Quartier Saint-Michel (Bordeaux)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quartier Saint-Michel et Saint-Michel.
Les quartiers de Bordeaux

Le quartier Saint-Michel appartient au centre historique de Bordeaux chef-lieu de la région Nouvelle-Aquitaine et préfecture du département de la Gironde[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Le quartier Saint-Michel est inscrit partiellement dans le secteur sauvegardé et s'organise autour de la place Canteloup et de la place des Capucins, consacrées toutes les deux à des activités commerciales. Saint-Michel accueille des activités de brocante en particulier le dimanche matin et les Capucins, longtemps un marché de gros alimentaire, est aujourd'hui un marché de quartier.

Dernier bastion populaire du centre-ville, ce quartier est en pleine mutation. Ce quartier garde malgré tout une vocation d'intégration. On y trouve ici bon nombre d'épiceries et autres boutiques africaines et nord africaines.

Dans les années 70, les familles maghrébines ont rejoint les espagnols et portugais installés quelques décennies plus tôt.Tous profitaient alors des loyers avantageux de cet ancien quartier d'artisans du port (charpentiers, tonneliers...).

Désormais arrivent des populations d'Afrique subsahariennes et d'Europe de l'est.

En 2009, 17 % des habitants étaient de nationalité étrangère, selon l'INSEE, soit 10 points de plus que l'ensemble de la commune. Cosmopolite, le quartier voit dorénavant arriver de nouveaux "immigrés" architectes, informaticiens, artistes qui joue davantage sur une mixité sociale que culturelle.

Saint Michel est un village où les plus anciens se connaissent encore.

"Saint Michel quartier d'exclus et d'immigrés, riche en couleurs, mais unis dans la pauvreté..;"

Historique[modifier | modifier le code]

Au début du Moyen Âge une chapelle carolingienne, dédiée à l'archange Saint-Michel, était construite sur une hauteur surplombant la Garonne. Cet emplacement était situé en dehors de l'enceinte de la ville de Bordeaux. Le pichadey, ancien langage du quartier doit son appellation à ce monticule ou pujatorium en latin ou puyaduy en gascon. Au IXe siècle la chapelle est transformée en paroisse des marins, des mariniers et des artisans et commerçants attachés au port de la Lune[2].

Puis la construction de la troisième enceinte urbaine, incluant l'antique sanctuaire, contribue au développement du quartier Saint-Michel dans le courant du XIVe siècle.

Monuments[modifier | modifier le code]

À voir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation du quartier Saint-Michel sur le site de l'Office du Tourisme
  2. Annick Bruder, Guide du Bordeaux médiéval, Édition Sud Ouest, 2005, (ISBN 978-2-87901-647-4)