Quartiers Espagnols

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Entrée des Quartiers, via Toledo.

Les Quartiers Espagnols (Quartieri Spagnoli) forment toute une partie du cœur historique de Naples, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. Ils sont constitués des quartiers de San Ferdinando, de l'Avvocata et de Montecalvario dans les hauteurs de la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ces quartiers sont construits au XVIe siècle afin d'accueillir les garnisons espagnoles chargées à la fois de surveiller et de défendre la population napolitaine, le royaume de Naples appartenant alors à la Couronne d'Espagne. Elles servaient aussi en cas de conflit de base arrière aux troupes passant par Naples. Les Quartiers Espagnols dès leur naissance ont toujours été un lieu où criminalité et prostitution prospéraient. Malgré des mesures émanant du vice-roi, don Pedro de Toledo, et de lois pour tenter d'enrayer le phénomène, ces lieux populeux ont toujours été synonymes de difficulté sociales pour la cité parthénopéenne.

Elle n'a connu vraiment qu'à la fin du XXe siècle une tentative de réhabilitation urbaine avec certaines zones restaurées. Elle est également un lieu pittoresque pour les visiteurs, avec ses petits marchés de poissons et de fruits et légumes, ses multiples gargotes et petits restaurants. Le métro atteint désormais cette zone, la rendant facilement joignable par les touristes qui sont sensibles à son folklore et à son ambiance authentique. Ces quartiers sont aussi habités par les étudiants (italiens et étrangers) de l'université.

Les Quartieri Spagnoli

De plus ces quartiers abritent de nombreux témoignages de l'architecture civile et religieuse et de l'art de la fin de la Renaissance et du baroque napolitain que l'on découvre à chaque coin de ruelle en montée et le long des fameux escaliers qui grimpent les pentes. Les boutiques d'artisanat sont encore nombreuses. Parmi les monuments que l'on peut distinguer, l'on peut citer:

Les Quartiers Espagnols aujourd'hui[modifier | modifier le code]

La station de métro Toledo a ouvert en septembre 2012 sur la ligne numéro 1. Pendant les travaux de réalisation de la deuxième sortie de la station, piazza Montecalvario, on a retrouvé des vestiges d'habitats de l'âge de fer datant d'environ mille cinq cents ans av. J.-C. Sur la piazzetta Santa Maria degli Angeli, on a retrouvé des vestiges de l'époque médiévale.

Aujourd'hui la population de ces quartiers compte environ 14 000 habitants pour 4 000 familles sur environ 800.000 mètres carrés. À cause de sa configuration en pente, les lieux peuvent être soumis à des glissements de terrain, comme au vico San Carlo pendant la nuit du 22 au 23 septembre 2009 à cause de fortes pluies. On a constaté une crevasse de vingt mètres de longueur et l'on a procédé à l'évacuation et à la fermeture d'édifices, comme celles de l'église San Carlo alle Mortelle[1].

Illustrations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]