Quartiers généraux de la Défense nationale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'édifice Major-General George R. Pearkes sur la promenade Colonel By à Ottawa.

Les quartiers généraux de la Défense nationale, abrégés en QGDN, (National Defence Headquarters en anglais, abrégée en NDHQ) sont les quartiers généraux du ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes. Les quartiers généraux sont en fait répartis dans plusieurs bâtiments dans la région de la capitale nationale, mais le plus reconnu est l'édifice Major-General George R Pearkes à Ottawa.

Structure organisationnelle[modifier | modifier le code]

Le ministère de la Défense nationale (MDN) est sous la direction du ministre de la Défense nationale. Dans l'organisation, sous celui-ci se trouve le sous-ministre de la Défense nationale et le chef d'état-major de la Défense (CEMD). Le premier est un civil tandis que le second est un militaire des Forces armées canadiennes portant le grade de général. Néanmoins, le commandant en chef des Forces armées canadiennes est le gouverneur général du Canada[1].

Certaines fonctions du MDN se rapportent directement au ministre de la Défense nationale[1] :

D'autres fonctions se rapportent à la fois au sous-ministre de la Défense et au chef d'état-major de la Défense[1] :

  • le vice-chef d'état-major de la Défense (VCEMD)
  • le sous-ministre adjoint (Affaires publiques) (SMA(AP))
  • le sous-ministre adjoint (Science et technologies) (SMA(S & T))
  • le sous-ministre adjoint (Gestion de l'information) (SMA(GI))
  • le sous-ministre adjoint (Services d'examen) (SMA(Svcs Ex))
  • le conseiller juridique auprès du ministère de la Défense et des Forces canadiennes (CJ MDN/FC)

Certaines fonctions se rapportent au sous-ministre de la Défense[1] :

  • le sous-ministre délégué principal de la Défense nationale
  • le sous-ministre délégué de la Défense nationale
  • le sous-ministre adjoint (Finances) (SMA(Fin))
  • le sous-ministre adjoint (Infrastructure et environnement) (SMA(IE))
  • le sous-ministre adjoint (Ressources humaines-Civils) (SMA(RH-Civ))
  • le sous-ministre adjoint (Politiques) (SMA(Pol))
  • le sous-ministre adjoint (Matériels) (SMA(Mat))

Certaines fonctions se rapportent au chef d'état-major de la Défense[1] :

Il y a également quelques unités indépendantes :

  • le Cabinet du juge militaire en chef (CJMC)
  • le Comité externe d'examen des griefs militaires
  • la Commission d'examen des plaintes concernant la police militaire du Canada

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Structure organisationnelle », sur Défense nationale et les Forces armées canadiennes (consulté le 12 septembre 2016)