Qiu Chuji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
image illustrant le monde chinois image illustrant la Mongolie
image illustrant l’histoire image illustrant la religion
Cet article est une ébauche concernant le monde chinois, la Mongolie, l’histoire et la religion.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Qiu Chuji
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Explorateur, chef religieux, conseiller, écrivainVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

Qiu Chuji (chinois simplifié : 丘处机 ; chinois traditionnel : 丘處機 ; pinyin : qiū chǔjī) ou Chang Chun (长春 / 長春, chángchūn, « Printemps long ») est un moine taoïste de la province du Shandong (1148-), disciple du fondateur du courant Quanzhen Dao, Wang Chongyang. Il est lui-même le fondateur de la branche du taoïsme Longmen (龙门 / 龍門, « Porte du dragon »).

Carrière religieuse[modifier | modifier le code]

Il est influent à la cour des Jin.

En 1219, Qiu Chuji, déjà âgé, reçut une invitation de Gengis Khan, qui avait pris quatre ans auparavant Yanjing (Pékin). La lettre, datée du 15 mai 1219 a été conservée. Parti en février 1220 avec dix-huit disciples pour Yanjing, Qiu Chuji appris en arrivant que le khan était reparti en expédition en Asie Centrale. Après un an de séjour dans la ville, il se remit en route et rejoignit enfin le conquérant mongol dans le Nord de l'Afghanistan, près de l’Hindū-Kūsh (aujourd'hui dans les environs de Kaboul) aux environs de mai 1222. Le khan lui manifesta un grand respect, le nommant « immortel ». Il, nomma Quanzhen responsable des religions pour l’ensemble de la Chine et exempta tous ses maîtres d'impôt et de corvée. Don fut fait à Qiu Chuji d'une partie des jardins impériaux de Pékin et du temple taoïste du Faite suprême (太极观 / 太極觀, tàijí guàn) qui s’y trouvait.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]