PzH 2000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
PzH 2000
Image illustrative de l'article PzH 2000
Vue latérale du PzH 2000
Caractéristiques de service
Service 1998 à présent
Utilisateurs Allemagne, Italie, Grèce, Pays-Bas, Qatar, Lituanie
Conflits seconde guerre d'Afghanistan
Production
Concepteur Rheinmetall
Année de conception 1996
Constructeur Krauss-Maffei Wegmann
Production 360 exemplaires
Caractéristiques générales
Équipage 5 hommes
(3 au minimum, en cas d'urgence)
Longueur 11,67 m
Largeur 3,48m
Hauteur 3,40 m
Masse au combat 55 tonnes (49 tonnes à vide)
57,86 tonnes avec blindage de toit supplémentaire
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Blindage acier doublé d'un pare-éclat offrant une protection contre les balles perforantes de 14,5 mm

blindage modulaire AMAP sur le toit contre les sous-munitions

Armement
Armement principal canon d'artillerie Rheinmetall de 155 mm L52 à chargement automatique (60 obus et 288 gargousses)

Portée : 30 km (obus conventionnels), jusqu'à 56 km (obus roquette)

Armement secondaire Mitrailleuses MG3 de 7,62 mm ou une FN MAG du même calibre (2000 cartouches)
Mobilité
Moteur moteur diesel à 8 cylindres turbocompressé MT 881 Ka-500
Puissance 986 ch (736 kW)
Transmission Renk HSWL 284C
Suspension barre de torsion
Vitesse sur route 67 km/h sur route
45 km/h en tout-terrain
Puissance massique 17,9 ch/tonne
Réservoir 1000 ℓ
Autonomie 420 km (sur route)

Le Panzerhaubitze 2000 (Obusier blindé modèle 2000) est un canon automoteur fabriqué par Krauss-Maffei-Wegmann. Il est en service en 2016 dans la Bundeswehr et dans les armées croate, grecque, italienne, néerlandaise, qatarienne et lituanienne. Le rapport entre la longueur du tube et son diamètre étant supérieur à 20, le mot obusier ne devrait pas être employé et devrait toujours être remplacé par le mot canon.

Historique[modifier | modifier le code]

Un PzH 2000 néerlandais fait feu en Afghanistan, en 2009.

En 1986, après la fin de la coopération germano-italo-britannique sur l’obusier FH70 (en), deux consortiums : MaK + Wegmann et Rheinmetall + Kuka + KraussMaffei développent un obusier national. En 1988, l'Allemagne de l'Ouest signe deux contrats avec ces consortiums pour le développement et la réalisation d’un démonstrateur. Le développement et la réalisation de quatre prototypes par le MOE Wegmann intervient en 1991. Leur évaluation est réalisée de 1994 à 1996. Enfin, le 14 mars 1996 est signé le contrat de construction du lot 1 (185 obusiers) avec MOE Wegmann. Les engins sont livrés de 1998 à 2002.

La première utilisation au combat a lieu durant la guerre d'Afghanistan sous les couleurs de l'armée de terre néerlandaise en août 2006. En juin 2010, la Bundeswehr en déploie trois pour son contingent rattaché à la Force internationale d'assistance et de sécurité à Kunduz ; ils sont utilisés au combat le 10 juillet 2010 pour fournir une couverture pour la récupération d'un véhicule endommagé. C'était la première fois de son histoire que la Bundeswehr utilisait l'artillerie lourde au combat.

Armement[modifier | modifier le code]

Une mitrailleuse MG3 de 7,62 mm et un canon de 52 calibrés (longueur du tube : 8 m, frein de bouche compris) tirant des obus de 155 mm à une distance maximale de 56 km avec une cadence de tir de neuf à dix coups en une minute dont les trois premiers en dix secondes ou 20 coups en 2,5 minutes.

La capacité de stockage du magasin automatique est de soixante obus.

Équipage[modifier | modifier le code]

Ce canon automoteur est servi par un chef de batterie, un conducteur, un canonnier et deux pourvoyeurs.

Principales caractéristiques[modifier | modifier le code]

Vue frontale du même canon automoteur.

En ordre de combat, l'engin pèse environ 55 tonnes.

La propulsion est assurée par un groupe motopropulseur de 1 000 CV de type MTU 881 pour le moteur et Renk HSWL284C pour la transmission. Sur route, l'engin atteint les 60 km/h et ses 1 000 litres de carburant diesel lui octroient 420 km d'autonomie.

Ordinateur de tir et de contrôle d'objectif.

Opérateurs[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Allemagne Allemagne : En date de 2016, sur 185 perçus au total, 123 en parc, dont 61 à disposition et 41 en service[1] (15 livrés à la Croatie et 21 à la Lituanie).
  • Drapeau de la Croatie Croatie : douze exemplaires d'occasion (ex-allemands) sont perçus à partir d'octobre 2015[2], trois autres servent de pièces de rechange.
  • Drapeau de la Grèce Grèce : 24 perçus au total.
  • Drapeau de l'Italie Italie : 70 perçus au total.
  • Drapeau de la Lituanie Lituanie : vingt et un exemplaires d'occasion (ex-allemands) sont commandés le 29 septembre 2015 pour livraison entre 2016 et 2019 pour 58,3 millions d'euros. Seize seront opérationnels, deux sont réservés pour l'entraînement, trois pour pièces de rechange[3].
  • Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas : 64 perçus.
  • Drapeau du Qatar Qatar : vingt quatre sont commandés en 2013. Les premières livraisons interviennent en octobre 2015.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « BUNDESWEHR : DES ARMEMENTS PEU OPÉRATIONNELS », sur http://www.ttu.fr/, (consulté le 9 décembre 2016).
  2. http://www.doppeladler.com/forum/viewtopic.php?f=7&t=4103
  3. Nathan Gain, « La Lituanie signe pour 21 canons automoteur PzH 2000 », sur Forces Opérations Blog, (consulté le 6 octobre 2015).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :