporte Drapeau de la France France Cofidis + 40 s
Classement général[A 12]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Arnaud Démare Leader du classement généralLeader du classement par pointsLeader du classement du meilleur jeune Drapeau de la France France FDJ.fr en 12 h 48 min 51 s
2e Sylvain Chavanel Drapeau de la France France IAM + s
3e Michael Valgren Drapeau du Danemark Danemark Tinkoff-Saxo + s
4e Samuel Dumoulin Drapeau de la France France AG2R La Mondiale + 21 s
5e Sébastien Delfosse Drapeau de la Belgique Belgique Wallonie-Bruxelles + 21 s
6e Florian Sénéchal Drapeau de la France France Cofidis + 25 s
7e Pieter Jacobs Drapeau de la Belgique Belgique Topsport Vlaanderen-Baloise + 45 s
8e Yannick Martinez Drapeau de la France France Europcar + 49 s
9e Steven Tronet Drapeau de la France France BigMat-Auber 93 + 51 s
10e Jan Ghyselinck Drapeau de la Belgique Belgique Wanty-Groupe Gobert + 51 s

4e étape[modifier | modifier le code]

Le départ.
L'arrivée.

La quatrième étape relie le samedi 10 mai 2014 Ardres à Licques, en 188,7 kilomètres[22],[23], dans des conditions climatiques marquées par la présence de pluie et de vent[24],[25].

Quelques kilomètres après le départ, une échappée de neuf coureurs prend forme. Les coureurs qui la composent sont : Hugo Houle (AG2R La Mondiale), Alexandre Pichot (Europcar), Frederik Veuchelen (Wanty-Groupe Gobert), Adrien Petit (Cofidis), Marko Kump (Tinkoff-Saxo), Cesare Benedetti (NetApp-Endura), Stéphane Rossetto (BigMat-Auber 93), Rudy Kowalski (Roubaix Lille Métropole) et Frédéric Amorison (Wallonie-Bruxelles). L'équipe FDJ.fr du leader Arnaud Démare choisit de laisser filer l'échappée qui culmine alors à 11 minutes à 80 kilomètres de l'arrivée et prend le risque de perdre le classement général. Devant cette perspective, les équipes respectives de Michael Valgren, troisième du classement provisoire, Tinkoff-Saxo aidée ensuite par celle de Sylvain Chavanel, deuxième du classement provisoire, IAM, prennent la poursuite à leur compte et l'écart diminue alors rapidement, passant ainsi à 6 minutes à 50 kilomètres du terme de l'étape[22],[24],[25].

Dans le groupe de tête, Stéphane Rossetto décide d'attaquer à 35 kilomètres de l'arrivée. Il se retrouve seul en tête et prend rapidement une minute d'avance sur ses poursuivants. Dans le peloton, Sylvain Chavanel attaque en compagnie de Steven Tronet (BigMat-Auber 93) à 25 kilomètres de l'arrivée mais cette tentative est avortée par la réaction des équipiers de l'équipe FDJ.fr. Pour la victoire d'étape, celle-ci se joue alors entre Rossetto, rejoint par ses anciens compagnons d'échappée Houle, Kowalski, Pichot et Veuchelen et deux équipiers de l'équipe Giant-Shimano qui se sont échappés du peloton dans le dernier tour du circuit, Thierry Hupond et Nikias Arndt. Hupond, après un premier échec, parvient à s'échapper en solitaire et s'impose au terme de la montée finale à Licques. Neuf secondes plus tard, Arndt domine le groupe des poursuivants et permet à son équipe d'obtenir un doublé. Arnaud Démare gagne le sprint du peloton et prend une seconde à une partie de son groupe, et quatre sur une autre, dont Sylvain Chavanel. Il conforte ainsi le maillot rose avant la dernière étape[22],[23],[24],[25].

Dix-neuf coureurs abandonnent au cours de cette étape[A 14].

Classement de l'étape[A 15]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Thierry Hupond Drapeau de la France France Giant-Shimano en h 12 min 24 s
2e Nikias Arndt Drapeau : Allemagne Giant-Shimano + s
3e Alexandre Pichot Drapeau de la France France Europcar + 11 s
4e Frederik Veuchelen Drapeau de la Belgique Belgique Wanty-Groupe Gobert + 11 s
5e Hugo Houle Drapeau du Canada Canada AG2R La Mondiale + 12 s
6e Rudy Kowalski Drapeau de la France France Roubaix Lille Métropole + 18 s
7e Stéphane Rossetto Drapeau de la France France BigMat-Auber 93 + 22 s
8e Arnaud Démare Leader du classement généralLeader du classement par pointsLeader du classement du meilleur jeune Drapeau de la France France FDJ.fr + 31 s
9e Michael Valgren Drapeau du Danemark Danemark Tinkoff-Saxo + 32 s
10e Steven Tronet Drapeau de la France France BigMat-Auber 93 + 32 s
Classement général[A 16]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Arnaud Démare Leader du classement généralLeader du classement par pointsLeader du classement du meilleur jeune Drapeau de la France France FDJ.fr en + 18 h 1 min 46 s
2e Sylvain Chavanel Drapeau de la France France IAM + s
3e Michael Valgren Drapeau du Danemark Danemark Tinkoff-Saxo + s
4e Samuel Dumoulin Drapeau de la France France AG2R La Mondiale + 22 s
5e Sébastien Delfosse Drapeau de la Belgique Belgique Wallonie-Bruxelles + 22 s
6e Florian Sénéchal Drapeau de la France France Cofidis + 29 s
7e Pieter Jacobs Drapeau de la Belgique Belgique Topsport Vlaanderen-Baloise + 46 s
8e Yannick Martinez Drapeau de la France France Europcar + 50 s
9e Steven Tronet Drapeau de la France France BigMat-Auber 93 + 52 s
10e Jan Ghyselinck Drapeau de la Belgique Belgique Wanty-Groupe Gobert + 52 s

5e étape[modifier | modifier le code]

Le départ.
L'arrivée.

La cinquième et dernière étape relie le dimanche 11 mai 2014 Saint-Pol-sur-Mer à Dunkerque, en 177,1 kilomètres[26]. Comme les jours précédents, cette étape se dispute sous un vent fort[27].

Cette étape voit le lancement d'une échappée au bout de 10 kilomètres de course. Figurent dedans cinq coureurs : Gediminas Bagdonas (AG2R La Mondiale), Jimmy Engoulvent (Europcar), Julien Fouchard et Romain Zingle (Cofidis) ainsi que Wouter Mol (Veranclassic-Doltcini). Après avoir compté jusqu'à 7 minutes 30 secondes d'avance, l'équipe FDJ.fr le fait diminuer à 4 minutes à l'entame des neuf tours du circuit final dans Dunkerque. L'équipe française, qui ne fait plus diminuer l'écart, cède ensuite sa place en tête de peloton aux équipes IAM puis Giant-Shimano. Les échappés arrivent cependant à maintenir de l'avance. Devant, Bagdonas tente une première attaque infructueuse à 22 kilomètres de l'arrivée. Fouchard et Zingle échouent également dans leur tentative. À 5 kilomètres du but, les cinq coureurs maintiennent 33 secondes d'avance. Engoulvent attaque 2,5 kilomètres plus loin et seul Zingle parvient à le suivre. Le duo conserve suffisamment de marge pour se disputer la victoire. À 700 mètres de l'arrivée, Engoulvent attaque Zingle qui ne peut suivre car il subit une crevaison. Engoulvent s'impose devant Zingle et Bagdonas, le sprint du peloton est remporté par le maillot rose Arnaud Démare avec un retard de 12 secondes. Démare remporte les Quatre Jours de Dunkerque pour la deuxième année consécutive[27],[28]. Parmi les 136 coureurs qui étaient au départ le premier jour, seuls 83 coureurs terminent la course[26].

Classement de l'étape[A 18]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Jimmy Engoulvent Drapeau de la France France Europcar en h 12 min 27 s
2e Romain Zingle Drapeau de la Belgique Belgique Cofidis + s
3e Gediminas Bagdonas Drapeau de la Lituanie Lituanie AG2R La Mondiale + s
4e Wouter Mol Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Veranclassic-Doltcini + s
5e Arnaud Démare Leader du classement généralLeader du classement par pointsLeader du classement du meilleur jeune Drapeau de la France France FDJ.fr + 12 s
6e Matteo Pelucchi Drapeau de l'Italie Italie IAM + 12 s
7e Nikias Arndt Drapeau de l'Allemagne Allemagne Giant-Shimano + 12 s
8e Ralf Matzka Drapeau de l'Allemagne Allemagne NetApp-Endura + 12 s
9e Andreas Stauff Drapeau de l'Allemagne Allemagne MTN-Qhubeka + 12 s
10e Timothy Dupont Drapeau de la Belgique Belgique Roubaix Lille Métropole + 12 s
Classement général[A 19]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Arnaud Démare Leader du classement généralLeader du classement par pointsLeader du classement du meilleur jeune Drapeau de la France France FDJ.fr en 22 h 14 min 25 s
2e Sylvain Chavanel Drapeau de la France France IAM + s
3e Michael Valgren Drapeau du Danemark Danemark Tinkoff-Saxo + s
4e Samuel Dumoulin Drapeau de la France France AG2R La Mondiale + 22 s
5e Sébastien Delfosse Drapeau de la Belgique Belgique Wallonie-Bruxelles + 22 s
6e Florian Sénéchal Drapeau de la France France Cofidis + 29 s
7e Pieter Jacobs Drapeau de la Belgique Belgique Topsport Vlaanderen-Baloise + 46 s
8e Yannick Martinez Drapeau de la France France Europcar + 50 s
9e Steven Tronet Drapeau de la France France BigMat-Auber 93 + 52 s
10e Jan Ghyselinck Drapeau de la Belgique Belgique Wanty-Groupe Gobert + 52 s

Classements finals[modifier | modifier le code]

Classement général[modifier | modifier le code]

Sur les 136 coureurs qui ont pris le départ lors de la première étape, seuls 83 ont franchi la ligne d'arrivée à l'issue de la cinquième étape. Rudy Kowalski (Roubaix Lille Métropole), meilleur grimpeur, arrive 55e à 30 min 48 s. Le dernier est Tom Goovaerts (Veranclassic-Doltcini) à h 6[A 19].

Classement général[A 19]
  Coureur Pays Équipe Temps
Vainqueur Arnaud Démare Leader du classement généralLeader du classement par pointsLeader du classement du meilleur jeune Drapeau de la France France FDJ.fr en 22 h 14 min 25 s
2e Sylvain Chavanel Drapeau de la France France IAM + s
3e Michael Valgren Drapeau du Danemark Danemark Tinkoff-Saxo + s
4e Samuel Dumoulin Drapeau de la France France AG2R La Mondiale + 22 s
5e Sébastien Delfosse Drapeau de la Belgique Belgique Wallonie-Bruxelles + 22 s
6e Florian Sénéchal Drapeau de la France France Cofidis + 29 s
7e Pieter Jacobs Drapeau de la Belgique Belgique Topsport Vlaanderen-Baloise + 46 s
8e Yannick Martinez Drapeau de la France France Europcar + 50 s
9e Steven Tronet Drapeau de la France France BigMat-Auber 93 + 52 s
10e Jan Ghyselinck Drapeau de la Belgique Belgique Wanty-Groupe Gobert + 52 s
Daniel Mangeas interviewe Arnaud Démare sur sa victoire.

Classements annexes[modifier | modifier le code]

Quatre personnes se tiennent alignées, souriantes, tenant des maillots blancs, roses ou verts.

Classement par points[modifier | modifier le code]

Classement par points
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Arnaud Démare Leader du classement généralLeader du classement par pointsLeader du classement du meilleur jeune Drapeau de la France France FDJ.fr 68 points
2e Nikias Arndt Drapeau de l'Allemagne Allemagne Giant-Shimano 41 pts
3e Michael Valgren Drapeau du Danemark Danemark Tinkoff-Saxo 30 pts

Classement du meilleur grimpeur[modifier | modifier le code]

Classement du meilleur grimpeur
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Rudy Kowalski Leader du classement du meilleur grimpeur Drapeau de la France France Roubaix Lille Métropole 20 points
2e Stéphane Rossetto Drapeau de la France France BigMat-Auber 93 9 pts
3e Wouter Mol Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Veranclassic-Doltcini 7 pts

Classement du meilleur jeune[modifier | modifier le code]

Classement du meilleur jeune
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Arnaud Démare Leader du classement généralLeader du classement par pointsLeader du classement du meilleur jeune Drapeau de la France France FDJ.fr en 22 h 14 min 25 s
2e Michael Valgren Drapeau du Danemark Danemark Tinkoff-Saxo + s
3e Florian Sénéchal Drapeau de la France France Cofidis + 29 s

Classement par équipes[modifier | modifier le code]

Classement final par équipes
  Équipe Pays Temps
1re AG2R La Mondiale Drapeau de la France France en 66 h 45 min 30 s
2e Wanty-Groupe Gobert Drapeau de la Belgique Belgique + 16 s
3e Giant-Shimano Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas + min 39 s

UCI Europe Tour[modifier | modifier le code]

Ces Quatre Jours de Dunkerque attribuent des points pour l'UCI Europe Tour 2014, par équipes seulement aux coureurs des équipes continentales professionnelles et continentales, individuellement à tous les coureurs sauf ceux faisant partie d'une équipe ayant un label ProTeam.


Position[29] 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e 11e 12e 13e 14e 15e
Classement général 100 70 40 30 25 20 15 10 9 8 7 6 5 4 3
Par étape 20 14 8 7 6 5 4 2
Leader, par étape 10

Évolution des classements[modifier | modifier le code]

Tableau récapitulatif de l'évolution des différents classements de la compétition
Étape Vainqueur Classement général Classement par points Classement de la montagne Classement du meilleur jeune Classement par équipes
1 Arnaud Démare Arnaud Démare Arnaud Démare Manuele Boaro Arnaud Démare Topsport Vlaanderen-Baloise
2 Arnaud Démare
3 Sylvain Chavanel Flavien Dassonville AG2R La Mondiale
4 Thierry Hupond Rudy Kowalski
5 Jimmy Engoulvent
Classements finals Arnaud Démare Arnaud Démare Rudy Kowalski Arnaud Démare AG2R La Mondiale

Diffusion[modifier | modifier le code]

En local, les quatre-vingt-dix dernières minutes de chaque étape sont retransmises sur les chaînes Wéo et Opal'TV. Il en est de même pour l'avant-course et l'arrivée[A 21].

Aux niveaux national et international, c'est la chaîne Eurosport qui retransmet les images de la course[A 21].

Bilan[modifier | modifier le code]

Cette 60e édition des Quatre Jours de Dunkerque est remportée par le Français Arnaud Démare. Il s'agit de sa deuxième victoire consécutive et il rejoint au palmarès deux coureurs ayant réussi la même performance sur cette épreuve : Jacques Anquetil (1958 et 1959) et Freddy Maertens (1975 et 1976)[A 22],[b]. Dans une épreuve marquée par l'absence de plusieurs formations du World Tour, les coureurs français ont remporté toutes les étapes et prennent les deux premières places au classement général, Sylvain Chavanel étant deuxième derrière Démare[28].

La course a été tout particulièrement animée sur cette édition en raison de la variété et de la difficulté du parcours proposé, des conditions météorologiques difficiles, de l'état d'esprit offensif des coureurs présents, ayant permis à plusieurs reprises à des échappées d'être victorieuses d'étapes, et des tactiques des principales équipes présentes. La course a été marquée par la rivalité entre les équipes FDJ.fr et IAM. La première a dominé les premières étapes favorisant la réussite de son chef de file sprinteur Démare, la seconde a été davantage présente dans les trois dernières étapes pour favoriser son leader Sylvain Chavanel et profitant d'un parcours plus vallonné. La formation danoise Tinkoff-Saxo, pour Michael Valgren, a également été particulièrement présente en étant proche tactiquement de l'équipe IAM. Cette rivalité, qui n'a pas été que sportive mais qui s'est prolongé dans les médias et les réseaux sociaux, a culminé dans la quatrième étape où l'équipe FDJ.fr laisse partir une échappée pouvant potentiellement changer complètement le classement général, forçant leurs rivaux à prendre l'initiative en tête de peloton. Cette course, en vue du Tour de France, permet d'illustrer les progrès de IAM, équipe continentale professionnelle, depuis le début de saison ainsi que la position de FDJ.fr, ProTeam, comme équipe dominante du peloton français en 2014[30].

Liste des participants[modifier | modifier le code]

À quelques jours du départ de l'épreuve, les organisateurs publient une liste de départ provisoire, qui comporte d'éventuels remplaçants[31]. Dix-sept équipes de huit coureurs, soit un peloton de 136 unités[A 23], sont au départ de la première étape[32],[33].


FDJ.fr
FDJ
Num Coureur Pos
1 Drapeau : France Arnaud Démare (FRA)* Jersey pink.svgJersey green.svgJersey white.svg 1er
2 Drapeau : France William Bonnet (FRA) AB-5
3 Drapeau : France David Boucher (FRA) 46e
4 Drapeau : France Mickaël Delage (FRA) 75e
5 Drapeau : France Pierrick Fédrigo (FRA) 16e
6 Drapeau : France Anthony Geslin (FRA) AB-5
7 Drapeau : France Matthieu Ladagnous (FRA) 27e
8 Drapeau : France Yoann Offredo (FRA) 25e
Bretagne-Séché Environnement
BSE
Num Coureur Pos
11 Drapeau : France Arnaud Gérard (FRA) AB-4
12 Drapeau : France Jean-Marc Bideau (FRA) 35e
13 Drapeau : France Erwann Corbel (FRA)* AB-5
14 Drapeau : France Florian Guillou (FRA) 71e
15 Drapeau : France Clément Koretzky (FRA)* NP-4
16 Drapeau : France Christophe Laborie (FRA) 73e
17 Drapeau : France Benjamin Le Montagner (FRA) AB-4
18 Drapeau : France Pierre-Luc Périchon (FRA) 14e
Giant-Shimano
GIA
Num Coureur Pos
21 Drapeau : Pays-Bas Ramon Sinkeldam (NED) 51e
22 Drapeau : Suède Jonas Ahlstrand (SWE)* AB-4
23 Drapeau : Allemagne Nikias Arndt (GER)* 15e
24 Drapeau : Pays-Bas Brian Bulgaç (NED) 36e
25 Drapeau : Allemagne Johannes Fröhlinger (GER) 37e
26 Drapeau : France Thierry Hupond (FRA) 28e
27 Drapeau : Malaisie Loh Sea Keong (MAS) AB-1
28 Drapeau : États-Unis Thomas Peterson (USA) 80e
AG2R La Mondiale #
ALM
Num Coureur Pos
31 Drapeau : France Samuel Dumoulin (FRA) 4e
32 Drapeau : Lituanie Gediminas Bagdonas (LTU) 62e
33 Drapeau : France Steve Chainel (FRA) AB-3
34 Drapeau : France Maxime Daniel (FRA)* AB-3
35 Drapeau : Canada Hugo Houle (CAN)* 26e
36 Drapeau : France Blel Kadri (FRA) AB-4
37 Drapeau : France Sébastien Minard (FRA) 12e
38 Drapeau : France Lloyd Mondory (FRA) 21e
IAM
IAM
Num Coureur Pos
41 Drapeau : France Sylvain Chavanel (FRA) 2e
42 Drapeau : Autriche Marcel Aregger (AUT)* 49e
43 Drapeau : Belgique Kevyn Ista (BEL) 57e
44 Drapeau : Allemagne Dominic Klemme (GER) 50e
45 Drapeau : Allemagne Roger Kluge (GER) 39e
46 Drapeau : Suède Gustav Larsson (SWE) 32e
47 Drapeau : Italie Matteo Pelucchi (ITA) 59e
48 Drapeau : France Jérôme Pineau (FRA) AB-5
Europcar
EUC
Num Coureur Pos
51 Drapeau : France Jimmy Engoulvent (FRA) 63e
52 Drapeau : France Yohann Gène (FRA) 58e
53 Drapeau : France Vincent Jérôme (FRA) 42e
54 Drapeau : France Christophe Kern (FRA) AB-1
55 Drapeau : France Morgan Lamoisson (FRA) AB-4
56 Drapeau : France Yannick Martinez (FRA) 8e
57 Drapeau : France Bryan Nauleau (FRA) AB-5
58 Drapeau : France Alexandre Pichot (FRA) 20e
Topsport Vlaanderen-Baloise
TSV
Num Coureur Pos
61 Drapeau : Belgique Tom Van Asbroeck (BEL)* 22e
62 Drapeau : Belgique Victor Campenaerts (BEL)* AB-2
63 Drapeau : Belgique Tim Declercq (BEL) 13e
64 Drapeau : Belgique Pieter Jacobs (BEL) 7e
65 Drapeau : Belgique Jonas Rickaert (BEL)* 43e
66 Drapeau : Belgique Stijn Steels (BEL)* AB-4
67 Drapeau : Belgique Kenneth Vanbilsen (BEL)* AB-4
68 Drapeau : Belgique Otto Vergaerde (BEL)* AB-5
Wanty-Groupe Gobert
WGG
Num Coureur Pos
71 Drapeau : Belgique Laurens De Vreese (BEL) 18e
72 Drapeau : Belgique Francis De Greef (BEL) 53e
73 Drapeau : Belgique Tim De Troyer (BEL)* 64e
74 Drapeau : Luxembourg Jempy Drucker (LUX) 45e
75 Drapeau : Belgique Jan Ghyselinck (BEL) 10e
76 Drapeau : Pays-Bas Marco Minnaard (NED) AB-2
77 Drapeau : Belgique Nico Sijmens (BEL) 66e
78 Drapeau : Belgique Frederik Veuchelen (BEL) 34e
Cofidis
COF
Num Coureur Pos
81 Drapeau : France Adrien Petit (FRA)* AB-5
82 Drapeau : Belgique Edwig Cammaerts (BEL) 47e
83 Drapeau : France Julien Fouchard (FRA) 68e
84 Drapeau : France Christophe Laporte (FRA)* 24e
85 Drapeau : France Guillaume Levarlet (FRA) AB-2
86 Drapeau : France Stéphane Poulhiès (FRA) 48e
87 Drapeau : France Florian Sénéchal (FRA)* 6e
88 Drapeau : Belgique Romain Zingle (BEL) 19e
Tinkoff-Saxo
TCS
Num Coureur Pos
91 Drapeau : Danemark Matti Breschel (DEN) AB-5
92 Drapeau : Danemark Michael Valgren (DEN)* 3e
93 Drapeau : Danemark Jesper Hansen (DEN)* AB-5
94 Drapeau : Slovaquie Michal Kolář (SVK)* 79e
95 Drapeau : Slovénie Marko Kump (SLO) AB-5
96 Drapeau : Italie Manuele Boaro (ITA) AB-3
97 Drapeau : Danemark Michael Mørkøv (DEN) MaillotDinamarca.svg (Route) 29e
98 Drapeau : Suisse Oliver Zaugg (SUI) AB-5
MTN-Qhubeka
MTN
Num Coureur Pos
101 Drapeau : Allemagne Gerald Ciolek (GER) AB-5
102 Drapeau : Érythrée Fregalsi Debesay (ERI) AB-4
103 Drapeau : Rwanda Adrien Niyonshuti (RWA) AB-5
104 Drapeau : Allemagne Martin Reimer (GER) 65e
105 Drapeau : Italie Kristian Sbaragli (ITA)* AB-1
106 Drapeau : Afrique du Sud Songezo Jim (RSA)* AB-5
107 Drapeau : Allemagne Andreas Stauff (GER) 67e
108 Drapeau : Afrique du Sud Martin Wesemann (RSA) 74e
NetApp-Endura
TNE
Num Coureur Pos
111 Drapeau : Irlande Sam Bennett (IRL)* AB-4
112 Drapeau : Italie Cesare Benedetti (ITA) 56e
113 Drapeau : Slovénie Blaž Jarc (SLO) 70e
114 Drapeau : Allemagne Ralf Matzka (GER)* 61e
115 Drapeau : Royaume-Uni Jonathan McEvoy (GBR)* 82e
116 Drapeau : Royaume-Uni Erick Rowsell (GBR)* 81e
117 Drapeau : Autriche Daniel Schorn (AUT) AB-4
118 Drapeau : Allemagne Michael Schwarzmann (GER)* 60e
BigMat-Auber 93
BIG
Num Coureur Pos
121 Drapeau : France Steven Tronet (FRA) 9e
122 Drapeau : France Frédéric Brun (FRA) AB-4
123 Drapeau : France Flavien Dassonville (FRA)* AB-5
124 Drapeau : France Pierre Gouault (FRA)* 69e
125 Drapeau : Estonie Alo Jakin (EST) 41e
126 Drapeau : France Maxime Renault (FRA)* AB-4
127 Drapeau : France Stéphane Rossetto (FRA) 54e
128 Drapeau : France Théo Vimpère (FRA)* 78e
Roubaix Lille Métropole
RLM
Num Coureur Pos
131 Drapeau : Belgique Timothy Dupont (BEL) 30e
132 Drapeau : France Julien Duval (FRA)* 23e
133 Drapeau : France Quentin Jauregui (FRA)* AB-5
134 Drapeau : France Rudy Kowalski (FRA)* Jersey polkadot.svg 55e
135 Drapeau : France Jean-Lou Paiani (FRA) AB-3
136 Drapeau : France Romain Pillon (FRA)* 77e
137 Drapeau : France Jimmy Turgis (FRA)* 40e
138 Drapeau : Belgique Maxime Vantomme (BEL) 11e
La Pomme Marseille 13
LPM
Num Coureur Pos
141 Drapeau : France Julien Antomarchi (FRA) AB-2
142 Drapeau : France Julien El Fares (FRA) AB-5
143 Drapeau : France Benjamin Giraud (FRA) AB-5
144 Drapeau : Portugal Domingos Gonçalves (POR) AB-4
145 Drapeau : Portugal José Gonçalves (POR) 33e
146 Drapeau : France Yoann Paillot (FRA)* 52e
147 Drapeau : France Thomas Rostollan (FRA) AB-4
148 Drapeau : France Clément Saint-Martin (FRA)* 38e
Veranclassic-Doltcini
VER
Num Coureur Pos
151 Drapeau : Italie Giorgio Brambilla (ITA) AB-3
152 Drapeau : Belgique Gorik Gardeyn (BEL) 76e
153 Drapeau : Belgique Tom Goovaerts (BEL) 83e
154 Drapeau : Nouvelle-Zélande Cameron Karwowski (NZL)* AB-4
155 Drapeau : Pays-Bas Wouter Mol (NED) 31e
156 Drapeau : Pays-Bas Rick Ottema (NED)* AB-4
157 Drapeau : Belgique Joeri Stallaert (BEL)* NP-2
158 Drapeau : Allemagne Sascha Weber (GER) AB-5
Wallonie-Bruxelles
WBC
Num Coureur Pos
161 Drapeau : Belgique Frédéric Amorison (BEL) 17e
162 Drapeau : Belgique Quentin Bertholet (BEL) AB-5
163 Drapeau : Belgique Sébastien Delfosse (BEL) 5e
164 Drapeau : Belgique Antoine Demoitié (BEL)* 44e
165 Drapeau : Belgique Boris Dron (BEL) 72e
166 Drapeau : Belgique Jonathan Dufrasne (BEL) AB-5
167 Drapeau : Belgique Loïc Pestiaux (BEL)* AB-4
168 Drapeau : Belgique Robin Stenuit (BEL)* AB-4

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Quotidien La Voix du Nord[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Retsin, « Cyclisme, Quatre Jours de Dunkerque : Thomas Voeckler ne sera pas au départ », sur lavoixdunord.fr, La Voix du Nord, .
  2. Frédéric Retsin, « Cyclisme - Quatre Jours de Dunkerque : Soixante printemps et toujours vaillants! », sur lavoixdunord.fr, La Voix du Nord, .
  3. « Ils assurent le succès de l'épreuve », La Voix du Nord, no 22036,‎ , p. 25
  4. a et b « La caravane des Quatre Jours passe et on se presse à bord », La Voix du Nord, no 22036,‎ , p. 10
  5. « Première étape : Dunkerque - Coudekerque-Branche », La Voix du Nord, no 22037,‎ , p. 23
  6. « Classement général à l'issue de la première étape », La Voix du Nord, no 22037,‎ , p. 23
  7. « Remise des prix à l'issue de la première étape », La Voix du Nord, no 22037,‎ , p. 24
  8. « Deuxième étape : Hazebrouck - Orchies », La Voix du Nord, no 22038,‎ , p. 22
  9. « Classement général à l'issue de la deuxième étape », La Voix du Nord, no 22038,‎ , p. 22
  10. « Remise des prix à l'issue de la deuxième étape », La Voix du Nord, no 22038,‎ , p. 23
  11. « Troisième étape : Fruges - Calais », La Voix du Nord, no 22039,‎ , p. 25
  12. « Classement général à l'issue de la troisième étape », La Voix du Nord, no 22039,‎ , p. 25
  13. « Remise des prix à l'issue de la troisième étape », La Voix du Nord, no 22039,‎ , p. 26
  14. « Hupont la joie, mais pas pour tout le monde », La Voix du Nord, no 22040,‎ , p. 27
  15. « Quatrième étape : Ardres - Licques », La Voix du Nord, no 22040,‎ , p. 28
  16. « Classement général à l'issue de la quatrième étape », La Voix du Nord, no 22040,‎ , p. 28
  17. « Remise des prix à l'issue de la quatrième étape », La Voix du Nord, no 22040,‎ , p. 29
  18. « Cinquième étape : Saint-Pol-sur-Mer - Dunkerque », La Voix du Nord, no 22041,‎ , p. 20
  19. a, b et c « Classement général à l'issue de la cinquième étape », La Voix du Nord, no 22041,‎ , p. 20
  20. « Remise des prix à l'issue de la cinquième étape », La Voix du Nord, no 22041,‎ , p. 21
  21. a et b « Télévision : Wéo et Opal'TV dans la course », La Voix du Nord, no 22036,‎ , p. 24
  22. « Démare pour un deuxième succès ? », La Voix du Nord, no 22036,‎ , p. 11
  23. « La liste des partants », La Voix du Nord, no 22036,‎ , p. 25

Roadbook[modifier | modifier le code]

  1. Roadbook 2014, p. 5
  2. a et b Roadbook 2014, p. 3
  3. a, b, c et d Roadbook 2014, p. 18
  4. Roadbook 2014, p. 28
  5. Roadbook 2014, p. 34
  6. Roadbook 2014, p. 44
  7. Roadbook 2014, p. 50
  8. a et b Roadbook 2014, p. 56
  9. a, b, c, d, e et f Roadbook 2014, p. 19
  10. a, b, c, d, e, f, g et h Roadbook 2014, p. 20
  11. a, b, c et d Roadbook 2014, p. 21

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Emmanuel Pall, « 4 jours de Dunkerque : présentation de l'édition 2014 », sur http://nord-pas-de-calais.france3.fr/, France 3 Nord-Pas-de-Calais,
  2. a, b et c « 4 Jours de Dunkerque — Sur un air de classiques », sur http://www.velo101.com,
  3. a, b, c, d et e Jean-Marc Julien, « Les 4 jours, c'est dans 4 jours », sur echoduvelo.com,
  4. a et b Anthony Thomas-Commin, « Quatre (ou cinq) raisons de suivre les Quatre Jours », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  5. a et b « Passeport pour… Dunkerque », sur velochrono.fr,
  6. [PDF] « Règlement UCI du sport cycliste - Titre II, épreuves sur route - Chapitre Ier, calendrier et participation - Article 2.1.005, épreuves internationales et participation », sur http://fr.uci.ch/, UCI, version au 24 septembre 2014 (consulté le 4 décembre 2014)
  7. [PDF] « Règlement UCI du sport cycliste - Titre II, épreuves sur route - Chapitre VI, épreuves par étapes - Article 2.6.032, délais d'arrivée », sur http://fr.uci.ch/, UCI, version au 24 septembre 2014 (consulté le 9 décembre 2014)
  8. [PDF] « Règlement UCI du sport cycliste - Titre Ier, organisation générale du sport cycliste - Chapitre II, épreuves - Article 1.2.069, prix », sur http://fr.uci.ch/, UCI, version au 1er novembre 2014 (consulté le 9 décembre 2014)
  9. [PDF] « Règlement UCI du sport cycliste - Titre II, épreuves sur route - Chapitre VI, épreuves par étapes - Article 2.6.022, prix », sur http://fr.uci.ch/, UCI, version au 24 septembre 2014 (consulté le 9 décembre 2014)
  10. « FDJ.fr-Démare: "Les objectifs sont différents" », sur cyclisme-mag.com,
  11. Antoine Barthélémy, « Chavanel : "Au jour le jour" », sur cyclismactu.net,
  12. « Quatre équipes belges à Dunkerque », sur rtbf.be,
  13. (en) « Results - Cycling - Road 2014 - Men Elite 4 Jours de Dunkerque / Tour du Nord-pas-de-Calais (FRA/2.HC) », sur uci.infostradasports.com, Union cycliste internationale (consulté le 14 mai 2014).
  14. a, b et c « 4 jours de Dunkerque - Ét. 1 : Classements », sur http://www.directvelo.com/,
  15. a et b Anthony Thomas-Commin, « Démare au quart de tour », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  16. a et b François Finance, « Arnaud Demare, une fusée ! », sur cyclismactu.net, .
  17. a et b Alexis Rose, « A. Démare les écœure tous », sur cyclismactu.net, .
  18. a et b Anthony Thomas-Commin, « Démare insubmersible », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  19. a et b Alexandre Mignot, « Sylvain Chavanel la tient ! », sur cyclismactu.net,
  20. a et b Anthony Thomas-Commin, « Une tempête nommée Chavanel », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  21. Julien Chesnais, « Chavanel remporte l’étape et se rapproche de Démare », sur eurosport.fr,
  22. a, b et c « 4 Jours de Dunkerque # 4. Arnaud Démare et la FDJ.fr contiennent la fougue de Sylvain Chavanel. Thierry Hupond remporte sa première victoire professionnelle », sur velo101.com,
  23. a et b Frédéric Gachet, « 4 jours de Dunkerque - Et. 4 : Classements », sur directvelo.com, .
  24. a, b et c François Finance, « T. Hupond prend sa chance ! », sur cyclismactu.net,
  25. a, b et c Anthony Thomas-Commin, « Grande première pour Hupond », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  26. a et b Frédéric Gachet, « 4 jours de Dunkerque - Et. 5 : Classements », sur directvelo.com,
  27. a et b Alexandre Mignot, « Engoulvent jusqu'au bout ! », sur cyclismactu.net,
  28. a et b Anthony Thomas-Commin, « Démare, rose de plaisir », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  29. [PDF] « Règlement UCI du sport cycliste - Titre II, épreuves sur route - Chapitre XI, classements continentaux Hommes Élites et Moins de 23 ans - Article 2.11.014, barème des points », sur http://fr.uci.ch/, UCI, version au 24 septembre 2014 (consulté le 27 novembre 2014)
  30. Yassine Ben Rajeb, « Partie de poker à Dunkerque », sur velochrono.fr, .
  31. « 4 jours de Dunkerque 2014 - Liste des engagés », sur 4joursdedunkerque.org (consulté le 8 mai 2014).
  32. [PDF] « Liste de départ complète », sur http://www.4joursdedunkerque.org/
  33. Baptiste Bouthier, « Quatre Jours de Dunkerque : La liste des partants », sur velochrono.fr, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 27 janvier 2015 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.