Pulaar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pulaar
Pulaar
Pays Sénégal, Guinée-Bissau, Gambie, Mauritanie, Mali, Guinée
Nombre de locuteurs Sénégal : 3 450 000 (2015)[1]
Guinée-Bissau : 310 000 (2016)[1]
Gambie : 267 000 (2001)[1]
Mauritanie : 250 000 (2016)[1]
Mali : 175 000 (1995)[1]
Guinée : 5 700 (2014)[1]
Total : 4 457 700[1]
Écriture Fula alphabets (en)
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Reconnu dans la Constitution du Sénégal (2001)[1]
Codes de langue
ISO 639-3 fuc
IETF fuc
Glottolog pula1263

Le pulaar est une variété du peul, parlée par les Peuls, principalement au Sénégal, mais aussi en Guinée, en Guinée-Bissau, en Gambie, au Mali et en Mauritanie.

Nom[modifier | modifier le code]

Le nom pulaar (avec un -aa- long) n'est pas à confondre avec l’appellation pular (avec un -a- court) utilisée par les locuteurs du Fouta-Djalon. L’appellation pulaar est celle qui est employée par les locuteurs peuls qui parlent cette variante dialectale en particulier au Sénégal, en Mauritanie et dans certaines régions au Mali. Les autres ethnies, qui cohabitent avec les peuls qui parlent le pulaar, ont souvent d'autres appellations. Par exemple, les wolofs désignent la langue par pël, [pəl], « peul », et les mandingues la désignent par fula, [fula], « foula ».

Le nom pulaar laisse transparaître le radical pul- qui renvoie au nom de l'ethnie (pull-o au singulier et ful-ɓe au pluriel). Quant au -aar, il s'apparente à un suffixe mais n'a pas une fonction clairement identifiée dans la langue. En effet, en synchronie, il n'y a aucun suffixe -aar productif en pulaar. Ainsi, le nom pulaar n'est qu'à moitié transparent et son origine reste flou.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le pulaar est parlé par des personnes de tous âges, dans la plupart des domaines. Une partie de ses locuteurs parlent également français et diola-fogny[1].

Il est également utilisé comme langue seconde par les locuteurs du gusilay (en), du mlomp, du saafi, du soninké et du coniagui[1].

Reconnaissance légale[modifier | modifier le code]

Le pulaar est reconnu par l'article 1 de la Constitution du Sénégal en 2001[1].

Dialectes[modifier | modifier le code]

Le pulaar possède les dialectes du toucouleur (aussi appelé fulbe jeeri, pulaar, tokilor, tukolor ou tukulor) et du fulacunda (aussi appelé fulakunda ou fulkunda)[1],[2].

Alphabets[modifier | modifier le code]

Le pulaar peut s'écrire grâce à l'alphabet latin ou l'alphabet arabe[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]