Public Enemies (film, 2009)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Public Enemies
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film
Titre québécois Ennemis publics
Titre original Public Enemies
Réalisation Michael Mann
Scénario Ronan Bennett
Michael Mann
Ann Biderman
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Relativity Media
Forward Pass
Misher Films
Tribeca Productions
Appian Way
Dentsu
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Gangsters
Policier
Durée 134 minutes
Sortie 2009


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Public Enemies ou Ennemis publics au Québec est un film américain réalisé par Michael Mann, sorti en 2009. Il s'agit de l'adaptation cinématographique du livre de Bryan Burrough (en), Public Enemies: America's Greatest Crime Wave and the Birth of the FBI, inspiré de l'histoire de John Dillinger.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans les années 1930, John Dillinger (Johnny Depp) a trouvé sa vocation dans le braquage de banques. Le FBI, dirigé par Edgar J. Hoover, fait de lui l'ennemi public numéro 1 et demande à Melvin Purvis (Christian Bale) de le traquer.

Après avoir fait évader ses complices du Pénitencier fédéral de l'Indiana, John Dillinger va se réfugier dans une petite ferme où il sera en sécurité. Un soir, en sortant avec toute sa bande, il rencontre Billie « Blackbird » Frechette (en) (Marion Cotillard), d'origine française et indienne. Il l'invite à le suivre à travers l'Amérique. Elle finit par accepter, mais il se fait arrêter par la police locale avant leur départ. Une fois incarcéré dans une prison en Indiana, il arrive une fois de plus à s'évader grâce à un faux revolver. Il ne retourne pas la voir tout de suite. Il braque une banque où, en sortant, il se fait tirer dans le bras.

Blessé, il trouve refuge au milieu d'une forêt avec ses compagnons. Mais un bandit de la bande a été touché lors du braquage puis arrêté. Sous la torture, il explique à la police les projets de Dillinger. Cela permet au FBI de le retrouver et une grosse fusillade éclate au Little Bohemia Lodge. Dillinger arrive à s'enfuir avec un de ses compagnons.

Revenu à Chicago, il récupère Billie mais celle-ci se fait arrêter dans un lieu surveillé par le FBI alors que Dillinger était resté dans sa voiture. Le FBI la torture aussi mais elle se tait suffisamment longtemps pour lui permettre de trouver une nouvelle planque.

Pour arrêter l'ennemi public numéro 1, Purvis fait alors chanter une vieille amie du bandit en la menaçant d'expulsion hors des États-Unis. Elle profite d'une invitation de John au cinéma pour le dénoncer. John Dillinger se fait tuer le par un adjoint de Melvin Purvis, après avoir vu le film L'Ennemi public no 1 avec Clark Gable qui joue son rôle. L'adjoint qui a tué John Dillinger revient voir Billie dans sa cellule pour lui donner un message de John Dillinger qui lui a dit à l'oreille avant de mourir Bye-bye Blackbird (Bye-bye Oiseau noir). En sous-titre à la fin du film il est dit que Melvin Purvis quittera le FBI un an plus tard et mourra « de sa propre main » en 1960.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Les acteurs principaux Johnny Depp et Marion Cotillard, à l'avant-première parisienne du film en en 2009.

Sources et légendes: Version française (VF) : Voxofilm[3] et Version québécoise (VQ) : Doublage Québec[4]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Le livre de Bryan Burrough (en) sur John Dillinger, Public Enemies: America's Greatest Crime Wave and the Birth of the FBI, est publié en 2004. L'idée était initialement de l'adapter en mini-série télévisée produite par HBO et Tribeca Productions (société de Robert De Niro). Bryan Burrough est également producteur et est chargé d'écrire lui-même le scénario. Mais de son propre aveu, il manque d'expérience et son travail est mauvais[5]. Le projet est ensuite relancé sous la forme d'un long métrage de cinéma. Michael Mann est interessé par la réalisation alors que Leonardo DiCaprio souhaite incarner Dillinger[6]. Michael Mann voulait à l'origine utiliser l'ébauche d'une histoire qu'il avait écrite en 1980 et qu'il n'avait jamais pu réaliser. Il opta finalement pour le livre de Burrough[7].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Leonardo DiCaprio devait initialement incarner un des personnages principaux. Il a refusé car il s'était déjà engagé avec Martin Scorsese pour le film Shutter Island.

La grève des scénaristes a permis à Michael Mann de rencontrer Johnny Depp et Marion Cotillard car leurs projets avaient été repoussés, comme pour Shantaram, le film que Johnny Depp devait tourner en 2008[6].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le . Il a eu lieu dans le Wisconsin (Oshkosh, Manitowish Waters, Beaver Dam, Madison, Milwaukee, Columbus, Darlington), dans l'Indiana (Crown Point, Chesterton), dans l'Illinois (Chicago, Libertyville, Lockport, Aurora, Joliet), à Miami et à Tucson[8].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Public Enemies
Score cumulé
SiteNote
Metacritic70/100
Rotten Tomatoes68 %
Allociné3.5 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
  • Rotten Tomatoes a donné au film une note de 68 %, basée sur 263 évaluations, avec une note moyenne de 6,410. Chez Metacritic, il a eu 70100, ce qui indique "des critiques généralement favorables".
  • L'accueil en France est aussi positif, puisque pour 162 critiques, le site Allociné lui attribue une moyenne de 3.55.
  • Le New York Times loua le travail de Michael Mann, insistant sur la qualité de la mise en scène et la réalisation méticuleuse du cinéaste[9].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film a connu un succès considérable, en Amérique du nord il récolte 97 104 620 dollars puis il récolte au total 214 104 620 dollars dans le monde entier pour un budget de 100 000 000 dollars.

En France, le film attire 1 537 488 entrées.

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada[11]
97 104 620 $ 9
Drapeau de la France France[12] 1 537 488 entrées 6

Monde Total mondial 214 104 620 $ 9

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Satellite Awards :

  • Meilleur acteur (drame pour Johnny Depp)
  • Meilleure direction artistique
  • Meilleure photographie
  • Meilleure bande originale

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Contrairement au film, aucun des membres du gang ne fut fait prisonnier ou tué lors de la fusillade de Little Bohemia Lodge, ce qui amena l'opinion publique à demander la suspension de Melvin Purvis et la démission de J. Edgar Hoover. Homer Van Meter et Baby Face Nelson ne furent pas tués par Melvin Purvis au Little Bohemia Lodge. Baby Face Nelson fut abattu à Saint Paul (Indiana) par quatre policiers locaux, un mois après la mort de John Dillinger. La mort de Baby Face Nelson eut lieu elle quatre mois après celle de John Dillinger, il eut le temps de tuer deux autres agents qui venaient l'arrêter, et finit par mourir de ses blessures auprès de sa femme. John "Red" Hamilton fut blessé mortellement un jour après la fusillade du Little Bohemia Lodge, et non lors de celle-ci.
  • L'Etat du Wisconsin affirme avoir accordé un crédit de 4,6 million de dollars à la NBC Universal alors que la production a dépensé 5 millions durant le tournage de certaines scènes dans cet Etat [13].
  • Le compositeur Elliot Goldenthal avait déjà travaillé avec Michael Mann pour la bande originale de son film Heat en 1995.
  • Keith Uhlich dans le magazine Time Out New York classa l’œuvre parmi les sept meilleurs films de l'année 2009[14].
  • Le film est apparenté au genre Néo-noir[15].
  • Dans le DVD, Michael Mann dira de l'acteur Jason Clarke un des meilleurs acteurs qu'il n'ait jamais rencontré[16].
  • A un jeune admirateur de 11 ans qui disait aimer le chapeau qu'il portait durant le tournage au Wisconsin, Johnnny Depp le lui offrira une fois le film achevé[17].
  • Le film mentionne l'admiration de John Dillinger pour Clark Gable mais pas son amour pour l'actrice Myrna Loy qu'il voulait rencontrer à tout prix et qui jouait dans L'Ennemi public no 1[18], [19]. Malgré la présence massive des agents du FBI, Dillinger guettait un passage de Myrna Loy à Chicago afin de se rapprocher d'elle clandestinement. L'actrice, fascinée, était secrètement tentée de se laisser approcher par le gangster. Après avoir vu L'Ennemi public no 1, Dillinger élaborait un plan pour attirer et coucher avec Myrna Loy dans une de ses cachettes secrètes dans les bas-fonds de Chicago[20], [21], [22], [23].
  • Pretty Boy Floyd a été tué exactement trois mois (le ) après John Dillinger. Or, dans le film, ce dernier dit, en présence de Melvin Purvis « Vous êtes l'homme qui a tué Pretty Boy Floyd ».
  • Lorsque Johnny Depp pénètre dans le bureau de la division Dellinger, on peut apercevoir brièvement la photographie du vrai John Dillinger.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Company credits sur l’Internet Movie Database
  2. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  3. « Fiche du doublage français du film »
  4. « Fiche du doublage québécois du film »
  5. (en) Brian Burrough, « Bryan Burrough: From Page to Screen » [archive du ], sur Vanity Fair, (consulté le 13 mars 2008)
  6. a et b Infos sur le tournage de Public Enemies, Toutlecine.com. Consulté 11 août 2009
  7. Goldstein, Patrick (June 15, 2009). "Michael Mann: The inside scoop on 'Public Enemies'". Los Angeles Times. Retrieved July 18, 2010.
  8. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  9. Dargis, Manohla (2009-07-01). "Movie Review – Public Enemies – Seduction by Machine Gun – NYTimes.com". Movies.nytimes.com. Retrieved 2010-04-02.
  10. RICHARD CORLISS (2009-07-06). "Johnny Depp as John Dillinger in 'Public Enemies'". TIME. Retrieved 2010-04-02.
  11. a et b (en) Box-office mojo
  12. (fr) Box-office France
  13. According to a study by Wisconsin's Department of Commerce.
  14. Time Out New York. 18 December 2009. Retrieved 21 June 2020.
  15. Spicer, Andrew (2010). Historical Dictionary of Film Noir. Lanham, MD: Scarecrow Press. p. 434
  16. Public ennemies IMDB - https://www.imdb.com/title/tt1152836/trivia?ref_=tt_trv_trv
  17. Public ennemies IMDB - https://www.imdb.com/title/tt1152836/trivia?ref_=tt_trv_trv
  18. City That Never Sleeps: New York and the Filmic Imagination (2007) - Murray Pomerance - p. 158
  19. Joseph L. Mankiewicz – Patrick Brion – Éditions de la Martinière – 1978
  20. Life 19 mars 1971 - p. 66
  21. Myrna Loy Being and Becoming, James Kotsilibas-Davis et Myrna Loy, éditions Knopf 1987, page 87
  22. New York Magazine Company, 2005 - vol.38 p.68
  23. Investigating Couples: A Critical Analysis of The Thin Man,Tom Soter (2015) - Mc Farland and Company Inc Publishers- p.19

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :