Qiang (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Qiang.
Qiang
羌 / qiāng
Parlée en Chine
Région Sichuan (Tibet)
Nombre de locuteurs environ 140 000
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 cng, qxs
IETF cng, qxs

Le qiang (chinois :  ; pinyin : qiāng) est une langue parlée par le peuple Qiang au nord de la province du Sichuan 四川 en Chine, principalement dans les districts de Mao, Wenchuan, Li, Heishui et Songpan de la préfecture autonome tibétaine et qiang d'Aba, et dans le district autonome qiang de Beichuan dépendant de la ville de Mianyang.

Ces langues sont proches du rGyalrong et du tangoute, mais leur évolution phonétique a rendu difficile leur comparaison. Ces langues n'ont jamais été écrites.

Une partie des locuteurs des dialectes qiang du nord sont classés comme « tibétains » par le gouvernement, car ils ont adopté le bouddhisme tibétain. Les autres pratiquent une forme d'animisme.

Le dernier sanctuaire des pandas, à Wolong 卧隆, se trouve dans un territoire traditionnellement de langue qiang.

Classification[modifier | modifier le code]

Les langues qiang appartiennent à la branche qianguique de la famille des langues tibéto-birmanes.

Leurs dialectes sont répartis en deux groupes, du nord et du sud. Le qiang du nord est parlé par environ 60 000 personnes dans le district de Heishui et dans la circonscription de Chibusu du district de Mao. Le qiang du sud est parlé par environ 80 000 personnes dans le district de Mao en dehors de la circonscription de Chibusu, et dans les districts de Li, Wenchuan et Songpan. Selon certains, les dialectes parlés dans le district de Songpan et la circonscription de Sanlong du district de Mao devraient plutôt être rattachés au qiang du nord[1].

Écriture[modifier | modifier le code]

Historiquement, le qiang ne dispose d'aucun système d'écriture. Ce n'est que vers la fin des années 1980 qu'un groupe de spécialistes qiang développa un tel système, basé sur une variété particulière du dialecte Yadu du qiang du nord ; il fut officiellement reconnu par le gouvernement en 1993, mais n'obtint aucun succès auprès des populations qiang[1].

Ce système d'écriture comprend 26 lettres romanes. Comme il existe 42 consonnes et 8 voyelles, certaines (22 consonnes et 3 voyelles) sont représentées par des lettres redoublées[1],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Randy J. LaPolla, « Introduction to the Qiang Language » (consulté le 15 décembre 2007)
  2. Randy J. LaPolla, « The Qiang Orthography » (consulté le 15 décembre 2007)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en) Qiang, Randy J. LaPolla, City University of Hong Kong