Pyrrosia lingua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La pyrrosie lingulaire - Pyrrosia lingua - est une fougère de la famille des Polypodiacées, originaire d'Asie du sud-est.

Nom chinois : 石韦属

Description[1][modifier | modifier le code]

Les pyrrosies lingulaires sont des fougères pérennes, au feuillage persistant, au rhizome long et traçant.

Les frondes sont simples, lancéolées et très légèrement dimorphiques. Les frondes mesurent de 5 à 25 centimètres de long pour de un à trois centimètres de large. Elles sont coriaces et couvertes de poils en étoile sur la partie inférieure alors que la partie supérieure est glabre. Cette partie inférieure est grise à rougeâtre. Les frondes fertiles sont plus épaisses que les stériles.

Les sores, circulaires à oblongues atteignant cinq mm de diamètre, sans indusie, sont disposés assez régulièrement de part et d'autre de la nervure centrale, souvent dans la partie supérieure de la fronde fertile.

Les sporanges sont jaunes à brunes à maturité.

L'activité photosynthétique des frondes stériles est plus élevée que celle des frondes fertiles avantageant les colonies dont la proportion en frondes stériles est importante[2].

Le décompte de chromosomes est vraisemblablement de : 2 n = 72 chromosomes, établi par Masahiro Takei en 1969[3] puis en 1983[4], et confirmé en 2011 par Ren-Xiang Wang, Wen Shao, Shu-Gang Lu, Shan-Yi Zhou et Shi-Chu Liang[5]. Mais l'index Tropicos signale un décompte à 2 n = 74 chromosomes[6].

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

La pyrrosie lingulaire est une fougère épiphyte ou épipetrique. Son aire naturelle est l'Asie du sud-est : Chine centrale et du Sud principalement, mais aussi Bhoutan, Cambodge, Corée, Est de l'Inde, Japon, Laos, Myanmar, Népal, Thaïlande et Vietnam.

Son usage ornemental l'a répandu dans beaucoup de régions à climat tempéré.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Cette fougère commence à être diffusée en plante ornementale, pour sa bonne rusticité et sa facilité d'implantation en conditions peu lumineuses. Elle compte de nombreuses des variétés horticoles :

Pyrrosia lingua 'Cristata'
  • Pyrrosia lingua 'Cristata' aux frondes découpées
  • Pyrrosia lingua 'Eboshi' aux frondes crispées
  • Pyrrosia lingua 'Fatuba shishi' aux frondes très largement découpées ou divisées
  • Pyrrosia lingua 'Kei Kan' aux frondes crénelées à découpées (appelée aussi 'Monstifera')
  • Pyrrosia lingua 'Obake' aux frondes très découpées (un peu plus que 'Cristata')
  • Pyrrosia lingua 'Obake nana' aux frondes aussi découpées que 'Obake' mais naines
  • Pyrrosia lingua 'Ogon Nishiki' aux frondes veinées de jaune
  • Pyrrosia lingua 'Nankin shishi' aux frondes à crêtes de coq
  • Pyrrosia lingua 'Tashyiba koryu' aux frondes aux bords crénelés et ondulés
  • Pyrrosia lingua 'Variegata' aux frondes veinées de jaune

La pharmacopée chinoise en utilise les feuilles séchées pour des affections des bronches et urinaires (site de médecine chinoise).

Historique et position taxinomique[modifier | modifier le code]

En 1712, Engelbert Kaempfer décrit une espèce de fougère croissant autour de Nagasaki du nom japonais de Seki Ii (et en nom commun Iwanokawo ou Ftotsba)[7]

Carl Peter Thunberg, en 1784, nomme l'espèce décrite par Engelbert Kaempfer Acrostichum lingua Thunb. en raison de la forme de sa fronde[8].

Olof Peter Swartz la renomme, en 1806, Polypodium lingua (Thunb.) Sw.[9].

En 1811, Nicaise Auguste Desvaux crée le genre Cyclophorus et y place six espèces mais cite Polypodium lingua (Thunb.) Sw. comme devant y faire partie[10].

En 1827, Kurt Sprengel la place dans le genre Niphobolus : Niphobolus lingua (Thunb.) Spreng.[11]

Karel Bořivoj Presl la décrit en 1849 un nouveau genre Polycampium où il la renomme Polycampium lingua (Thunb.) C.Presl[12]. Il relève un habitat plus étendu que le Japon : Canton et le sud de la Chine.

En 1863, William Jackson Hooker place toutes les espèces des genres Cyclophorus et Niphobolus dans le sous-genre Niphobolus (Kaulf.) Hook. du genre Polypodium[13].

En 1931, Oliver Atkins Farwell la place dans le genre Pyrrosia[14].

En 1935, Ren Chang Ching confirme ce classement dans sa révision entière du genre[15]

En 1983, Kung Hsia Shing, avec Ren Chang Ching, publie une refonte complète du genre (en référence)en en clarifiant les subdivisions : ils font de Pyrrosia lingua (Sw.) Ching l'espèce type de la série Pyrrosia de la section Pyrrosia du sous-genre Pyrrosia.

En 1984 (publication entière en 1986), Peter Hans Hovenkam réalise une nouvelle synthèse du genre, la dernière à ce jour. Il y développe particulièrement la description de Pyrrosia lingua[16].

Elle compte de nombreux synonymes :

  • Acrotischum lingua Thunb.[17],
  • Cyclophorus bodinieri H.Lév.
  • Cyclophorus lingua (Thunb.) Desv.
  • Cyclophorus lingua var. angustifrons Hayata
  • Cyclophorus lingua var. attenuata Rosenst.
  • Cyclophorus martinii (Christ) C.Chr.
  • Cyclophorus taiwanense (Christ) C.Chr.
  • Niphobolus lingua (Thunb.) Spreng.
  • Niphobolus martinii Christ
  • Polycampium lingua (Thunb.) C.Presl
  • Polypodium lingua (Thunb.) Sw.
  • Polypodium taiwanense Christ
  • Pyrrosia caudifrons Ching, Boufford & K.H.Shing
  • Pyrrosia martinii (Christ) Ching

Elle compte aussi une variété elle-même synonyme d'une autre espèce :

  • Pyrrosia lingua var. heteractis (Mett. ex Kuhn) Hovenkamp (1984) : voir Pyrrosia heteractis (Mett. ex Kuhn) Ching

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La description est tirée de celle de Peter Hans Hovenkam, p. 202-204 de A Monograph of the Fern Genus Pyrrosia (Polypodiaceae)
  2. Article de W. -L. Chiou, C. E. Martin, T. -C. Lin, C. -C. Hsu, S. -H. Lin et K. -C. Lin en référence
  3. Masahiro Takei - Karyological studies in Polypodiaceae I. Karyotypes of a few species of the genus Lemmaphyllum and Pyrrosia - Japan Botanical Magazine - Numéro 82 - Tokyo, 1969 - p.482-487
  4. Masahiro Takei - Karyological and karyosystematical studies on Polypodiaceae in Japan (III). - Research Bulletin of the Faculty of Education, Oita University : Natural Science - Volume 6 n° 4 - 1983 - p. 17-46
  5. Ren-Xiang Wang, Wen Shao, Shu-Gang Lu, Shan-Yi Zhou et Shi-Chu Liang - Cytotaxonomic study of 12 species in the polypodiaceae from southern China. - American Fern Journal - Volume 101, numéro 4 - 2011 Article en ligne
  6. Kato M et Nakato N. - A cytotaxonomic study of Hainan (S. China) pteridophytes with notes on polyploidy and apogamy of Chinese species. - sous la direction de X. C. Zhang et Kung Hsia Shing - Ching Memorial Volume (collection d'articles ptéridologiques publiée à l'occasion du centenaire de la naissance du professeur Ren Chang Ching) - Pékin : China Forestry Publishing House, 1999 - p.1-19
  7. Engelbert Kaempfer - Amoenitatum exoticarum politico-physico-medicarum fasciculi V : quibus continentur variæ relationes, observationes & descriptiones Rerum Persicarum & Ulterioris Asiæ, multá attentione, in peregrinationibus per universum Orientem, collectae Amoenitatum exoticarum politico-physico-medicarum fasciculi V : quibus continentur variæ relationes, observationes & descriptiones Rerum Persicarum & Ulterioris Asiæ, multá attentione, in peregrinationibus per universum Orientem, collectae - Lemgo (Lemgoviae), 1712 - p. 891 ouvrage numérisé par l'International research center for japanese studies
  8. Carl Peter Thunberg - Flora Japonica : sistens plantas insularum japonicarum ; secundus systema sexuale emendatum redactas - Leipzig, 1784 - p. 330-331 et planche 33 Numérisé par Gallica
  9. Olof Peter Swartz - Synopsis filicum : earum genera et species systematice complectens - Kiel, 1806 - p. 29
  10. Nicaise Auguste Desvaux - Observations sur quelques nouveaux genres de fougères - Der Gesellschaft Naturforschender Freunde zu Berlin Magazin für die neuesten Entdeckungen in der Gesammten Naturkunde, Volume 5 - Berlin, 1811 - p. 300-301 Document numérisé sur Archive.org
  11. Kurt Sprengel - Systema vegetabilium - Volume 4 - Partie 1 - Göttingen, 1827 - p.45 - Numérisé par la bibliothèque numérique Biodiversity Heritage Library
  12. Karel Bořivoj Presl - Epimeliae botanicae - Prague, 1849 - p.136
  13. William Jackson Hooker - Species filicum, Volume 5 - Londres, 1863 - p. 49
  14. Oliver Atkins Farwell - American Midland Naturalist - Volume 12 numéro 8 - 1931 - p. 302
  15. Ren Chang Ching - On the genus Pyrrosia Mirbel from the mainland Asia, including Japan and Formosa - Bulletin de la société chinoise de botanique, numéro 1 - Institut de Botanique, Pékin, 1935 - p. 60
  16. Peter Hans Hovenkam - A Monograph of the Fern Genus Pyrrosia (Polypodiaceae) - Leiden botanical series, Volume 9 - Leiden : Leiden university press, 1986 - p. 202-204 Numérisé par Google mais non disponible
  17. Une erreur est commise par l'index The plant list : il rend, à tort, Acrostichum lingua Thunb. synonyme de Elaphoglossum lingua (Raddi) Brack., cette espèce reposant sur le basionyme Acrostichum lingua Raddi, homonyme illégal de Acrostichum lingua Thunb. en ne reconnaissant que le reclassement dans le genre Olfersia : Olfersia lingua (Raddi) C.Presl - William Jackson Hooker et Carl Frederik Albert Christensen - Index filicum p. 310 - rétablissent parfaitement la filiation de Acrostichum lingua Raddi avec Elaphoglossum lingua (Raddi) Back mais ignorent le reclassement de Karel Bořivoj Presl dans le genre Olfersia, alors que les index IPNI, Tropicos et The plant list n'arrivent plus à remonter à Guissepe Raddi et ne reconnaissent comme nom d'auteur du basionyme que Presl
  • W. -L. Chiou, C. E. Martin, T. -C. Lin, C. -C. Hsu, S. -H. Lin et K. -C. Lin - Ecophysiological Differences between Sterile and Fertile Fronds of the Subtropical Epiphytic Fern Pyrrosia lingua (Polypodiaceae) in Taiwan - American fern journal - Volume 95 numéro 4 - 2005 - p.131-140
  • Kung Hsia Shing - A reclassification of the fern genus Pyrrosia - American Fern Journal - Volume 73 - n° 3 - 1983 - p. 73-78 Numérisé par la bibliothèque numérique Botanicus.org
  • Carl Frederik Albert Christensen - Index filicum,sive, Enumeratio omnium generum specierumque filicum et Hydropteridum ab anno 1753 ad finem anni 1905 descriptorium : adjectis synonymis principalibus, area geographica, etc. - Copenhague : H. Hagerup, 1906 - p. 199 (Cyclophorus lingua).

Liens externes[modifier | modifier le code]