Pseudoscalaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En physique, un pseudoscalaire est une grandeur physique représentée par un nombre, qui se présente donc comme un scalaire, mais qui change de signe lorsque le système physique subit une symétrie ou une inversion polaire.

En physique, on parle aussi de particules pseudoscalaires, par abus de langage, puisqu'en réalité c'est que l'une propriété de la particule, telle la charge, est une quantité pseudoscalaire.

Règles de composition[modifier | modifier le code]

  • Le produit scalaire d'un vecteur et d'un pseudovecteur est un pseudoscalaire.
  • Le produit d'un scalaire et d'un pseudoscalaire est un pseudoscalaire.
  • Un vecteur multiplié par un pseudoscalaire est un pseudovecteur.
  • Un pseudovecteur multiplisé par un pseudoscalaire est un vecteur.
  • Le produit de deux pseudoscalaires est un scalaire.

Ces règles sont résumées par la grandeur d'orientation de ces différentes entités, qui suivent les règles de composition d'un groupe de Klein.

Exemples[modifier | modifier le code]

L'exemple prototype est le produit mixte de trois vecteurs, qui peut s'écrire comme le produit scalaire du premier par le produit vectoriel des deux autres :

D'autres exemples sont :

À titre d'exemples :

  • En algèbre géométrique, un pseudo-scalaire est multiple scalaire de l'élément de plus haut grade de l'algèbre [Quoi ?]. Par exemple, pour l'algèbre de l'espace euclidien l'élément de plus haut grade est donné par le produit géométrique des deux vecteurs de base , qui est aussi le bivecteur défini par le produit extérieur . Pour l'algèbre de l'espace euclidien l'élément de plus haut grade est donné par le produit géométrique des trois vecteurs de base qui est le produit extérieur .
    L'unité pseudo-scalaire est souvent notée I. Dans tout trivecteur ou 3-vecteur est un multiple du pseudo-scalaire . En et le carré du pseudoscalaire est , mais ce n'est pas une règle générale, cela dépend de la dimension de l'espace et de sa signature. Il y a une étroite relation entre l'algèbre à deux dimensions de et l'algèbre des nombres complexes, le pseudo-scalaire jouant le rôle du nombre imaginaire pur.
  • Le produit mixte de trois vecteurs n'est pas invariant par une isométrie indirecte, par exemple une symétrie axiale : il change de signe. Un pseudoscalaire peut orienter un vecteur, ce qui fait de ce produit un pseudovecteur.
  • En physique théorique, la « charge magnétique » d'un monopôle magnétique se comporte comme un pseudoscalaire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]