Pseudophilautus macropus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les amphibiens
Cet article est une ébauche concernant les amphibiens.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet Herpétologie.

Pseudophilautus macropus
Description de l'image Pseudophilautus macropus.jpg.
Classification selon ASW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Amphibia
Sous-classe Lissamphibia
Super-ordre Salientia
Ordre Anura
Sous-ordre Neobatrachia
Famille Rhacophoridae
Sous-famille Rhacophorinae
Genre Pseudophilautus

Nom binominal

Pseudophilautus macropus
(Günther, 1869)

Synonymes

  • Ixalus macropus Günther, 1869 "1868"
  • Philautus macropus (Günther, 1869)

Statut de conservation UICN

( CR )
CR B1ab(iii)+2ab(iii) :
En danger critique d'extinction

Pseudophilautus macropus est une espèce d'amphibiens de la famille des Rhacophoridae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce est endémique du Sri Lanka. Elle se rencontre dans les monts Knuckles entre 603 et 760 m d'altitude[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le spécimen décrit par Günther mesurait 37 mm. Son dos était brun marbré ; son ventre était blanc avec quelques taches au niveau du poitrail[3].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Günther, 1869 "1868" : First account of species of tailless batrachians added to the collection of the British Museum. Proceedings of the Zoological Society of London, vol. 1868, p. 478-490 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Amphibian Species of the World, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. UICN, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  3. Günther, 1869 "1868" : First account of species of tailless batrachians added to the collection of the British Museum. Proceedings of the Zoological Society of London, vol. 1868, p. 478-490 (texte intégral).