Quai Saint-Vincent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Quai Saint Vincent)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Quai Saint Vincent
image illustrative de l’article Quai Saint-Vincent
le quai Saint-Vincent et l'entrée de l'église
Situation
Coordonnées 45° 46′ 06″ nord, 4° 49′ 32″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Ville Lyon
Quartier(s) Les Terreaux
Les Chartreux (1er arr.)
Tenant Quai François Gillet
Aboutissant Pont La Feuillée
Morphologie
Type Quai
Histoire
Création XVIIe-XXe siècles
Anciens noms Du sud au Nord :
quai des Augustins


quai Saint-Vincent
quai Saint-Benoît
quai Sainte-Marie-des-Chaînes
quai d'Halincourt

Monuments Mur des lyonnais
Cité des artistes

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Quai Saint Vincent

Le quai Saint-Vincent est une voie située dans le 1er arrondissement de Lyon, sur la rive gauche de la Saône.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Vue du quai depuis la passerelle de l'Homme de la Roche

C'est une bande étroite le long de la rivière à cet endroit où la colline de La Croix-Rousse dévale en pentes raides sur la Saône. Il fait suite au quai Joseph Gillet qui borde le plateau de La Croix Rousse, pratiquement à la hauteur du Fort Saint-Jean pour se terminer au quai de la Pêcherie, dans l'axe de Hôtel de ville.

Il irrigue donc cette partie de la Presqu'île dominée par la place des Terreaux jusqu'au quartier de Serin sur le plateau et en face, au vieux quartier de Vaise.

Historiquement, il revêt une grande importance en reliant les deux pôles lyonnais les plus anciens du centre-ville et du quartier de Vaise et est le siège de l'immense bâtiment des Subsistances qui servit longtemps à l'armée avant de devenir un lieu consacré à la culture.

Au début des années 1930, les rives du quai sont investies par des nageuses, non sans opposition. A la demande de la section lyonnaise de la Ligue pour le relèvement de la moralité publique (LRMP), le maire, Édouard Herriot, fait procéder à une enquête publique, qui conclut que les nageuses paraissent « suffisamment vêtues pour que leurs exercices ne portent aucune atteinte à la morale publique » [1].

Un site culturel et touristique[modifier | modifier le code]

Le quai Saint-Vincent offre deux aspects particulièrement intéressants :

  • De par sa situation géographique

Il offre de beaux points de vue sur les Pentes de La Croix Rousse, en particulier sur le parc des Chartreux dont le rocher tombe à pic sur la place Port-Neuville qui ouvre sur le quai et sur la place Rouville.

Il possède aussi quelques curiosités comme cette petite rue souterraine qui, par une arcade, donne directement sur le quai et se nomme justement la rue Couvert. Presque à la fin du quai, juste avant sa jonction avec le quai de la pêcherie, se trouve l'Église Notre-Dame-Saint-Vincent, l'ancienne église Saint-Louis construite juste avant la Révolution.

Il donne accès à l'autre rive de la Saône par le pont de l'homme de la roche, la passerelle Saint-Vincent et le pont La Feuillée, offrant ainsi d'autres points de vue comme la sculpture de L'homme de la roche face au pont du même nom et l'entrée du quartier Saint-Paul qui s'ouvre sur les quais en face du pont Le Feuillée.

Les Subsistances

La restauration des anciens entrepôts de l'armée affectés à l'alimentation des troupes -d'où son nom Les Subsistances - et leur transformation en un centre, La Cité des artistes, qui comme son nom l'indique héberge des artistes, peintres, sculpteurs, décorateurs... a contribué à redonner vie à cette partie ancienne du quartier et s'inscrit magnifiquement dans le paysage.

Cet espace consacré à la culture abrite aussi depuis quelques années l'École nationale des beaux-arts de Lyon, pépinière de formation d'artistes qui, comme l'indique son site, est un « lieu de confrontation et d'expérimentation consacré aux nouveaux langages du spectacle vivant. » l'école leur propose une prise en charge qui les rend plus disponibles pour la création[2] : hébergement, outils de travail et soutien financier pour explorer des zones de questionnement sur le monde d'aujourd'hui et confronter leur langage lors de rendez-vous publics : performance, spectacle de danse, pièce de théâtre, répétition, rencontre, cirque...

La restauration d'un ensemble immobilier sur l'îlot place Saint-Vincent-rue de la Martinière qui donne sur le quai a permis de réaliser une fresque de murs en trompe-l'œil qu'on appelle la Fresque des Lyonnais. On y trouve en effet représentés beaucoup de Lyonnais célèbres, qu'ils soient anciens comme les poètes médiévaux Maurice Scève et Louise Labé, que ses contemporains avaient surnommée La Belle Cordière, ou contemporains comme Frédéric Dard, Bernard Pivot ou Paul Bocuse. Ce ensemble a été complété par des fresques sur d'autres immeubles qui en fait un lieu de curiosité et de promenade très fréquenté.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ariès Paul, « Visions policières du cinéma : la Ligue, le Maire et le Préfet. La censure locale pendant l'entre-deux-guerres », in 1895, revue d'histoire du cinéma, n°16, 1994. pp. 86-115.
  2. Création diversifiée comprenant essentiellement des spectacles de danse et de cirque, des pièces de théâtre, des lieux de répétition et de rencontre...

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :