Punaise de la jusquiame

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Corizus hyoscyami
Description de cette image, également commentée ci-après
Une « punaise de la jusquiame »
(Corizus hyoscyami) - Face dorsale.
Classification selon Catalogue of Life
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Classe Insecta
Ordre Hemiptera
Super-famille Coreoidea
Famille Rhopalidae
Genre Corizus

Espèce

Corizus hyoscyami
(Linnaeus, 1758)[1]

La punaise de la jusquiame (Corizus hyoscyami) est une espèce d'insectes hémiptères du sous-ordre des hétéroptères (punaises) appartenant à la famille des Rhopalidae. Commune en Europe, elle vit principalement dans les prairies, parmi les plantes dont elle consomme la sève.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Le corps de l'imago est bicolore, rouge éclatant et noir. Il fait 9 à 10 mm de long[6], il est allongé et un peu convexe en dessous. Il porte un duvet fin et des hémiélytres[note 1] veinés, caractéristiques des Rhopalidae[7]. La couleur du dos est visible dans la transparence des hémiélytres. La tête, triangulaire, est noire avec une tache rouge et des antennes noires divisées en trois segments. Les yeux, saillants et globuleux, possèdent des ocelles un peu en arrière. L'abdomen est rouge avec trois taches noires sur chaque segment. Les pattes, grêles, sont noires parfois teintées de rouge[8].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Corizus hyoscyami ne dégage pas de mauvaises odeurs, contrairement à d'autres punaises, mais exhale une odeur semblable à celle de la cannelle ou du thym[8]. Sa couleur rouge et noir avertit les prédateurs de sa toxicité[4].

La nymphe est brun rougeâtre ou jaunâtre et velue[7].

Confusions possibles[modifier | modifier le code]

Le gendarme (Pyrrhocoris apterus) semble très proche de la punaise de la jusquiame par sa taille et sa couleur. Mais sa tête est noire, il ne vole pas et ne possède pas de veines sur les élytres[2]. Sur son dos, les taches noires sont cerclées de rouge et non sur un fond rouge. Le gendarme vit souvent en colonies sur divers végétaux, sur le sol alors que la punaise de la jusquiame est une solitaire.

La punaise écuyère (Lygaeus equestris) et Lygaeus simulans, toutes deux très semblables, peuvent aussi être confondues avec Corizus hyosciamus mais elles possèdent des taches blanches sur les élytres et le bas du dos.

Alimentation[modifier | modifier le code]

La punaise de la jusquiame se nourrit des graines de molène et d'Astéracées ainsi que du suc de végétaux tels que pissenlit, pâquerette, œnothère et jusquiame[3],[4],[8].

Accouplement

Reproduction[modifier | modifier le code]

Les punaises de la jusquiame s'accouplent en mai-juin. Les femelles pondent sur les Astéracées et les nymphes naissent jusqu'à fin août. Les imagos sont visibles jusqu'à fin octobre puis ils hivernent[9] dans la litière de feuillus et de conifères[10].

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

La punaise de la jusquiame vit dans les Jachères et les friches au sol sableux et les prairies sèches couvertes de centaurées, de scabieuses et de piloselles. Elle apprécie également les buissons et les bords de forêt[9].

Elle est présente sur le territoire français depuis le paléolithique[11], commune en France et dans toute l'Europe[5].

Selon Catalogue of Life (6 avril 2017)[12], les sous-espèces sont :

  • Corizus hyoscyami hyoscyami (Linnaeus, 1758), présent dans toute l'Europe ;
  • Corizus hyoscyami nigridorsum (Puton, 1874), présent dans les pays du pourtour méditerranéen (Algérie, Espagne, Italie, Maroc, Tunisie)[5].

L'espèce n'est pas réglementée[13].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Species File, consulté le 6 avril 2017
  2. a et b Jean-Yves Cordier, « 3. La punaise de la Jusquiame: Coryzus hyoscami (linnaeus, 1758) », Fragments entomologiques à Crozon, (consulté le 1er avril 2017).
  3. a et b F.-Martin Grostête de Tigny, Histoire naturelle des insectes, t. IV, , 309 p. (lire en ligne), p. 276 (La Punaise de la Jusquiame).
  4. a b et c « Les"PUNAISES TERRESTRES" 4- Lygaéides », sur INSECTES (consulté le 8 avril 2017) : « Certains Rhopalides, comme la "Punaise de la jusquiame" ressemblent aux Lygaeides (fin du chapitre 4) ».
  5. a b et c (en) « Cinnamon Bug - Corizus hyoscyami - Rhopalidae - Also known as - Black & Red Squash Bug », sur Brickfields Country Park (consulté le 1er avril 2017).
  6. (de) « Bestimmungsschlüssel der Familie Rhopalidae (Clé de détermination de la famille rhopalidae) » [PDF], sur Zoologische Staatssammlung München (consulté le 1er avril 2017), p. 4.
  7. a et b (en) « An online identification guide to UK Hemiptera », sur British bugs (consulté le 1er avril 2017).
  8. a b et c Léon Fairmaire, Histoire naturelle de la France : Hémiptères (Punaises, cigales, pucerons, cochenilles, etc), Émile Deyrolle, Naturaliste, 206 p. (lire en ligne), p. 43.
  9. a et b (de) Abhandlungen der Senckenbergischen Naturforschenden Gesellschaft. : Johann Gulde: Die Wansen (Hemiptera-Heteroptera) der Umgebung von Frankfurt a. M. und des Maizer Beckens, Frankfurt A M, , 583 p. (lire en ligne), p. 364.
  10. (de) « Zimtwanze - Biologie und Lebensweise », sur natur-in-nrw (consulté le 1er avril 2017).
  11. « Corizus hyoscyami (Linnaeus, 1758) - Histoire et archéologie », sur Muséum national d'histoire naturelle (consulté le 1er avril 2017).
  12. Roskov Y., Ower G., Orrell T., Nicolson D., Bailly N., Kirk P.M., Bourgoin T., DeWalt R.E., Decock W., van Nieukerken E.J., Penev L. (eds.) (2020). Species 2000 & ITIS Catalogue of Life, 2020-12-01. Digital resource at www.catalogueoflife.org. Species 2000: Naturalis, Leiden, the Netherlands. ISSN 2405-8858, consulté le 6 avril 2017
  13. « Corizus hyoscyami (Linnaeus, 1758) - Statuts biogéographiques », sur Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 1er avril 2017).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'hémiélytre est l'« aile antérieure de l'hémiptère dont la première partie est cornée telle un élytre » (voir le glossaire des insectes).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :