Quaestura exercitus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Quaestura exercitus était un district administratif particulier de l'Empire romaine d'orient dont le siège était à Odessos. Ce district fut créé par Justinien Ier le 18 mai 536[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire du district comprenait les provinces romaines de Mésie inférieure et de Scythie mineure. Il se trouvait dans la région du bas Danube tout comme les provinces de Chypre, Carie et des îles de la mer Égée. Toutes ces provinces ont été séparés de la préfecture prétorienne de l'est et placées sous l'autorité d'un questeur, titre nouveau de l'armée. L'autorité d'un questeur correspond à celle d'un magister militum[2]. Depuis que les provinces stratégiques et vitales du Danube se sont appauvries économiquement, l'objectif de la quaestura exercitus était d'apporter une aide aux troupes qui y stationnaient. En connectant les provinces du bas Danube avec des provinces plus riches, Justinien était capable de transporter du matériel via la mer Noire. Cette restructuration territoriale soulagea à la fois les populations destituées et les régions dévastées des provinces danubiennes du fait du renforcement des troupes présentes. Malheureusement, il y a un manque évident dans la suite de l'histoire de la quaestura exercitus. Cependant, du fait que la position du questeur existait encore au milieu des années 570, ceci indique que l'achèvement de l'unification territoriale a au moins eu un succès partiel[3],[2].

Finalement, les provinces danubiennes qui se sont associées avec la quaestura exercitus ne survivent pas aux invasions slaves et avars dans les Balkans. Néanmoins, des forteresses isolées sur le delta du Danube et le long de la côte de la mer Noire se sont maintenues grâce à l'aide venue de la mer. De même, il est certain que le grand thème naval des Karabisianoi a été d'abord formée par les vestiges de la quaestura[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Velkov, p.62
  2. a et b Haldon 1999, p. 68 : « Un nouveau commandement provincial important, la quaestura exercitus, est créé au cours du règne de Justinien. Il équivaut à un maître des milices, placé sous l'autorité d'un questeur, qui est responsable des troupes basées sur la frontière danubienne (les provinces de Scythie et de Moesie II, ainsi que la province côtière anatolienne de Carie et les Îles égéennes ».
  3. Mass 2005, p. 120 : « Les provinces danubiennes ont une position stratégique mais sont pauvres. De ce fait, elles peinent à assurer l'approvisionnement des troupes qui y sont stationnées. Justinien résout cette difficulté en les associant aux provinces asiatiques, plus sûres et plus riches, susceptibles de transporter l'approvisionnement par la mer Noire et le bas Danube. Si les preuves de l'existence de ce poste après la mort de Justinien sont réduites, le poste de questeur existe toujours au milieu des 570, attestant de son succès au moins partiel ».
  4. Haldon 1999, p. 74.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Florin Curta, The Making of the Slavs: History and Archaeology of the Lower Danube Region c. 500-700., Cambridge University Press, (ISBN 0-521-80202-4)
  • (en) Michael Mass, The Cambridge Companion to the Age of Justinian, Cambridge University Press, (ISBN 0-521-81746-3)
  • (en) John F. Haldon, Warfare, state and society in the Byzantine world, 565-1204, Routledge, (ISBN 1-85728-494-1)
  • Velkov, Velizar Iv. Cities in Thrace and Dacia in Late Antiquity: (Studies and Materials). A. M. Hakkert, 1977 (Original from the University of Michigan).