Punu (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Punu.
Punu
Description de cette image, également commentée ci-après
Masque facial anthropomorphe du Gabon méridional
Populations significatives par région
Population totale ???
Autres
Langues Langues bantoues

Les Punu forment un peuple bantou d'Afrique centrale établi principalement au sud du Gabon, également en République du Congo dans la région du Niari.

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Selon les sources et le contexte, on observe plusieurs variantes : Alpounou, Alpunu, Apono, Bapounou, Bapunu, Ipounou, Ipunu, Pouno, Pounou, Puno, Punus, Yipounou, Yipunu[1]

Langues[modifier | modifier le code]

Leur langue est le punu (ou yipunu)[2]. On trouve des personnes parlant le yipunu dans les provinces de la Ngounié et de la Nyanga principalement. Les grandes concentrations sont les villes de Mouila, Ndendé (Ngounié); Tchibanga et Moabi (Nyanga). Aujourd'hui, il faut y ajouter les villes comme Lambaréné (Moyen-Ogooué) et même la capitale du pays Libreville. En nombre de locuteurs, le yipunu se classe en seconde position, après la langue Fang.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Punu migrèrent vers le sud du Gabon (dans le bassin de la Ngounié) au XVIIIe siècle. Ils vivent dans des villages indépendants divisés en clans et en familles. La cohésion sociale est assurée par la société Moukouji, dont le rôle essentiel est de subjuguer les esprits malfaisants de la forêt.

Démographie[modifier | modifier le code]

Bien qu'étant présents dans une bonne partie du bassin du congo (Gabon, Congo Brazzaville, Congo RDC, Angola) c'est au Gabon qu'ils vivent en grand nombre où ils représentent un peu plus de 25 % de la population gabonaise. Ils sont, après l'ethnie Fang, la deuxième ethnie du Gabon ; la troisième étant l'ethnie Nzembi. C'est d'ailleurs à ce titre que les Fangs et les Punus ont toujours partagé le pouvoir au côté de la famille Bongo Ondimba (issue de l'ethnie minoritaire Batéké) au pouvoir depuis plus de 40 ans[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Punu (peuple d'Afrique) », BnF — notice RAMEAU
  2. (en) Fiche langue (code «puu») dans la base de données linguistique Ethnologue.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Perrois et Charlotte Grand-Dufay, Punu, Milan, 5 continents, , 157 p. (ISBN 978-88-7439-400-5)
  • Hugues Mouckaga, Les Bapunu du Gabon, communauté culturelle d'Afrique centrale : sexualité, veuvage, alcoolisme, esclavage, maraboutage, anthropophagie, pour en finir avec les idées reçues, Paris, L'Harmattan, , 250 p. (ISBN 978-2-296-12565-0)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :