Publius Volumnius Amintinus Gallus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Publius Volumnius Amintinus Gallus est un homme politique romain du Ve siècle av. J.-C., consul en 461 av. J.-C.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le seul membre des Volumnii Amintini, branche plébéienne de la gens Volumnia, à atteindre le consulat. Il est fils d'un Marcus Volumnius et petit-fils d'un Marcus Volumnius. Son nom complet est Publius Volumnius M.f. M.n. Amintinus Gallus[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Consulat (461)[modifier | modifier le code]

En 461 av. J.-C., il est consul avec Servius Sulpicius Camerinus Cornutus pour collègue.Leur mandat se déroule dans une période de fortes tensions politiques entre les tribuns de la plèbe, qui veulent mettre par écrit les droits consulaires (projet de lex Terentilia) et les patriciens conservateurs qui s’opposent à toute limitation du pouvoir des consuls.

Les consuls tentent de lever des troupes contre les Èques et les Volsques, ennemis traditionnels de Rome récemment défaits. Mais les tribuns utilisent leur veto pour bloquer la levée. Quand les tribuns appellent le peuple pour voter leur projet de loi, les consuls refusent de présider le scrutin et les jeunes patriciens provoquent des troubles. Cette paralysie politique dure toute l’année[a 1],[a 2]. C'est dans ce contexte que se déroule le procès du jeune Kaeso Quinctius, accablé par le témoignage de Marcus Volscius Fictor[2].

Révolte d'Appius Herdonius (460)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Appius Herdonius.

En 460 av. J.-C., le Sabin Appius Herdonius prend possession du Capitole avec une armée d'esclaves et de bannis. Lors de la contre offensive romaine, Publius Volumnius reprend le commandement après la mort du consul Publius Valerius Publicola et remporte la victoire[a 3].

Ambassade auprès des Èques (458)[modifier | modifier le code]

En 458 av. J.-C., les Èques rompent le traité de paix avec Rome en envahissant le territoire latin[3]. Avec Quintus Fabius Vibulanus et Aulus Postumius Albus Regillensis, Publius Volumnius est membre de la délégation romaine qui se rend au Mont Algide pour demander des comptes aux Èques[3]. La délégation romaine repart sans obtenir de résultats[a 4].

« Si le sénat de Rome vous a chargés d'une mission, répond le général des Èques, adressez-vous à ce chêne ; j'ai autre chose à faire que de vous entendre. Un chêne immense, en effet, s'élevait au-dessus de la tente du général et la couvrait de son ombre. »

— Tite-Live, Histoire romaine, III, 25, 7

La guerre est donc à nouveau déclarée et menée par les consuls de l'année suivante[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Sources modernes :
  1. Broughton 1951, p. 36.
  2. Broughton 1951, p. 37.
  3. a et b Broughton 1951, p. 40.
  4. Broughton 1951, p. 41.
  • Sources antiques :
  1. Tite-Live, Histoire romaine, III, 10-11
  2. Denys d'Halicarnasse, Antiquités romaines, X
  3. Tite-Live, Histoire romaine, III, 18
  4. Tite-Live, Histoire romaine, III, 25

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Auteurs antiques[modifier | modifier le code]

Auteurs modernes[modifier | modifier le code]

  • (en) T. Robert S. Broughton, The Magistrates of the Roman Republic : Volume I, 509 B.C. - 100 B.C., New York, The American Philological Association, coll. « Philological Monographs, number XV, volume I », , 578 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]