Qasr al Hallabat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Qasr al Hallabat
Image illustrative de l’article Qasr al Hallabat
Vue générale du Qasr al Hallabat
Fin construction Vers 198-217
Propriétaire initial Caracalla
Destination initiale Forteresse
Coordonnées 32° 05′ 34,13″ nord, 36° 19′ 41,43″ est
Pays Jordanie
Gouvernorat Zarqa
Géolocalisation sur la carte : Jordanie
(Voir situation sur carte : Jordanie)
Qasr al Hallabat

Le Qasr al Hallabat est un des châteaux du désert de Jordanie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fort a été construit par les Romains sous le règne de l'empereur Caracalla pour protéger les habitants des tribus du désert. Il se trouve sur la voie romaine Via Nova Traiana qui relie Damascus à Aqaba en passant par Pétra et Amman.

Ce fort a été occupé par les Nabatéens et transformé en monastère par les Byzantins qui utilisèrent alors des blocs de basalte pour agrandir l'édifice.

Au VIIIe siècle, sous le règne de Al-Walīd II, les Omeyyades l'ont transformé en un édifice de trois étages et quatre tours.

Vous pourrez voir des mosaïques sur le sol d'une pièce, les autres ayant été soit déplacées vers le musée soit victimes d'actes de vandalisme ou de destruction. Quelques restes de décorations des murs sont encore visibles.

La mosquée[modifier | modifier le code]

La mosquée attenante a été restaurée de manière très détaillée ce qui permet d'admirer les arcs polylobés et de nombreux autres détails architecturaux.

L'environnement[modifier | modifier le code]

Sur le site vous pouvez également distinguer les restes de la zone agricole alimentée par un système d’irrigation complet en contrebas du Qasr.

Les thermes[modifier | modifier le code]

Les bains se situent quant à eux à plus de 3 km vers l'est à Hammam as Sarah.


Le musée[modifier | modifier le code]

De nos jours, le musée présente une exposition permanente à ciel ouvert. L'exposition est composée de colonnes et d'arches reconstruites permettant de se faire une idée précise du souci décoratif mis en œuvre par les Omeyyades (entre autres).

L'édit de Empereur Anastase I. (491-518 AD)[modifier | modifier le code]

Une des choses les plus incroyables que vous pourrez voir sur ce site est la tentative de reconstitution de l'édit d'Anastase 1er sur un mur à côté du musée ! En effet, des équipes d'archéologues jordaniens, espagnols, allemands et français ont retrouvé plus de 160 blocs de basalte éparpillés sur le site comportant des inscriptions grecques tout à fait lisibles et cohérentes. Après avoir copié et réorganisé ces fragments de messages il s'est avéré que c'est tout simplement le texte de l'édit de l'Empereur Anastase 1er[1] !

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]