Quarts-de-chaume

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quarts-de-chaume
Image illustrative de l'article Quarts-de-chaume
Verre et bouteille de quarts-de-chaume

Désignation(s) Quarts-de-chaume
Appellation(s) principale(s) quarts-de-chaume
Type d'appellation(s) AOC
Reconnue depuis 1954[1]
Pays Drapeau de la France France
Région parente vallée de la Loire
Sous-région(s) Anjou
Localisation Maine-et-Loire
Climat tempéré océanique dégradé
Sol schistes et poudingues[2]
Superficie plantée 54 hectares[2]
Cépages dominants chenin B
Vins produits blancs liquoreux
Production 750 hectolitres[1]
Pieds à l'hectare minimum 4 000 pieds par ha
Rendement moyen à l'hectare 25 hl/ha[3]

Le quarts-de-chaume est un vin blanc liquoreux d'appellation d'origine contrôlée produit sur la commune de Rochefort-sur-Loire, au bord du Layon, en Maine-et-Loire. Cette appellation, enclavée au milieu des coteaux-du-layon, fait partie du vignoble de la vallée de la Loire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Anjou (AOC)#Histoire.

La légende dit que le Quarts de Chaume, correspondait aux meilleurs sols du Chaume dont le produit était réservé pour le quart au seigneur du lieu.

Histoire contemporaine[modifier | modifier le code]

Ce vignoble a originellement été classé appellation d'origine contrôlée par le décret du . Celui-ci a été abrogé par le décret du [4]. Le cahier des charges de l'appellation, depuis cette date n'est plus inclus dans le décret mais est homologué par décret.


Le dernier cahier des charges en date a été publié le [5]. Celui-ci crée la mention « grand cru » accolée à l'appellation Quarts-de-Chaume.

Contentieux Chaume - Quarts-de-Chaume[modifier | modifier le code]

Dégustation de vieux millésimes de l'AOC Quarts-de-chaume

L'AOC quarts-de-chaume a été classé « grand cru » par le cahier des charges du . À deux reprises, en 2003 et 2007, une AOC Chaume (voir cet article pour les détails) a été créée comme premier cru des Coteaux du Layon, sans modifier le statut du Quart-de-Chaumes. Craignant de voir la renommée de ce dernier diminuée, les deux AOC étant sur la même commune, le Conseil d'État a cassé les décrets de création en 2005 et 2009, respectivement. Chaume est donc redevenu, par deux fois, une des dénominations de l'AOC Coteaux-du-Layon.

Afin de clarifier la position du Quarts-de-Chaume et offrir une solution, l'INAO, lors de sa réunion de septembre 2011[6], a validé la hiérarchie suivante (de style bourguignon) :

  • l'AOC Quarts de Chaume sera complétée de la mention « grand cru » ;
  • reconnaissance de l'« AOC Coteaux-du-Layon premier cru » complétée de la dénomination géographique complémentaire « Chaume ».

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Géologie et orographie[modifier | modifier le code]

L'aire géographique de l'appellation quarts-de-chaume est située sur une petite partie de la commune de Rochefort-sur-Loire, à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest d'Angers. Les sols sont composés de schistes briovériens et de poudingues du Carbonifère[2].

vignobles de la vallée de la Loire

Climatologie[modifier | modifier le code]

La région est située en zone tempérée, sous influence océanique. Ce climat se caractérise par des hivers doux et pluvieux, ainsi que par une faible amplitude thermique.

L'aire d'appellation quarts-de-chaume est caractérisée par une situation mésoclimatique exceptionnelle. En effet, le Layon présente à ce niveau un large méandre à l'origine de brouillards matinaux favorisant l'établissement de la pourriture noble[2].

Pour la ville d'Angers, les relevés climatiques moyens sont :

Relevés Angers
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,1 2,2 3,9 5,6 8,9 11,8 13,6 13,4 11,3 8,4 4,6 2,8 7,4
Température maximale moyenne (°C) 7,9 9,2 12,6 15,3 19 22,6 24,9 24,7 21,8 17 11,4 8,4 16,2
Ensoleillement (h) 70 92 141 179 201 234 248 237 191 129 89 65 1 877
Précipitations (mm) 62,1 50,8 51,7 44,6 54,4 41,2 43,8 44,9 52,2 59,6 64,5 63,4 633,4
Source : Laméteo.org : Angers (1947-2008)[7]


Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Le vignoble couvre une superficie de 50 hectares à l'intérieur de la commune de Rochefort-sur-Loire, dans le département de Maine-et-Loire.

L'AOC quarts-de-chaume peut être suivi de l'indication géographique Val de Loire[8].

Encépagement[modifier | modifier le code]

Article détaillé : chenin.

Le seul cépage autorisé, à l'exclusion de tout autre, est le chenin, aussi appelé pineau de la Loire[9].

Méthodes culturales[modifier | modifier le code]

Vendange par tri dans le vignoble de l'AOC Quarts-de-chaume

Les parcelles de vigne présentent en général une densité de 4 000 à 5 000 pieds à l'hectare. La densité minimale réglementaire est de 4 000 pieds à l'hectare. Les écartements maximum sont fixés à 2,5 mètres entre rangs et à 1 mètre entre pieds du même rang[2],[10].

Les tailles utilisées sont :

  • soit la taille Guyot à deux fois trois yeux ;
  • soit la taille Gobelet à trois fois deux yeux.

Les vignes doivent être taillées au plus tard le 30 avril. Il y a, au maximum, 12 yeux francs par pieds, dont quatre au maximum sur le long bois[10].

Les vendanges s'effectuent obligatoirement de façon manuelle par tris successifs à surmaturité du raisin. Ils doivent présenter une concentration naturelle en sucre sur souche par l'action de Botrytis cinerea, la « pourriture noble », ou bien par passerillage le cas échéant[11].

Rendements[modifier | modifier le code]

Le rendement maximum est fixé à 25 hectolitres à l'hectare[12].

Titres alcoométriques volumiques et richesses en sucres[modifier | modifier le code]

Avant fermentation, les moûts doivent présenter une concentration en sucre au moins égale à 298 grammes par litre. Après fermentation, les vins, pour pouvoir être commercialisés avec le bénéfice de l'appellation quarts-de-chaume, doivent présenter un titre alcoométrique minimum de 12 %[11].

Vinification et élevage[modifier | modifier le code]

Cave et tonneaux de l'AOC Quarts-de-chaume

Les vins font l'objet d'un élevage dans leur chai de vinification au moins jusqu'au 15 avril qui suit l'année de la récolte. Tout enrichissement (dont la concentration) est interdit. L'ajout de morceaux de bois de chêne dans les cuves est également interdit. Les vins peuvent être mis en vente à partir du 1er mai qui suit l'année de la récolte[13].

Terroirs et vins[modifier | modifier le code]

Les vins des quarts-de-chaume sont des vins blancs moelleux, issus à 100 % du chenin récolté manuellement à surmaturité par tris successifs.

Ces vins présentent des arômes caractéristiques de coing, poire et miel. Le quarts-de-chaume présente une excellente aptitude au vieillissement (jusqu'à 20 ans, voire plus pour les meilleures bouteilles).

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Apéritif, foie gras, fomages bleus, desserts peu sucrés.

Économie[modifier | modifier le code]

L'aire d'appellation comprend 17 viticulteurs et 19 vinificateurs (dont 17 caves particulières, 1 cave coopérative et 1 négociant)[2].

Liste non exhaustive des viticulteurs[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources, Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Mastrojanni : Les Vins de France (guide vert solar). Éditions Solar, Paris 1992 - 1994 - 1998, (ISBN 2-263-02796-3)
  • Légifrance : Cahier des charges de l'appellation d'origine contrôlée « Quarts-de-Chaume » annexé au décret du 9 octobre 2009

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Guide Vin Appellation Quart de Chaume  : Passion Vin
  2. a, b, c, d, e et f INAO : Fiche produit Quart-de-chaume, consulté le 11 décembre 2009
  3. Décret du 9 octobre 2009
  4. Légifrance : Décret n°2009-1217 du 9 octobre 2009 relatif aux appellations d'origine contrôlées « Bonnezeaux », « Quarts-de-chaume », « Rosé de Loire », « Coteaux-du-layon », « Savennières », « Monbazillac », Côtes-de-duras », « Buzet », « Côtes-du-vivarais » et « Bergerac »
  5. Site du ministère de l'agriculture Cahier des charges de l’appellation d’origine contrôlée « QUARTS DE CHAUME » homologué par le décret n°2011-1614 du 22 novembre 2011, JORF du 24 novembre 2011
  6. INAO, Principales conclusions de la Commission permanente et du Comité national des AOC viticoles (28 et 29/09/2011), sous-titre "AOC Quarts de Chaume et Coteaux du Layon Chaume", publié 04/10/2011
  7. (fr) Lamétéo.org : Angers (1947-2008), consulté le 2 décembre 2009.
  8. Légifrance Cahier des charges de l'appellation d'origine contrôlée « Quarts-de-chaume » annexé au décret du 9 octobre 2009, chapitre 1er, article II
  9. Légifrance Cahier des charges de l'appellation d'origine contrôlée « Quarts-de-Chaume » annexé au décret du 9 octobre 2009, chapitre 1er, article V
  10. a et b Légifrance Cahier des charges de l'appellation d'origine contrôlée « Quarts-de-Chaume » annexé au décret du 9 octobre 2009, chapitre 1er, article VI
  11. a et b Légifrance Cahier des charges de l'appellation d'origine contrôlée « Quarts-de-Chaume » annexé au décret du 9 octobre 2009, chapitre 1er, article VII
  12. Légifrance Cahier des charges de l'appellation d'origine contrôlée « Quarts-de-Chaume » annexé au décret du 9 octobre 2009, chapitre 1er, article VIII
  13. Légifrance Cahier des charges de l'appellation d'origine contrôlée « Quarts-de-Chaume » annexé au décret du 9 octobre 2009, chapitre 1er, article IX