Pyramiden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pyramiden
Piramida Svalbard IMG 6283.JPG
Nom local
(ru) ПирамидаVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Archipel
Localisation géographique
Superficie
2 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
37 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Map of Pyramiden, Svalbard.JPG
Démographie
Gentilé
PiramidencVoir et modifier les données sur Wikidata
Fonctionnement
Statut
Histoire
Fondation
Géolocalisation sur la carte : Svalbard
(Voir situation sur carte : Svalbard)
Point carte.svg

Pyramiden (Пирамида en russe) est une ancienne localité du Svalbard, un campement soviétique et une communauté minière située sur l'île principale de Spitzberg.

Histoire[modifier | modifier le code]

Son nom lui vient d'une montagne en forme de pyramide au pied de laquelle elle fut fondée par des Suédois en 1910. En 1926, les Russes l'ont rachetée, pour à leur tour la vendre à la compagnie minière Arktikougol en 1931. La communauté fonctionnait de manière totalement autonome, et était gérée comme une vaste entreprise de près de 1 000 employés jusqu'à la fin des années 1990. L'arrêt de l'exploitation minière remonte au .

Pour acheminer le charbon vers le port, un funiculaire a été construit entre la ville et la mine, en hauteur, à flanc de montagne.

Au printemps 1998, la production de la mine cessa complètement, la ville a donc été abandonnée, et seulement 7 gardiens occupent la ville pendant la saison estivale. Elle fait désormais partie de la longue liste des villes fantômes du Spitzberg, comme Grumantbyen, Colesbukta ou Advent City. Les gardiens de la ville la font également visiter. Le tourisme y est ainsi contrôlé depuis 2006 suite aux vols de reliques soviétiques perpétrés par les aventuriers qui arrivaient jusque-là.

En 2009, l'auteur norvégien Kjartan Fløgstad a publié un essai intitulé Pyramiden : Portrait d’une utopie abandonnée dans lequel il dépeint la ville sous ses différents aspects, après s'y être lui-même rendu.

En 2013, l'ancien hôtel de la cité minière a rouvert ses portes. L'Hôtel Tulpan est le second hôtel le plus septentrional du monde après le Nordpolhotellet situé à Ny-Ålesund (mais celui-ci n'est réservable qu'en dernière minute, la priorité étant donnée aux chercheurs travaillant sur place.)

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :