Puissance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière.

Sciences humaines et sociales[modifier | modifier le code]

  • Dans le sens commun, la puissance est la quantité de pouvoir (d'un individu, d'un groupe, d'un pays, etc.), voire est synonyme du pouvoir.
  • Dans un sens plus spécifique, elle peut désigner un type ou une institution de pouvoir, comme dans puissance publique : l'Etat et ses institutions.
  • Appliquée aux relations internationales, la puissance désigne la capacité d’un acteur à obtenir des autres acteurs qu’ils infléchissent leurs actions et leurs conduites dans le sens de ses propres intérêts, sans consentir en retour de concessions de même valeur. Dans son essai "La puissance moderne", Raphaël Chauvancy donne de la puissance la définition suivante : "la puissance, c'est, tenant compte de la nécessité, l'effet de la projection dans le temps d'une volonté raisonnée sur l'environnement humain, politique, économique, géographique et culturel"[1].
  • En philosophie, la puissance est un potentiel lié à la matière : voir Distinction entre acte et puissance.

Sciences exactes et naturelles[modifier | modifier le code]

Biologie[modifier | modifier le code]

  • En physiologie musculaire et sportive, la puissance est le produit de la vitesse de contraction par la force déployée, exprimée en watts (définition rejoignant la définition physique).

Mathématiques[modifier | modifier le code]

Physique[modifier | modifier le code]

Sciences de la Terre et de l'univers[modifier | modifier le code]

  • En géologie, la puissance est la plus petite dimension d'une strate (supposée plane). Si la couche est horizontale, elle est égale à l'épaisseur.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Raphaël Chauvancy, La puissance moderne, Paris, Apopsix,