Psychologie énergétique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La psychologie énergétique (on précise parfois globale ou intégrative) désigne un ensemble de pratiques qui utilisent simultanément l’expression émotionnelle _ psychologique _ et les circuits énergétiques humains _ physiologique _ selon un principe fondamental de la médecine chinoise qui relie blocage émotionnel et énergétique. Pour ce faire la psychologie énergétique croise :

Les différentes disciplines associent la reviviscence émotionnelle selon divers protocoles (proches de la PNL, EMDR, hypnose, etc), avec des principes de circulation énergétique (souvent stimulés par acupression) ce qui les rattachent aux groupes des médecines énergétiques (en:Energy medicine; pratique énergétique).

L'appellation psychologie énergétique est d'origine anglophone dans les années 1990 et est formalisé par l'ACEP[1], un regroupement américain qui la définit comme une collection d'approches "corps-esprit"[2].

Bien que beaucoup se réclament de bases scientifiques[3], aucune de ces disciplines n'est scientifiquement reconnue, elles sont non réglementées et souvent sous droit d'auteur et promues par des entreprises commerciales à but lucratif, et plusieurs branches sont activement surveillées par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires[4].

Genèse et histoire du principe[modifier | modifier le code]

Les sources sont multiples, aux croisement de deux disciplines, l'une multi-millénaire de la médecine orientale, et l'autre centenaire de la psychologie occidentale, mais leur croisement remonte à la deuxième moitié du XXe siècle selon diverses sources et branches de développements.

Jean Ambrosi fait remonter sa création formelle au congrès européen de psychologie humaniste de Genève en 1979[5], il désigne cette branche européenne analyse psycho-énergétique, et la relie entre autres à la gestalt-thérapie et aux nouvelles branches de la psychologie américaines des années 1960-70 issue entre autres de la psychologie analytique. Ce lien aux messages du corps comprenant les douleurs, respectant le symptôme comme un message, et visant en priorité la suppression du blocage à ce niveau est centrale dans les approches psycho-énergétiques, mais cette approche liée la psychanalyse ne fera pas date.

Aux États-Unis on place son origine dans les années 1980, avec le Dr Roger Callahan (en) _ psychologue cognitiviste, hypnothérapeute _ qui découvre que l'utilisation simultanée de l'acupression (par tapotement) avec des reviviscences émotionnelles traumatique semble avoir des effets positifs. Il développe alors la théorie des champs (ou TFT), qui d'après l'ACPE est validés en 2016 la NREPP[2].

Rapidement, c'est l'un de ces premiers élèves, Gary Craig, un ingénieur de formation également formé à la PNL, qui crée une version simplifiée, l'Emotional Freedom Technique (EFT). Plus facile d'utilisation par un large public, cette méthode connaît un succès médiatique et de nombreux ouvrages lui sont consacrés. Il placera sa technique dans le domaine public.

Principe[modifier | modifier le code]

Le principe repose sur un concept fondamental de la médecine chinoise : une émotion négative correspond à un blocage énergétique dans le corps.

L'effet positif empiriquement constaté par les promoteurs de ces disciplined est qu'une stimulation des méridiens en même temps qu'une émotion négative remonte permet petit à petit de défaire ce blocage énergétique, et de libérer le traitement d'un fait de l'émotion négative qui lui est rattachée.

Les différentes méthodes de psychologie énergétique ont toutes en commun d'utiliser la reviviscence d'émotion (comme en EMDR, IMO, mais aussi l'hypnose), et de stimuler en même temps des points d'acupuncture, afin de refaire une connexion entre l'émotion et la circulation énergétique. Cette reconnexion est censée faire disparaître le blocage émotionnel.

Les arguments scientifiques utilisés (mais non scientifiquement validés) reposent sur les découvertes récentes des neurosciences dont :

  • Le rôle de l'amygdale dans les traumatismes, et son fonctionnement.
  • Le principe que dans le cerveau ce qui est stimulé simultanément crée des connexions.

Les circuits énergétiques[modifier | modifier le code]

Les circuits énergétiques utilisé sont ceux des utilisés en acupuncture, avec parfois des allusions aux divers centres énergétiques identifié en orient (Qi, Chi, Chakra...).

Disciplines associées[modifier | modifier le code]

  • L'Axiothérapie
  • TFT
  • TAT
  • EFT et matrix reimprinting
  • REMAP et quickREMAP
  • Logosynthèse
  • etc

Analyses et critiques[modifier | modifier le code]

Ces méthodes ne sont pas scientifiquement validées, mais leur validités est activement étudié[6],[7],[8], en particulier dans le cadres des stress post traumatiques[9] et si l'une des principales études cité pour argumenter ces pratiques étaient largement positives[10], il n'y a pas de consensus sur le sujet qui connait aussi de vives critiques[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. energypsych.org ; {{:en:association for comprehensive energy psychology}}
  2. a et b https://www.energypsych.org/page/AboutEPv2
  3. (en)recensement promotionnel des études sur la psychologie énergétique
  4. source MIVILUDES
  5. Dans son livre L'analyse psycho-énergétique : thérapie du mouvement essentiel consultation en ligne par galica
  6. (en) http://www.srmhp.org/0302/media-watch.html
  7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27843054
  8. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28345427
  9. (en) « Tapping method eases stress in many | The United States Army », sur www.army.mil, (consulté le 28 avril 2016)
  10. Energy Psychology: Method, Theory, Evidence par David Feinstein
  11. Le magazine scientifique Sciences et Avenir l'a présentée comme une « thérapie en toc » : Olivier Hertel, « La technique de libération émotionnelle: une thérapie en toc », sur sciencesetavenir.fr, (consulté le 17 juillet 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]