Pyramide de la Lune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pyramide de la Lune
Image illustrative de l’article Pyramide de la Lune
La pyramide de la Lune.
Présentation
Nom local Pirámide de la Luna
Culte « Dieu de l'Orage » ou grande déesse de Teotihuacán (suppositions)
Type Temple
Début de la construction IIe siècle
Géographie
Pays Drapeau du Mexique Mexique
Région État de Mexico
Ville Teotihuacán
Coordonnées 19° 41′ 59″ nord, 98° 50′ 38″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Mexique
(Voir situation sur carte : Mexique)
Pyramide de la Lune

La pyramide de la Lune est une pyramide précolombienne du site archéologique de Teotihuacán, au Mexique, dont elle est le second plus grand édifice après la pyramide du Soleil. Elle se situe au nord de l'allée des Morts et mesure 46 mètres de haut[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Les fouilles menées en ont permis de vérifier que, contrairement à la pyramide du Soleil et à l'instar de nombreuses autres pyramides mésoaméricaines, elle est le résultat de la superposition de plusieurs monuments : les archéologues ont dénombré pas moins de sept phases de construction[2]. La première pyramide construite à cet endroit était un édifice modeste de forme carrée mesurant 23,5 m à la base. On n'en connaît pas la hauteur[3]. Les phases 2 et 3 ne représentent que de petits agrandissements. L'édifice 4 représente une modification spectaculaire : il est neuf fois plus grand au sol que l'édifice 1[4]. Il mesure environ 89 m à la base. Les tessons de céramique retrouvés dans le remblai du bâtiment situent sa construction à la phase Miccaotli, tandis des échantillons datés au carbone 14 fournissent une date de 250 ± 50 ap. J.-C. Avec l'édifice 5, la pyramide est pour la première fois dotée d'un avant-corps (adosada en espagnol) et sa longueur nord-sud atteint 104 m. Son sommet bien conservé ne présente aucune trace de temple. L'édifice 6, construit vers 300 ± 50 ap. J.-C., devait avoir à peu près les mêmes dimensions que l'édifice 7, construit vers 400 ap. J.-C., celui que nous pouvons contempler de nos jours.

Fouilles[modifier | modifier le code]

En creusant des tunnels dans la pyramide, les archéologues Saburo Sugiyama et Rubén Cabrera Castro ont découvert une tombe correspondant à la quatrième phase. Elle contenait le corps d'un individu probablement sacrifié accompagné d'un dépôt d'offrandes : objets divers en jade, obsidienne, pyrite ainsi que des restes d'animaux, notamment des pumas et un loup qui auraient été enterrés vivants. Quatre autres individus auraient été sacrifiés lors de cinquième phase : la position de leurs mains semble indiquer qu'elles auraient été liées dans le dos.

Symbolisme[modifier | modifier le code]

Esther Pasztory a émis l'hypothèse que la pyramide du Soleil était dédiée à la « Grande déesse » de Teotihuacan, tandis que la pyramide de la Lune aurait été dédiée au « Dieu de l'Orage », mais reconnaît volontiers que ce pourrait être l'inverse, ou même ni l'un ni l'autre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Matthew H. Robb (dir.), Teotihuacan : city of water, city of fire, Fine Arts Museum of San Francisco and University of California Press, .
  • Felipe Solis (dir.), Teotihuacan, cité des dieux, Somogy éditions d'art et le Musée du quai Branly, .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Crónica Del Undécimo Congreso Internacional de Americanistas, BiblioBazaar, LLC, 2009, chapitre XXIII, « La excursión a Teotihuacán », p.165 (ISBN 111367265X).
  2. Michael D. Coe & Rex Koontz, Mexico from the Olmecs to the Aztecs (5e éd.), Thames & Hudson, p. 108
  3. Solis 2009, p. 61
  4. Robb 2017, p. 77