Puymiclan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Puymiclan
L'église Saint-Pierre-de-Londres, façade occidentale.
L'église Saint-Pierre-de-Londres, façade occidentale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Arrondissement de Marmande
Canton Les Coteaux de Guyenne
Intercommunalité Val de Garonne Agglomération
Maire
Mandat
Michel Feyry
2014-2020
Code postal 47350
Code commune 47216
Démographie
Gentilé Puymiclanais
Population
municipale
591 hab. (2012)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 30′ 46″ N 0° 19′ 00″ E / 44.5128, 0.316744° 30′ 46″ Nord 0° 19′ 00″ Est / 44.5128, 0.3167
Altitude Min. 42 m – Max. 126 m
Superficie 25,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Puymiclan

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Puymiclan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Puymiclan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Puymiclan

Puymiclan est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à 14 km à l'est de Marmande sur la route D 641.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Puymiclan[1]
Seyches Montignac-Toupinerie
Virazeil Puymiclan[1] Saint-Barthélemy-d'Agenais
Birac-sur-Trec Gontaud-de-Nogaret                Agmé

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1876 1904 Charlès-Valère Ricard Républicain Conseiller général (1892-?)
       
1912 1914 Charlès-Valère Ricard Républicain
       
1983 2001 André Vidal PS Conseiller général (1976-2001)
mars 2001 2008 Pierre Camani PS Conseiller général (2001-2015), président du conseil général (2008-2015), sénateur (2011-),
conseiller départemental (2015-), président du conseil départemental (2015-)
mars 2008 en cours Michel Feyry    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Puymiclanais[2].

En 2012, la commune comptait 591 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 030 1 016 1 139 1 186 1 150 1 070 1 222 1 177 1 204
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 265 1 177 1 184 1 080 1 047 1 063 1 010 977 923
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
915 890 833 681 733 741 750 728 715
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
690 657 602 575 565 568 536 535 565
2012 - - - - - - - -
591 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune abrite ou a abrité jusqu'à six édifices religieux :

  • L'église paroissiale est l'église Notre-Dame, localement appelée Notre-Dame-des-Pins, ancienne chapelle médiévale d'un château dont, aujourd'hui, il ne reste que des ruines ; elle est restaurée et son clocher surmonté d'une flèche, à la fin du XIXe siècle, par l'architecte Jean-Jules Mondet[5].
  • L'ancienne église paroissiale, l'église Notre-Dame-de-Feuge, construite au XVIe siècle, est devenue une halle.
  • L'église de Nozières, également construite au XVI siècle, a beaucoup souffert des guerres de religion ; il n'en subsiste qu'une partie de sa façade et son portail[6].
  • La chapelle des Bourdets, qui date du XVIIe siècle n'est plus utilisée pour le culte ; elle présente un clocher-mur démesuré par rapport à la taille de la nef[7].
  • L'église Saint-Étienne, dite localement Saint-Étienne-de-Londres, construite au XIIe siècle et d'architecture romane, a été remaniée et agrandie au XVe siècle[8].
  • L'église Saint-Pierre-de-Londres, construite au XIIe siècle et d'architecture romane, a été presque entièrement détruite ; il n'en reste que la façade et le portail[9].
L'église Saint-Pierre-de-Londres, verso de la façade

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Puymiclan sur Géoportail, consulté le 12 juin 2015.
  2. Nom des habitants de la commune sur le site Habitants.fr, consulté le 11 juin 2015.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012.
  5. L'église Notre-Dame de Puymiclan sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 11 juin 2015.
  6. L'église de Nozières sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 11 juin 2015.
  7. La chapelle des Bourdets sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 11 juin 2015.
  8. L'église Saint-Étienne sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 11 juin 2015.
  9. L'église Saint-Pierre de Londres sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 11 juin 2015.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :